Skip to main content

Elon Musk peut enfin racheter Twitter - le conseil d’administration tremble

Elon Musk
(Crédit photo: Getty Images / Jim Watson)

Elon Musk a désormais les fonds nécessaires pour racheter Twitter. Le PDG de Tesla et SpaceX est déterminé à ajouter un nouveau trophée à son tableau de chasse, en proposant une offre de 46,5 milliards de dollars (un peu plus de 43 milliards d’euros) destinée à racheter l’intégralité du portefeuille d’actions Twitter… qu'il ne possède pas encore.

M. Musk a exposé son nouveau plan dans un document officiel déposé jeudi, auprès de l'organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers. L'offre publique d'achat, qui permettrait aux actionnaires de recevoir 54,20 dollars (ou 50,20 euros) par action, intervient après que le conseil d'administration de Twitter ait refusé une offre d'acquisition antérieure de 43 milliards de dollars - en accusant Musk de leur faire avaler une "pilule empoisonnée". Cette proposition aurait permis aux actionnaires restants d'acheter de nouvelles actions à un prix réduit si un mastodonte, comme le patron de Tesla, récupérait plus de 15% de toutes les actions de la société.

Aujourd'hui, cependant, Twitter est confronté à une acquisition beaucoup plus agressive. On ne sait pas comment le conseil d’administration daignera répondre à une "offre qu’il ne peut refuser", mais la possibilité de voir Elon Musk posséder l’entièreté de Twitter devient de plus en plus réaliste.

See more

Et après ?

Musk s'est plaint à plusieurs reprises de la censure pratiquée sur la plateforme et cherchera probablement à réécrire les conditions générales d’utilisation de Twitter pour parvenir à ce qu'il considère comme une approche plus équilibrée du débat.

Il pourrait également chercher à ouvrir le code de Twitter dans un souci de transparence. Cela pourrait entraîner une avalanche de services tiers puisant dans le flux de données de Twitter pour lancer de nouveaux plugins et, probablement, des services concurrents.

Il est possible que M. Musk fasse revenir des utilisateurs bannis comme l'ancien président Donald Trump - bien qu'il n'ait jamais explicitement exprimé cette intention.

Plus récemment, Musk a promis de mettre fin à la recrudescence des spams sur la plateforme.

Quant aux quelque 300 millions de membres de Twitter (dont seulement 206 millions seraient des membres actifs mensuels monétisables), une partie d'entre eux pourrait quitter le service en signe de protestation. De nouveaux utilisateurs pourraient également s'inscrire parce qu'ils pensent que le Twitter de Musk traitera les voix extrêmes (de gauche comme de droite) différemment de la direction précédente.

Musk a le soutien du fondateur et ancien PDG de Twitter, Jack Dorsey. Du moins Musk l'avait-il lorsqu'il essayait simplement d'avoir son mot à dire dans la salle du conseil. Peu de temps après avoir concentré 10% des actions de Twitter, Musk a été invité à rejoindre le conseil d'administration. Dorsey a salué cette initiative et a déclaré que Musk et l'actuel PDG de Twitter, Parag Agrawal, constitueraient une excellente équipe. 

Le conseil d’administration a fait tout ce qu’il a pu pour encourager d'autres offres, mais aucune alternative majeure ne s'est matérialisée. Il reste donc Musk et son énorme valise d'argent. Même si le conseil proteste, il pourra difficilement résister bien longtemps. Et Twitter by Musk serait alors en passe de voir le jour.

A 35-year industry veteran and award-winning journalist, Lance has covered technology since PCs were the size of suitcases and “on line” meant “waiting.” He’s a former Lifewire Editor-in-Chief, Mashable Editor-in-Chief, and, before that, Editor in Chief of PCMag.com and Senior Vice President of Content for Ziff Davis, Inc. He also wrote a popular, weekly tech column for Medium called The Upgrade.


Lance Ulanoff makes frequent appearances on national, international, and local news programs including Live with Kelly and Ryan, Fox News, Fox Business, the Today Show, Good Morning America, CNBC, CNN, and the BBC.