Skip to main content

Les meilleures citadines électriques de 2022

Meilleures citadines électriques
(Crédit photo: TechRadar / John McCann)

Le marché automobile continue de se métamorphoser avec l’électrification générale de la gamme des constructeurs automobiles. Tout le monde s’y met : Mercedes avec ses modèles EQ, Audi avec les véhicules estampillés E-tron, Renault avec E-tech, etc… Mais si les constructeurs continuent de faire de gros progrès en matière d’autonomie et de temps de recharge, les voitures zéro émission restent inadaptées à de nombreux besoins. Les conducteurs faisant beaucoup de kilomètres et n’ayant pas la possibilité d’installer une borne de recharge à domicile ne peuvent pas se permettre d’acquérir un modèle 100% « propre ». Le prix plus élevé constitue aussi un frein. Ils se tournent donc vers l’hybride ou restent simplement sur un modèle entièrement thermique. 

Les infrastructures en France restent de même anecdotique pour une transition complète vers l’électrique. C’est d’ailleurs un débat qui fait rage depuis quelques années maintenant. Les écologistes qui veulent accélérer cette transition, et d’autres, plus mesurés, appellent à une transition plus en douceur afin que les infrastructures prennent le temps de se mettre en place avec l’évolution des véhicules. Il y a aussi une polémique qui enfle concernant les batteries au lithium qui affaiblit le concept de « zéro émission ». L’extraction de ce matériau reste très polluante, même si son utilisation immédiate ne rejette effectivement aucun gaz à effet de serre. 

C’est là que les citadines électriques entrent en jeu. Celles-ci sont conçues pour une utilisation exclusivement urbaine. Les conducteurs de ce type de véhicules font généralement moins de kilomètres que la moyenne et sont moins gênés par le manque d’autonomie par rapport à des voitures électrifiées d’un plus gros gabarit. Même si ces citadines peuvent aussi emprunter les grands axes autoroutiers, elles peuvent très vite tomber en rade, du fait de l’exploitation de petites batteries. On leur préférera donc un usage purement urbain. La petite taille permet une insertion facilitée dans la circulation mais aussi sur les places de parking. Son utilisation ne pollue pas. Pour vous aider à faire votre choix en fonction de vos besoins, nous avons sélectionné dix modèles pertinents de citadines électriques parmi les meilleures de la catégorie. 

Peugeot e-208

(Image credit: Peugeot)
(opens in new tab)

1. Peugeot e-208

La citadine électrique confortable et bien équipée

Belle finition
De nombreux équipements de série
Autonomie appréciable (en mode urbain)
Prix élevé
Coffre relativement petit 
Temps de charge important 

Depuis quelques temps, la marque au Lion cherche à augmenter considérablement le niveau de ses modèles électriques - particulièrement sur le segment haut de gamme. Cela se ressent au niveau de finition des derniers modèles, mais aussi du prix (évidemment). La version 100% électrique de la 208 ne déroge pas à la règle et offre un design élancé, résolument premium, intégrant de série une large panoplie de technologies sécuritaires et de confort : drive assist, park assist, la détection des angles morts et le i-cockpit 3D avec combiné tête haute analogique. Concernant l’autonomie, elle peut parcourir 362 Km selon le cycle WLTP et est propulsée par un moteur de 136ch (100 kW). Une autonomie honorable pour une citadine, mais le temps de charge de 7h30 sur cordon classique oblige à bien préparer ses déplacements. Le 0 à 100 km/h est abattu en 8s et le véhicule est tracté par 260 Nm de couple. Sa vitesse max de 150 Km/h lui permet de prendre tous les axes autoroutiers en toute sécurité. Cependant, à 34 500€ minimum, elle est difficilement abordable.

Renault Twingo E-tech

(Image credit: Renault)
(opens in new tab)

2. Renault Twingo E-tech

Une citadine électrique aussi populaire que compacte

Compacte, facile à garer 
Très abordable 
Des équipements de série pratiques 
Performances restreintes
Autonomie plus timide 
Finition perfectible 

