Skip to main content

Les cartes graphiques vendues aux enchères vont progressivement disparaître - une bonne nouvelle ?

Joueur PC heureux
(Crédit photo: Shutterstock / Gorodenkoff)

Jon Peddie, qui dirige Jon Peddie Research (JPR), a partagé ses dernières réflexions sur l’état des ventes de cartes graphiques - et en particulier sur les modèles destinés aux ordinateurs de bureau.

Son rapport, partagé par Tom’s Hardware, comprend une analyse intéressante du prix de vente moyen des AIB (c'est-à-dire des cartes d'extension, un terme sophistiqué pour désigner les cartes graphiques pour PC). Ainsi qu’un graphe présentant l’augmentation progressive des tarifs depuis 2014. Tarifs qui ont cependant attendu 2020 et 2021 pour exploser.

Aux États-Unis, de 2014 à 2019, nous avons vu lesdits GPU passer d'un prix moyen d'environ 270 dollars à 440 dollars. Puis, en 2020, le prix de vente moyen a bondi à plus de 650 dollars, pour finir à 780 dollars l’an dernier. Une inflation choquante dont nous ne connaissons que trop bien les raisons.

Selon M. Peddie, "le prix des AIB, utilisées sur PC de bureau pour jouer ou miner des cryptomonnaies, a augmenté d'au moins deux fois, peut-être trois fois, par rapport aux GPU destinés aux ordinateurs portables. Il faut donc exclure la pénurie de l'offre comme raison de la flambée des prix des AIB pour PC. Les mineurs et les scalpers sont les premiers coupables".

L’analyste poursuit : "Qui en profite ? Les distributeurs comme Amazon, tandis que les spéculateurs vendent des AIB sur eBay à des coûts deux à trois fois supérieurs au prix de vente suggéré par le fabricant."

Le rapport se conclut toutefois de manière optimiste, en affirmant qu'"il est fort probable que ces prix gonflés s'effondrent lorsque les joueurs finiront simplement par dire non", laissant les scalpers avec des cartes graphiques qu'ils ne pourront plus vendre - si ce n’est à perte. 


Les prix des GPU vont-ils vraiment s'effondrer ?

Nous sommes largement d'accord avec Jon Peddie sur ce point, et comme nous l'avons déjà indiqué, l’évolution tarifaire des GPU est devenue insensée - en particulier vers la mi-2021 lorsque certaines cartes graphiques Nvidia ont triplé le prix conseillé par la société, dans certains cas.

La responsabilité de cette inflation reste tout aussi claire : les pressions exercées par le minage de cryptomonnaies ont provoqué une demande affolante, privant les joueurs PC de cartes graphiques récentes. Tandis que les problèmes d'approvisionnement liés à la pandémie ont tout aggravé - et ont ensuite provoqué le troisième facteur, à savoir la récupération de stocks rares par les revendeurs (scalpers) pour générer de plus gros bénéfices.

Quant à savoir si les prix des GPU vont "s'effondrer", comme Peddie le laisse entendre, nous tempérons son enthousiasme. Il est vrai que de nombreux signes récents indiquent que la disponibilité des cartes graphiques se renforce. 

La théorie globale a toujours été que la seconde moitié de 2022 verra une reprise de la pénurie de composants pour AMD et Nvidia, avec l'arrivée sur le marché de nouvelles cartes Intel Arc pour renforcer les niveaux d'approvisionnement. Il s'agit d'un mélange prometteur de mesures positives, et il y a donc certainement des raisons d'espérer que le marché verra les prix des GPU baisser à une vitesse plus proche de la chute d'une pierre que celle d'une plume.

Dans l'ensemble, il semble qu'il serait imprudent d'acheter un GPU ce mois-ci, et le mieux est d'attendre et de garder un œil sur les prix, plus spécifiquement au cours du second semestre 2022.

Darren is a freelancer writing news and features for TechRadar (and occasionally T3) across a broad range of computing topics including CPUs, GPUs, various other hardware, VPNs, antivirus and more. He has written about tech for the best part of three decades, and writes books in his spare time (his debut novel - 'I Know What You Did Last Supper' - was published by Hachette UK in 2013).