Skip to main content

Test Steam Deck

Une console de poche qui tue.

Steam Deck en mode bureau
(Image: © Future)

TechRadar Verdict

Le Steam Deck est un nouveau support de jeu brillant, qui devrait séduire les joueurs PC à la recherche d'un moyen de lancer leurs jeux en mode nomade… sans s’encombrer d’un ordinateur portable gamer. Pour les joueurs console qui apprécient les interfaces simples et soignées, il faut enlever une demi-étoile à notre score, mais ne pas négliger ce concurrent direct de la Nintendo Switch.

Pros

  • +

    Bien construit

  • +

    Bonnes performances

  • +

    Une énorme bibliothèque de jeux

  • +

    Innovant et polyvalent

Cons

  • -

    Temps de chargement lents

  • -

    Faible autonomie

  • -

    Quelques bizarreries logicielles

Le Steam Deck en résumé

Le Steam Deck est l'un des produits les plus attendus de 2022, et il est enfin en vente. 

Il s'agit certainement d'une entreprise ambitieuse, pilotée par Valve dans la ligne directe de ses Steam Machines lancées en 2015. Bien que vous puissiez penser que le Steam Deck est une Nintendo Switch bis, il s'agit plutôt d'une alternative plus mobile aux PC portables gamer.

Cela signifie que si vous êtes un joueur PC avec une grande bibliothèque Steam, alors vous allez probablement apprécier le Steam Deck et mettre de côté ses temps de chargement un peu plus capricieux. En revanche, si vous jouez sur une console et que vous êtes habitué à des produits plus aboutis et plus réactifs, vous risquez d'être déçu.

Certaines des aspérités du Steam Deck font partie de son charme, et dans certains cas, elles sont dues à la flexibilité de l'appareil, que les consoles traditionnelles ne peuvent tout simplement pas offrir. Vous pouvez brancher à peu près n'importe quel hub USB-C, associer un moniteur ou un téléviseur et lancer vos jeux sur grand écran. Vous pouvez également utiliser le Steam Deck en mode bureau, ce qui vous permet d'installer une variété d'applications Linux, transformant la console en un mini-PC à part entière. Vous pouvez même installer d'autres systèmes d'exploitation, tels que Windows 11.

Hotline Miami 2 tournant sur Steam Deck

(Image credit: Future)

Cette polyvalence place le Steam Deck au-dessus de ses concurrents classiques, c’est un appareil brillant avec un énorme potentiel, en particulier pour les joueurs qui aiment bidouiller.

La prise en charge des jeux est l'une de ces aspérités. Si vous achetez un jeu Nintendo Switch, vous pouvez vous attendre à ce qu'il fonctionne sur votre Nintendo Switch. Mais acheter un jeu sur Steam ne signifie pas nécessairement qu'il s’exécutera sur sa console dédiée. Cela est principalement dû au fait que le Steam Deck fonctionne sous Linux - plus précisément sous Steam OS 3.0 - alors que de nombreux jeux Steam ne se lancent que sous Windows. Valve a participé à l'élaboration d'une solution astucieuse, connue sous le nom de Proton, qui vous permet de porter des jeux sous Linux, mais elle n'est pas parfaite. Certains jeux, en particulier ceux qui utilisent un logiciel anti-triche, resteront ainsi dans un coin, provoquant gêne et frustration.

Valve dispose d'un moyen simple pour identifier les jeux qui peuvent fonctionner sur le Steam Deck. Les jeux cochés en vert dans l'interface utilisateur de la bibliothèque Steam sont vérifiés par Steam Deck et fonctionnent sans problème. Les paramètres graphiques par défaut et les options de contrôle sont décemment pris en charge, tandis que tous les menus et textes s’avèrent lisibles.

Il y a aussi des jeux cochés en jaune. Ces titres sont "jouables" mais n'ont pas été entièrement testés, et il se peut que vous rencontriez des difficultés à les faire fonctionner. Pour l'instant, la plupart des jeux de votre bibliothèque Steam entrent dans cette catégorie.

Enfin, il y a la catégorie "Inconnu" - ces jeux n’ont pas encore été testés, et il demeure difficile de savoir s’ils sont jouables. Vous pouvez vérifier l’état de votre bibliothèque complète, en utilisant l’index de compatibilité développé par Valve.

Cela vaut la peine de le consulter, car l'un des principaux arguments de vente est que votre bibliothèque Steam peut être supportée sur le Steam Deck, sans avoir à racheter vos jeux. Si vous possédez déjà une énorme bibliothèque de jeux Steam, le prix de départ de 419 € devient beaucoup plus avantageux.

Nous disons "prix de départ", car il s'agit du modèle d'entrée de gamme avec 64 Go de stockage eMMC et un étui de transport. Nous vous recommandons plutôt d'investir dans le modèle SSD de 256 Go, plus rapide mais plus cher : comptez 549 €. Il existe enfin un modèle plus premium incluant un SSD de 512 Go vendu à 679 €. Toutes ces éditions disposent d’un emplacement pour carte micro SD pour étendre le stockage - ce qui s’avère une option intéressante, bien qu’elle s'accompagne de temps de chargement plus lents.

