Skip to main content

Netflix dépense sans compter pour les jeux vidéo - Nintendo, Sony et Xbox doivent-ils s'inquiéter ?

Le jeu mobile Stranger Things développé par Next Games
(Crédit photo: Next Games)

Ce n'est pas parce que Netflix annule certaines de ses séries à succès que le service de streaming vidéo n'investit pas ailleurs. En fait, les yeux des dirigeants de Netflix semblent de plus en plus se détourner du contenu télévisuel pour s’orienter vers l’industrie vidéoludique, comme le prouve sa dernière acquisition.

La société rachète le studio finlandais Next Games. Le développeur a déjà créé des titres mobiles basés sur des licences de divertissement, et a déjà adapté la licence Stranger Things, avec Puzzle Tales - curieux hybride mêlant RPG, jeu de réflexion et collecte de pierres précieuses.

Elle a également sorti plusieurs jeux basés sur la saga Walking Dead, dont The Walking Dead: Our World, qui utilise des éléments de réalité mixte et de réalité augmentée d'une manière similaire au gameplay du très populaire Pokemon Go de Niantic.

L'acquisition devrait être finalisée au second trimestre 2022.

"Next Games dispose d'une équipe de direction chevronnée, d'une solide expérience en matière de jeux mobiles basés sur des franchises de divertissement et de solides capacités opérationnelles", a déclaré Michael Verdu, vice-président du département gaming chez Netflix. 

"Nous sommes ravis que Next Games rejoigne Netflix en tant que studio principal dans une région stratégique et un marché de talents clés, élargissant ainsi nos capacités internes d’éditeur de jeux. Bien que nous n'en soyons qu'au début dans ce domaine, je suis convaincu qu'ensemble, avec Next Games, nous serons en mesure de construire un catalogue vidéoludique haut de gamme qui ravira nos abonnés dans le monde entier."

"Unir nos forces avec le plus grand service de streaming au monde, Netflix, représente une opportunité pour une suite logique et passionnante de notre stratégie visant à créer des expériences interactives dédiées au plus grand nombre de joueurs", a ajouté Teemu Huuhtanen, directeur général de Next Games. "Notre étroite collaboration avec Netflix sur Stranger Things : Puzzle Tales a déjà prouvé qu'ensemble, nous créons un partenariat solide."


Un nouveau shérif en ville ?

Bien qu'elle ne soit pas aussi importante que l'acquisition d'Activision par Microsoft pour 75 milliards de dollars (presque 69 milliards d’euros), l'acquisition de Next Games par Netflix, pour un montant de 65 millions de dollars (environ 60 millions d’euros), représente néanmoins le plus gros investissement de la société sur le marché du jeu vidéo. Ce depuis qu'elle a annoncé son intention d'étendre sa production de divertissement interactif en juillet dernier.

Les sociétés Nintendo, Sony et Microsoft doivent-elles s'inquiéter de voir Netflix leur voler la vedette ? 

Peut-être Microsoft, dont le rachat d'Activision inclut également la filiale de jeux mobiles King. Mais sinon... probablement pas. Netflix cherche à s'emparer d'une partie de l'audience (certes importante) des jeux mobiles, mais il s'agit d'une activité dont les principaux géants vidéoludiques se méfient encore.

Au lieu de cela, Netflix cherche à diversifier sa production, en occupant ses téléspectateurs en dehors de leur activité de binge-watching, sur l’ensemble de leurs écrans connectés. Netflix se veut autant une entreprise technologique qu'une référence du divertissement, et les jeux lui donnent l'occasion de monétiser sa propriété intellectuelle, de manière innovante. 

Lorsque l'on pense à l'engouement que suscite le métavers (et à l'investissement apparent dans ce domaine de la part des géants Facebook/Meta et d'Apple avec son prochain casque), on comprend pourquoi Netflix serait intéressé par un partenariat avec une compagnie qui donne aujourd’hui vie à des licences célèbres par le biais d'applications de réalité augmentée.

L'extension des franchises populaires au-delà d'une seule plateforme est la meilleure occasion d'en tirer plus d'argent. Avec Next Games, Netflix a trouvé un partenaire qui peut non seulement le rendre omnipotent sur smartphone, mais aussi potentiellement dans les mondes de réalité mixte dans lesquels nous passerons bientôt tout notre temps libre, voire pro.

Il convient de noter que la Finlande est également le foyer de facto des jeux mobiles : Supercell, le développeur de Clash of Clans, y est localisé. Tout comme Rovio, le vétéran du genre, qui a créé Angry Birds. Il y a donc un vivier de talents locaux que les équipes de Netflix peuvent exploiter pour atteindre cet objectif.

Gerald is the Executive Editor for TechRadar, taking care of the site's home cinema, gaming, smart home, entertainment and audio output. He loves gaming, but don't expect him to play with you unless your console is hooked up to a 4K HDR screen and a 7.1 surround system. Based out of TechRadar Towers, London, Gerald was previously Editor of Gizmodo UK. He is also the author of 'Get Technology: Upgrade Your Future', published by Aurum Press.


Gerald dreams of the day when he can pop on a VR headset and meet Lawnmower Man-era Pierce Brosnan. Sadly, Pierce doesn't share the dream.