La citadine électrique ultra compacte et « abordable » de la marque au Losange continue de demeurer dans le catalogue… Mais pas pour longtemps puisqu’elle va bientôt le quitter au profit de nouveaux modèles « zéro émission ». En attendant, elle intègre quand même ce top puisqu’elle reste disponible et démarre à partir de 23 650€ dans sa finition de base. Elle représente un véhicule de premier choix, dû notamment à son prix moins élevé. Véritable passe-partout, elle s’introduit n’importe où avec une facilité déconcertante et trouve des places facilement grâce à sa petite taille. Sa petite batterie de 22 kWh ne lui permet d’atteindre que 190 Km selon le cycle WLTP, de ce fait elle sort difficilement (pour ne pas dire jamais) de l’espace urbain – au risque de tomber très vite en panne. Son petit moteur de 81ch ne vous octroiera pas non plus des accélérations nerveuses. Le modèle de base inclut tout de même la climatisation automatique, les lève-vitres avant électriques et un limiteur de vitesse. Côté multimédia, on a droit de série à un petit écran multimédia de 7 pouces compatible Apple CarPlay et Android Auto. Bref, un véhicule électrique ultra classique qui vous emmène d’un point A à un point B sans émission de gaz à effet de serre, et c’est d’ailleurs tout ce qu’on lui demande. 

Fiat 500e

(Image credit: Fiat)
(opens in new tab)

3. Fiat 500e

Une citadine électrique qui a du caractère

Design soigné
Habitacle remarquable
S’adapte vraiment à votre conduite 
Autonomie capricieuse
Peu d’équipements de sécurité en série 
Espace arrière limité 

La Fiat 500 100% thermique n’est plus, remplacée par deux versions hybride et électrique. Mais elle gagne en finition et en prestations et se veut résolument plus « premium », même si la qualité de ses matériaux laisse toujours à désirer. La citadine est néanmoins plutôt bien équipée de série, à commencer par le démarrage sans clé, la reconnaissance des panneaux de signalisation, le sélecteur de mode de conduite, un écran TFT 7 pouces en couleurs affichant diverses informations comme la vitesse et l’autonomie restante ainsi qu’un support pour smartphone. Il est toujours possible d’opter pour des versions mieux équipées comme « la prima by Bocelli » qui intègre un système Audio JBL, des sièges en cuir, un écran de 10,25 pouces compatible Apple CarPlay et Android auto. Sans oublier une batterie et un moteur plus gros permettant une meilleure autonomie, tout en alourdissant hélas le véhicule (110kg de plus !). Son moteur de 24 kWh lui permet de développer un couple de 220 Nm. Largement suffisant pour un usage urbain. 

Celle de base, à 21,3 kWh lui octroie une autonomie de 190 km. Sur prise domestique, la recharge se fait à environ 8h45 et en 2h30 sur une Wallbox de 11 kW. Outre son autonomie un peu faiblarde, elle n’invitera à voyager que quatre personnes - les places arrière restant destinés aux enfants. 

Honda e

(Image credit: Honda)
(opens in new tab)

4. Honda e

La citadine connectée, technologique et confortable

Design original
Des technologies embarquées fantastique
Habitacle impressionnant… 
… tout comme ses performances
Autonomie faiblarde (220km selon le cycle WLTP) 

Disons-le tout de suite, la Honda e n’est pas un véhicule électrique abordable et s’impose comme une vitrine technologique remarquable pour le constructeur nippon. Avec ses allures de concept car, la « e » s’affiche à partir de 36 670€ dans sa version de base, ce qui veut dire qu’en piochant dans le catalogue d’options et en choisissant la finition supérieure « Advance », on grimpe facilement à 40 000€. Elle arbore un design rond et entièrement fermé. L’appréciation générale de son design se fera en fonction des goûts et des couleurs. De notre côté, on apprécie le parti pris de sa forme originale et de son museau mignonnet. Malgré son tarif onéreux, elle se destine pour une utilisation en ville ou à proximité. L’avantage, c’est que cette Honda e reçoit une panoplie généreuse de fonctionnalités de série. Nous avons le droit aux sièges avant chauffants, un toit panoramique, deux immenses écrans recouvrant tout le tableau de bord pour l’infotainement, et un système de démarrage et de déverrouillage sans clé. Pour avoir les rétroviseurs intérieurs par caméra intérieur ou l’aide complète au stationnement, il faudra choisir la finition « Advance » qui hausse le prix à 39 670€. Son moteur de basse fournit des performances honorables pour une citadine. On a le droit à un moteur électrique de 136ch avec 315 Nm de couple pour la version de base et un de 154ch pour la version « Advance ». Comme dit précédemment, il est conseillé de s’en tenir à la ville, car son niveau d’autonomie descend à vitesse grand V dès lors que l’on emprunte une voie rapide. 

