Skip to main content

Google ressuscite une ancienne fonction sous Workspace, pour mieux surveiller les télétravailleurs

Google Chat
(Crédit photo: Google)

Google Chat réintroduit une petite astuce qui pourrait aider votre patron à savoir ce que vous faites et quand. 

Dans un communiqué publié sur son blog (opens in new tab), Google indique la réintroduction de l'état d'inactivité sous Google Chat, représenté par une icône orange, apparemment pour qu'il soit plus facile de repérer les collègues actuellement présents devant leur écran. 

"Dans la version web de Google Chat, et dans la fonction disponible sous Gmail, vous observerez un nouveau badge orange associé aux utilisateurs récemment actifs dans le Chat, mais qui ne le sont pas actuellement", explique la société. "Nous espérons que cela vous permettra de déterminer plus facilement le meilleur moment pour démarrer une discussion avec vos collègues."

Un statut oublié

Le statut Inactif apparaît après cinq minutes d'inactivité, selon 9to5Google (opens in new tab). En 2020, Google a introduit Absent (désigné par un cercle vide) et Ne pas déranger (cercle rouge), permettant de déterminer plus facilement votre état en ligne. 

La mise à jour n’est pas une innovation, nous ramenant à l'époque des statuts MSN. Dans un contexte professionnel, cependant, cela pourrait avoir des conséquences plus sérieuses que votre mère vous demandant d’éteindre le PC.

Une mise à jour nécessaire ?

Google livre actuellement une bataille acharnée contre Microsoft, Slack et d'autres applications de messagerie professionnelle - d'autant plus que le télétravail et le travail hybride semblent avoir le vent en poupe.

Microsoft a fait de grandes avancées avec Microsoft 365 et Teams, en utilisant ses relations existantes avec de nombreuses grandes entreprises pour consolider l’usage de ses produits auprès des employés échangeant au bureau comme à distance.

Mais Google a travaillé discrètement en arrière-plan pour améliorer sa suite d'outils Google Workspace. Le fait que Google Docs soit disponible gratuitement reste également un gros avantage, en particulier pour les étudiants. 

Pourtant, Google a du mal à optimiser ses applications de messagerie - un domaine réputé complexe pour la firme de Mountain View - et la dernière modification apportée à Google Chat ne devrait pas aider. Du moins en ce qui concerne son adoption massive par les travailleurs en ligne.

Max Slater-Robins has been writing about technology for nearly a decade at various outlets, covering the rise of the technology giants, trends in enterprise and SaaS companies, and much more besides. Originally from Suffolk, he currently lives in London and likes a good night out and walks in the countryside.