Les nouveaux processeurs Meteor Lake peuvent-ils faire chuter la puce Apple M2 de son piédestal ?

Intel 12 HX
(Crédit photo: Intel)

Intel nous a donné un premier aperçu de ses processeurs de bureau et mobiles de 14e génération, dont le nom de code est "Meteor Lake" - et dont le lancement serait prévu en 2023. Il s’agira des premiers processeurs à utiliser le nouveau procédé de gravure "Intel 4", qui remplacera la norme Intel 7 exploitée dans les processeurs actuels de la société.

Intel 4 est une technologie de gravure de 7 nm, alors qu'Intel 7 affiche 10 nm (une dénomination perturbante, n’est-ce pas ?). Ce qui semble intéressant ici, c'est qu'Intel 4 utilisera un nouveau type de lithographie - le procédé de gravure des transistors -, appelé lithographie "extrême ultraviolette avancée", ou EUV en abrégé. Cette technique remplace la lithographie conventionnelle par immersion dans l'ultraviolet profond, utilisée dans la production actuelle de processeurs.

Intel rattrape de ce fait ses concurrents AMD, TSMC et maintenant Apple qui exploitent tous l'EUV à ce jour. Néanmoins, les processeurs Meteor Lake paraissent innovants, offrant une fréquence de processeur améliorée de 21,5% au même niveau de puissance ou, alternativement, une efficacité énergétique améliorée de 40% pour le même niveau de performance.

L’architecture Meteor Lake utilisera également la conception de noyau de performance et d'efficacité d'Intel, introduite dans les processeurs Alder Lake 12e génération actuels. Ce comme comme le confirment les clichés des nouveaux processeurs, exposant des processeurs mobiles avec des configurations 2P+8E et 6P+8E (P pour performance et E pour Efficacité). Les puces de bureau nécessiteront une nouvelle carte mère, car elles utiliseront le nouveau socket LGA-1851.

Image exposant le nouveau processeur Intel "Meteor Lake"

(Image credit: Intel)

Intel peut-elle espérer rester compétitive avec cette nouvelle technologie ?

Compte tenu de l'efficacité énergétique impressionnante du processeur d'Apple et de l'augmentation constante de la part de marché d'AMD sur le segment des CPU, Intel doit clairement s'adapter pour rester compétitive. Le passage à la lithographie EUV ne sera donc nullement une surprise pour quiconque suit de près la course au titre de fabricant des meilleurs CPU. Mais cela sera-t-il suffisant ?

AMD semble déterminée à devenir la marque de CPU de bureau de choix pour les joueurs, avec sa nouvelle technologie 3D V-cache (comme on peut le voir dans l'étonnant Ryzen 7 5800X3D) qui concède des performances gaming incroyables. Il est confirmé que les puces AMD de la prochaine génération seront dotées d'une mémoire cache L3 tout aussi massive, ce qui signifie qu'Intel pourrait être laissée sur le carreau lorsque la série Ryzen 7000 arrivera.

D'un autre côté, les puces M1 et M2 d'Apple se sont révélées absolument incroyables au sein des derniers MacBooks, se qualifiant comme les meilleurs processeurs bureautiques à ce jour. Intel a conservé une solide avance sur AMD en matière de processeurs pour ordinateurs portables, mais Apple commence à représenter une menace sérieuse.

Bien sûr, Intel se prépare à des duels serrés sur d’autres marchés, en se positionnant déjà sur celui des GPU - via la commercialisation des cartes graphiques Arc pour ordinateurs portables. Les GPU Arc pour ordinateurs de bureau sont également en route, mais entre les retards et les performances initiales mitigées, nous craignons qu'Intel n’apparaisse en difficulté dans les années à venir. Ces nouveaux processeurs seront-ils plébiscités ? Seul le temps nous le dira.

Editor, Computing

Christian is TechRadar’s UK-based Computing Editor. He came to us from Maximum PC magazine, where he fell in love with computer hardware and building PCs. He was a regular fixture amongst our freelance review team before making the jump to TechRadar, and can usually be found drooling over the latest high-end graphics card or gaming laptop before looking at his bank account balance and crying.


Christian is a keen campaigner for LGBTQ+ rights and the owner of a charming rescue dog named Lucy, having adopted her after he beat cancer in 2021. She keeps him fit and healthy through a combination of face-licking and long walks, and only occasionally barks at him to demand treats when he’s trying to work from home.