Skip to main content

Pour Nvidia, il sera quasi-impossible d’acheter une RTX 3080 cette année

Nvidia RTX 3080
(Crédit photo: Nvidia)

Les cartes graphiques next-gen sont de plus en plus difficiles à acquérir au fil des mois, qu’il s’agisse des nouvelles propositions AMD (comme la RX 6700 XT) ou Nvidia (telles la RTX 3080). Ces dernières étaient déjà en rupture de stock, dès le jour 1 de leur lancement. Malheureusement, cette situation devrait se poursuivre tout au long de 2021, au grand dam des marques de PC et des joueurs montant eux-mêmes leur machine haut de gamme. 

Colette Kress, la directrice financière de Nvidia a déclaré, lors de la journée annuelle des investisseurs, s’attendre "à ce que la demande continue à dépasser l'offre pendant une grande partie de l’année". La société avait déjà prédit, en novembre dernier, qu'il ne faudrait que "quelques mois" pour réapprovisionner la gamme Ampere chez la plupart des détaillants internationaux. Il vous faudra désormais redoubler de patience car, selon Mme Kress, toutes les cartes Nvidia - de la GeForce RTX 3060 d'entrée de gamme à la princière RTX 3090 - ne seront pas disponibles à prix "raisonnable" de sitôt.

"Notre équipe opérations s’exécute activement pour parer à la situation. Nous nous attendons à ce que nos stocks augmentent au fur et à mesure que l'année avance", tend à rassurer la dirigeante. 

Ce manque de stocks a pour facteur principal la mainmise instantanée et massive desdites cartes graphiques par des scalpers organisés - qui revendent ensuite les modèles à prix fou sur eBay. Nous avons vu des GPU proposés (et étonnamment vendus) au double du tarif conseillé, voire plus. 

Plus critique encore, des composants indispensables à la production des GPU next-gen, à l’instar de la mémoire vive et des semi-conducteurs, sont également confrontés à une pénurie. Pénurie qui fait de même obstacle à la production d’autres produits phares tels que la PS5 et la Xbox Series X.

Quelques pistes pour déplacer le problème

RTX 3070 Crypto

(Image credit: Zotac)

Et puis, bien sûr, il y a l’explosion du marché des devises cryptographiques. Les cryptomineurs ont acheté des GPU en masse pour construire des plateformes de minage efficaces. Ce pour profiter de la croissance continue des cours du Bitcoin et de l’Ethereum. Comme la bulle spéculative n’a pas lieu, les mineurs les plus productifs tentent d’élargir leur équipement.

Nvidia essaie de dissuader ce public particulier de procéder à l’achat de ces GPU gaming, en lançant de nouveaux processeurs de cryptominage (CMP) dédiés - ou en réactivant des cartes graphiques plus anciennes comme les GTX 1060 et GTX 1080 Ti.

Bien que les CMP dédiés n'aient pas été officiellement mis sur le marché, un groupe de contrebandiers de Hong Kong est parvenu à saisir une grande quantité de CMP 30HX. Il y a donc un réel intérêt sur ce type de produits qui soulagerait, à terme, les flux de vente des GPU Ampere.  

A leur sujet, Mme Kress déclare : "Nous nous attendons maintenant à ce que les CMP génèrent un revenu global d’environ 150 millions de dollars, soit trois fois nos premières perspectives pour le premier trimestre fiscal”. 

En bref, il semble que cette situation contraignante soit partie pour durer, au moins jusqu'à ce que les cours de l'Ethereum et du Bitcoin perdent à nouveau en valeur, ou que les scalpers se ruent sur les nouveaux CMP. Mieux vaut dès lors se rabattre sur l’achat d’un PC portable gamer conditionné avec une carte graphique RTX 3000. Comme les Gigabyte Aorus 17G (2021), Asus TUF Dash F15 ou Razer Blade Pro 17 (2021). Une alternative forcément plus onéreuse. 

Via PCMag

Jess Weatherbed

Jess is TechRadar's Computing writer, and covers laptops, computers, PC gaming and peripherals. She can often be found playing games of both the PC and Tabletop variety, occasionally streaming to the disappointment of everyone.