Battle.net frappé par une énorme attaque DDoS

Overwatch
(Crédit photo: Blizzard Entertainment)

La plateforme gaming populaire Battle.net a été mise hors ligne par une attaque par déni de service distribué (DDoS)... qui a interrompu le service pendant plusieurs heures.

La maison-mère Blizzard a indiqué sur Twitter que l'attaque pouvait entraîner une latence élevée et des déconnexions pour certains joueurs. 

Selon les retours des utilisateurs de Downdetector, l'attaque DDoS a touché Overwatch, World of Warcraft, Diablo III et certains titres Call of Duty. Les joueurs ont pris la parole sur Twitter pour exprimer leur mécontentement, notant que ces attaques se produisent relativement souvent, et appelant la société à les dédommager en raison de ce préjudice.

Des attaques trop fréquentes

"Sympa, trois heures perdues lundi, impossible de se reconnecter aujourd'hui, le pire de tout, temps remboursé = 0", peut-on lire sur un tweet agacé. 

"Cela arrive souvent. Blizzard, pouvons-nous obtenir une sorte de compensation ? Les membres ne peuvent pas se connecter ou se déconnecter, et tombent dans la gueule du loup, en boucle !", complète un autre utilisateur lésé. 

Une attaque DDoS se produit lorsqu'un serveur est inondé de fausses demandes. En essayant de les traiter toutes, sa bande passante se remplit, empêchant les utilisateurs réels de recevoir le service dont ils ont besoin. C'est comme si une pizzeria prenait des commandes par téléphone et que toutes les lignes étaient occupées par de faux appelants. 

Pour lancer une attaque DDoS, un cybercriminel doit avoir accès à un grand nombre de dispositifs capables d'envoyer de petites requêtes au serveur cible. Ces dispositifs sont généralement appelés botnets, et sont composés de centaines de milliers de terminaux, routeurs, imprimantes, appareils domestiques intelligents, ou tout autre matériel connecté à Internet, compromis. Ceux-ci sont généralement infectés par des logiciels malveillants.

La dernière fois qu'une attaque DDoS contre Battle.net a fait les gros titres, c'était en novembre de l'année dernière, avec une coupure des services d’environ une heure.

Via: The Verge (s'ouvre dans un nouvel onglet)

Sead is a seasoned freelance journalist based in Sarajevo, Bosnia and Herzegovina. He writes about IT (cloud, IoT, 5G, VPN) and cybersecurity (ransomware, data breaches, laws and regulations). In his career, spanning more than a decade, he’s written for numerous media outlets, including Al Jazeera Balkans. He’s also held several modules on content writing for Represent Communications.