Dacia Spring

(Image credit: Dacia)
(opens in new tab)

5. Dacia Spring

La citadine électrique abordable qui va à l’essentiel

Bonne autonomie 
Economique 
Design relativement plaisant pour du low cost
Garde au sol rehaussée 
Performances du moteur plus faibles
Peu d’équipements 

Registre radicalement différent de la Honda e avec cette Dacia Spring, qui peut se targuer d’être la citadine électrique la moins chère du marché. Moins technologique, low cost, elle a pourtant le mérite de proposer un design efficace reposant sur celui de la Sandero. A première vue, on n’est pas vraiment sur un véhicule d’entrée de gamme. La Spring a une garde au sol réhaussée faisant penser à un mini crossover. Le véhicule est équipé d’un modeste moteur de 45ch et d’une batterie de 26,8 kWh pour une autonomie en ville de 314km basée sur le cycle d’homologation WLTP. La Spring se décline en deux niveaux de finition. Confort d’abord, à partir de 19 290€ offrant de série les rétroviseurs extérieurs électriques, le R-Plug & Music et la climatisation manuelle. Puis Confort Plus, à partir de 20 790€, qui offre en complément un système multimédia 7 pouces, des radars arrière, une caméra de recul et des inserts décoratifs orange intérieur comme extérieur. 

Citroen Ami

(Image credit: Citroen)
(opens in new tab)

6. Citroen Ami

La citadine électrique sans permis la plus accessible

Extrêmement compacte 
Prix abordable (7390€)
Vous pouvez l’acheter chez la Fnac ou Darty 
Habitacle très bien pensé
Faible autonomie 
On s’interroge sur la sécurité en cas de choc avec un véhicule lourd
Design repoussant bien qu’atypique 
Pas de coffre

En 2020, Citroën créa la surprise en présentant son « Ami », un véhicule sans permis très abordable, à l’intérieur dépouillé au maximum, au design minimaliste et au prix très agressif la positionnant comme la voiture électrique la moins chère du marché. Le mode de consommation proposé par le constructeur bouscule quelque peu les codes, puisqu’on peut se la procurer à la Fnac (opens in new tab) ou chez Darty (opens in new tab). Elle est également louable via un abonnement à 19,99€ / mois. Mais qui dit sans permis, dit vitesse limitée à 45 km/h donc une utilisation entièrement pensée pour la ville. Le constructeur français, avec ce véhicule, vise également les parents d’adolescents, séduits par un moyen de locomotion plus sécurisé qu’un scooter. Le but étant de proposer un véhicule aux coûts de production drastiquement réduits, le design du véhicule n’est clairement pas fait pour plaire. Point d’airbags ou de de système multimédia, la réduction des coûts va même jusqu’à l’ouverture des portes, puisque celles-ci se contentent d’un bout de tissu à tirer à l’intérieur. Les deux portes sont antagonistes afin – là encore – de réduire le prix final. Vous l’aurez compris, tout a été pensé pour offrir un produit low cost ultra abordable permettant de se déplacer partout en ville. Evidemment, nous sommes sur une autonomie assez faible (70 km WLTP) bien que suffisante pour l’utilisation à laquelle le véhicule est destiné. Une vitesse limitée à 45 km/h selon la réglementation appliquée aux véhicules sans permis, et une sécurité finalement faible compte tenu de l’absence totale d’airbags. Mais l’intérieur se dote de bacs de rangement bien pratiques, un espace réservé aux jambes assez grand et un support pour smartphone. 

Mini Cooper SE

(Image credit: Mini)
(opens in new tab)

7. Mini Cooper SE

La citadine électrique chic et bien équipée

Design attrayant
Coffre spacieux
Autonomie décente
Des équipements de série appréciés
Finition standard indisponible 

La belle britannique sous pavillon BMW est le tout premier modèle Mini 100% électrique. La marque devait donc frapper fort en proposant une alternative premium aux citadines électriques. Les codes stylistiques du constructeur sont respectés et on note l’ajout de liserés jaunes propres à la version « zéro émission ». Elle est plutôt spacieuse et accueille sans problème quatre personnes. Le coffre de 211 litres est convenable et se situe dans la moyenne haute de de ce que peuvent offrir les citadines à moteur électriques. Côté autonomie, on peut espérer parcourir environ 230 Km selon le cycle WLTP grâce à la batterie de 32,6 kWh. Le prix démarre à 38 200€ avec la seule finition disponible Premium Plus - et vous avez le droit aux sièges avant sport avec Sellerie simili cuir Carbon Black, le Park assist, le système Hi-Fi Harman Kardon, le toit panoramique, etc… Il y a quelques temps, il était possible d’opter pour une finition plus abordable à près de 5000€ de moins, mais l’entreprise a visiblement mis fin à celle-ci, puisqu’elle a tout bonnement disparu du configurateur, en tout cas dans celui de l’Hexagone. 

