Skip to main content

Final Fantasy 14 : la version gratuite est de retour, l’éditeur annonce 10 nouvelles années de support

Final Fantasy 14
(Crédit photo: Square Enix)

Final Fantasy 14 Online bénéficiera d'au moins dix années supplémentaires de support - une décennie qui introduira des changements graphiques majeurs, des ajustements de gameplay, et rouvrira la période d’essai gratuit du jeu à partir du 22 février.

Annoncé lors du dernier livestream Letter from the Producer (opens in new tab), le réalisateur et producteur Naoki Yoshida a présenté plusieurs évolutions à venir au sein du MMORPG. En avril prochain, le patch 6.1 étendra le système de confiance du jeu pour vous permettre de vous attaquer à davantage de donjons avec des PNJ plutôt qu'avec des joueurs en ligne, les scénarii de bas niveau seront modifiés pour mieux supporter la campagne en solo, tandis que davantage de quêtes et de cosmétiques seront ajoutés au titre.

Les patchs suivants déploieront plus de donjons, de skins, de raids, ainsi qu’une nouvelle zone - annoncée pour la première fois dans l'extension Endwalker. Le début de la nouvelle quête du scénario principal figurera de même dans le prochain patch 6.1.

Plus tard, la mise à jour 7.0 présentera la première révision graphique majeure du jeu, avec de nouveaux effets d'ombre et de lumière, des animations, des textures de plus haute résolution et davantage d'effets d'ambiance. La configuration minimale requise pour le jeu devrait augmenter, mais ne devrait pas être trop exigeante. 

Yoshida a insisté sur le fait qu'il s'agira d'améliorer la direction artistique existante plutôt que de l'orienter vers du photoréalisme. La date de sortie du patch graphique n'a pas encore été précisée, mais il est probable qu'il n'apparaîtra pas avant la future extension majeure du jeu, dont le lancement est actuellement prévu fin 2023 ou courant 2024.

Avant cela, la version d'essai gratuite du jeu sera rouverte le 22 février. La période d'essai et les ventes de Final Fantasy XIV ont été temporairement suspendues à la suite d'une augmentation du nombre de joueurs et de la congestion des serveurs lors du lancement de l'extension Endwalker en décembre dernier. Cette suspension avait pour but de réduire les longues files d'attente et les erreurs de connectivité qui se sont produites après l'arrivée massive de nouveaux joueurs.

L'ouverture de nouveaux serveurs à travers le monde a stabilisé le jeu, permettant à Square Enix d’assurer un accès plus étendu.


Ne pas se reposer sur ses lauriers

Final Fantasy 14

(Image credit: Square Enix)

Pour un éditeur, s'engager à soutenir un jeu pendant dix ans est un véritable exploit, d’autant plus sur une référence aussi datée que Final Fantasy 14. Le MMORPG est sorti sur PS3 et PC en 2013, pour remplacer un autre titre de Square Enix du même nom sorti en 2010.

Il a rapidement fait des adeptes et gagné en popularité, pour finir porté sur PS4 puis PS5. L'engagement de Square Enix pour la prochaine décennie ne fait que montrer la valeur que l'éditeur accorde à ce titre. Mais sa décision d'introduire la première mise à jour graphique majeure du jeu démontre également qu'il ne peut pas se reposer éternellement sur ses lauriers. Si Final Fantasy 14 ne parvient pas à suivre le rythme de ses rivaux MMO, il perdra des joueurs.

Le retour de la version gratuite vaut également la peine d'être salué, pour tout grand fan de Final Fantasy ou toute personne désireuse de découvrir la série pour la première fois. L'essai vous permet de jouer au maximum à la campagne de base et à l'intégralité de la première extension, Heavensward, sans aucune restriction de temps. Cela représente potentiellement des centaines d'heures de jeu ; ce n'est pas une mauvaise affaire pour un jeu gratuit qui vous permettra de vous familiariser avec la philosophie générale de Final Fantasy.

Callum is TechRadar Gaming’s News Writer. You’ll find him whipping up stories about all the latest happenings in the gaming world, as well as penning the odd feature and review. Before coming to TechRadar, he wrote freelance for various sites, including Clash, The Telegraph, and Gamesindustry.biz, and worked as a Staff Writer at Wargamer. Strategy games and RPGs are his bread and butter, but he’ll eat anything that spins a captivating narrative. He also loves tabletop games, and will happily chew your ear off about TTRPGs and board games.