Samsung travaillerait sur une application pour vous aider à réparer votre appareil

Téléphone Samsung en réparation
(Crédit photo: Shutterstock)

Une demande d'enregistrement de marque, déposée par Samsung aux USA et récemment découverte, suggère que l'entreprise pourrait étendre son service d'autoréparation et lancer une nouvelle application d'assistance.

L'application s'appelle Self Repair Assistant, selon le dépôt de dossier (s'ouvre dans un nouvel onglet) effectué sur le site web de l'Office des brevets et des marques des États-Unis. Elle a pour but de fournir "des services de conseil et d'information concernant l'auto-installation, l'auto-entretien et l'auto-réparation..." de divers appareils mobiles. Samsung a actuellement un partenariat avec la société spécialiste de la réparation iFixit pour fournir des informations et des ressources à son programme d'autoréparation. Si cette application est lancée, vous n'aurez plus besoin de vous rendre sur le site Web d'iFixit pour lire un guide ; tout passera par Samsung.

L'assistant d'auto-réparation remet en question le partenariat de Samsung avec iFixit. L'application ne mentionne nulle part cette entreprise en tant que partenaire. Nous avons contacté iFixit pour demander s'ils allaient continuer à travailler avec Samsung sur cette nouvelle application ou s'il s'agissait d'une initiative individuelle. Un représentant de la société nous a répondu que la société n'avait pas de commentaire à faire pour le moment.

Croissance

L'application révèle également que les smartwatches et les écouteurs sont pris en compte pour ce programme d'autoréparation. Il y a donc une chance que les utilisateurs bricoleurs puissent réparer leurs Galaxy Buds ou leurs Watch 4 à l'avenir. À ce stade, la plateforme n'a pas changé le moins du monde depuis son lancement il y a quelques mois, pas même au niveau du support du Galaxy S22. Les seuls appareils concernés restent la série Samsung S20, la série S21 et la Galaxy Tab S7 Plus.

Une possible icône pour l'assistant d'auto-réparation se trouve dans le dossier, mais à part cela, on ne sait pas grand-chose d'autre sur la nouvelle application. Pour l'instant, ce dépôt attend d'être examiné par l'Office américain des brevets et des marques, sans doute pour s'assurer que ce sur quoi Samsung travaille est conforme à la réglementation américaine.

Nous avons également contacté Samsung pour savoir si la société pouvait répondre à nos questions sur l'application et nous indiquer dans combien de temps les gens pourront s'attendre à ce que les téléphones S22 soient pris en charge par le programme d'autoréparation. Nous attendons la réponse. Bien qu'il soit tout à fait possible que le programme s'étende, une demande de marque déposée n'est qu'un indicateur de ce qui pourrait arriver ; il n'y a aucune garantie de quoi que ce soit.

Un avantage sur la concurrence

En supposant que tout ce qui figure dans la demande d'enregistrement de la marque se réalise, cela pourrait donner à Samsung un avantage sur son rival Apple, qui a lancé son service de réparation en libre-service en 2021. Les gens sont en mesure de commander des pièces de rechange pour réparer certains modèles d'iPhone et de MacBook ; cependant, le catalogue est resté statique depuis. Il n'a pas été question non plus d'étendre le service aux AirPods ou à l'Apple Watch Ultra, par exemple.

Mais s'il y a une chose que nous aimerions que Samsung et Apple incluent dans leurs programmes respectifs, c'est la possibilité d'ajouter une nouvelle batterie. Avec le temps, les batteries des smartphones perdent de leur efficacité. En fait, la plupart des appareils mobiles "perdent environ 20 % de la capacité initiale de leur batterie" au cours de la première année. Des efforts ont été faits pour créer une meilleure alimentation électrique, mais qui sait si ou quand nous verrons des smartphones avec des batteries et une autonomie radicalement améliorées.

Cesar Cadenas
Contributor

Cesar Cadenas has been writing about the tech industry for several years now specializing in consumer electronics, entertainment devices, Windows, and the gaming industry. But he’s also passionate about smartphones, GPUs, and cybersecurity.