Renault Zoé E-Tech

(Image credit: Renault)
(opens in new tab)

8. Renault Zoé E-Tech

La citadine électrique à qui l’on doit tout

Autonomie conséquente
Finitions variées  
Temps de charge rapide 
Tissu fait à partir de matières recyclées…
… Mais d’aspect rugueux 
Un prix qui reste élevé 
Habitabilité limitée à l’arrière

Qu’on aime ou pas la Renault Zoé et son design cubique, force est de constater que son arrivée en 2013 a permis d’étoffer le marché des compactes électriques. La dernière génération, qui s’apprête à quitter le catalogue au profit de la R5 électrique, continue d’arpenter les rues de grandes villes françaises et notamment Paris. Le confort de conduite procuré par le silence absolu des moteurs reste un élément qui a fait de la zoé un petit succès. Malgré tout, le ticket d’entrée à 33 700€ continue de repousser les acheteurs en quête d’un véhicule abordable. De plus, la version Z.E. 50 a permis à l’habitacle de faire un vrai bond en avant au niveau de la finition. Elle repose désormais sur celui de la Clio V, bien conçue également.  On regrette cependant une habitabilité très moyenne à l’arrière et le tissu rugueux – tout de même élaboré à partir de matières recyclées. Niveaux prix, la finition standard « Equilibre » se contente d’un moteur de 109ch et d’une batterie de 52 kWh. Même chose pour l’intermédiaire dénommée Evolution. Cependant, la finition techno est associée au moteur de 135ch. Côté autonomie, on est sur le haut du panier. Selon le cycle WLTP, la citadine française peut parcourir 395 Km avant de tomber en rade. La charge embarquée permet de recharger jusqu’à 22 kW, en trois heures seulement. 

Volkswagen e-up

(Image credit: Volkswagen )
(opens in new tab)

9. Volkswagen e-up

La citadine électrique allemande ultra-compacte

Autonomie convenable par rapport au gabarit 
Incroyablement compacte 
Temps de chargement époustouflant (sur une prise 50 kW : 20 à 100% en 49 minutes)
Connectivité réduite
Design daté

A l’instar de la Renault Zoé, la (très) compacte e-up est arrivée la même année sur le marché de l’automobile électrique. En 2019, elle a eu un droit à un relifting ainsi qu’une autonomie améliorée. Le cube du constructeur allemand s’obtient à partir de 24 690€ et est décliné en trois versions : la première intitulée Business, a droit à la climatisation automatique, le support pour smartphone, et le volant multifonction en cuir. La deuxième, Life, commence à 25 930€ avec l’apparition du Park Pilot, la caméra de recul, et le régulateur de vitesse s’invitent dans les équipements de série. La dernière, Style, chapeaute le haut du panier à 27 355€. Les sièges chauffants sont de la partie ainsi que l’éclairage d’ambiance. Côté autonomie, l’extrême compacité du véhicule permet toutefois une autonomie honorable de 260 Km selon le cycle d’homologation WLTP. Un moteur de 83ch assure le bon fonctionnement de la voiture. La finition intérieure laisse toujours à désirer, avec des plastiques bas de gamme et une connectivité assez limitée.

Smart EQ Fortwo

(Image credit: Smart)
(opens in new tab)

10. Smart EQ Fortwo

La citadine électrique fluide à l’excès

Aisément maniable
Véloce
Compacité poussée à l’extrême
Peut mieux faire en termes d’autonomie

Appartenant à Mercedes, Smart appose également l’estampillage « EQ » sur ses modèles « propres ». Ici, la Smart EQ Fortwo est donc entièrement électrique. Comme depuis de très nombreuses années maintenant, la particularité de ces (toutes) petites autos est l’aspect pratique d’une insertion facilitée permise par l’extrême compacité du véhicule. La formule ne change pas, bien qu’elle ait pris un peu d’embonpoint durant ses mises à niveau, mais elle peut toujours se garer dans un mouchoir de poche entre deux SUV. Malgré son moteur de 82ch, le véhicule est véloce et très maniable. La difficulté se trouve dans sa consommation de l’électricité, très élevée, ce qui ne lui permet pas d’afficher une très bonne autonomie, même en ville. Et à 27 000€ en prix de base, on en attendait mieux.