God of War exécuté sur Steam Deck

(Image credit: Future)

Le Steam Deck est également solidement construit, grand mais avec une prise en main confortable. Ce qui se veut étonnant avec le Steam Deck, c'est sa capacité à exécuter des jeux AAA - il a géré sans problème l'époustouflant God of War, par exemple. Avant tout, il s’agit d’une excellente vitrine pour des jeux indépendants, destinés à être parcourus rapidement et avec des graphismes élégants qui ne mettent pas à rude épreuve le matériel du Steam Deck. 

L'inclusion d'une fonction de suspension, qui vous permet de reprendre rapidement les jeux lorsque vous voulez y rejouer, se révèle très appréciée. En revanche, l'autonomie du Steam Deck apparaît assez faible, puisqu'elle atteint tout juste une heure et demie sur une partie de God of War. Pour des jeux moins intensifs, vous pouvez vous attendre à environ quatre heures.

Steam Deck en mode bureau

(Image credit: Future)

Prix et disponibilité

Caractéristiques techniques

Voici la configuration du Steam Deck évaluée par notre rédaction :

CPU : AMD Zen 2 (4 cœurs, 2,4-3,5 GHz)
GPU : AMD RDNA 2
RAM : 16 Go LPDDR5
Ecran : 7 pouces, 1280 x 800 pixels, tactile, 60 Hz
Stockage : 256 Go (SSD PCIe)
Ports : USB-C, prise jack 3,5 mm, micro SD
Connectivité : Wi-Fi 5, Bluetooth 5
Poids : 0,67 kg
Dimensions : 29,8 x 11,7 x 4,9 cm

Le Steam Deck devait initialement être lancé en décembre 2021, mais Valve a reporté sa sortie au 25 février 2022. Comme c'est le cas pour de nombreux produits gaming en ce moment, il n'est pas possible de s'en procurer un. Au lieu de cela, Valve a invité les acheteurs enthousiastes à réserver leur unité. 

À l'heure où nous écrivons ces lignes, si vous vous inscrivez aujourd’hui pour précommander votre console, vous ne l'obtiendrez pas avant la fin du deuxième trimestre 2022. Ceux qui espèrent acheter un Steam Deck, en lieu et place d’une PS5 ou d’une RTX 3080, seront déçus de voir que le Steam Deck est également soumis à des contraintes d'approvisionnement.

Le Steam Deck est disponible en trois versions : une édition standard vendue 419 € et qui est livrée avec 64 Go de stockage eMMC plus un étui de transport.

L'option de milieu de gamme coûte 549 € et comprend un SSD NVMe de 256 Go à l'intérieur pour un stockage plus rapide, un étui de transport et un pack de profils Steam Community. Il s'agit de la version que nous avons reçue pour ce test.

Enfin, l'option la plus haut de gamme s’élève à 679 €, elle embarque un SSD NVMe de 512 Go, un verre avec traitement antireflet de qualité supérieure, un étui de transport exclusif, un pack de profils Steam Community, ainsi qu’un thème de clavier virtuel.

La principale différence entre les différents modèles Steam Deck est leur capacité de stockage. Si le modèle de base semble le plus avantageux, la capacité de stockage de 64 Go s’avère bien trop faible pour les jeux modernes. God of War, l'un des jeux les plus impressionnants auxquels vous pouvez jouer sur le Steam Deck, nécessite 65 Go d'espace disponible - ce qui signifie que vous ne pourrez pas l'exécuter sur cette édition.

La bonne nouvelle, c'est que chaque Steam Deck est livré avec un lecteur de carte micro SD, ce qui vous permet d'étendre la capacité de stockage assez facilement. Dès lors, vous devrez probablement tenir compte du prix des cartes micro SD si vous optez pour l’édition standard. Ce qui en fait un produit moins avantageux qu'il n'y paraît à première vue.

La version 256 Go est plus avantageuse, car vous avez la possibilité de mettre à niveau le stockage ultérieurement. En outre, le SSD NVMe intégré aux modèles 256 Go et 512 Go se montre beaucoup plus rapide que n'importe quelle carte micro SD que vous utiliserez (d'autant plus que le Steam Deck est limité aux vitesses UHS-I, qui culminent à 150 Mb/s).

Le modèle 512 Go est non seulement livré avec deux fois plus de stockage que le modèle 256 Go, mais aussi avec un écran légèrement différent. Nous avons eu l'occasion d'essayer ce modèle également - et si le revêtement antireflet réduit certainement les troubles visuels pendant une partie, il ne s’agit pas d’une mise à niveau suffisante pour justifier le prix plus élevé. La version de 256 Go reste donc le Steam Deck que nous recommandons.

Le Steam Deck est indéniablement cher, même le modèle de base se veut plus onéreux que la Nintendo Switch, actuellement commercialisée à 269 €… et même que la nouvelle Nintendo Switch OLED, proposée à 339 €. Toutefois, de nombreux jeux multiplateformes coûteront moins cher sur Steam que sur la Nintendo Switch. Si vous disposez déjà d'une vaste bibliothèque de jeux PC, vous aurez également une sélection de titres prêts à l'emploi que vous n'aurez plus besoin de racheter.

Par rapport à un PC gamer ou à un PC portable gamer, le Steam Deck s’avère nettement plus abordable. Car Valve le souligne encore et encore : le Steam Deck est essentiellement un ordinateur. Vous pouvez le connecter à une station d'accueil USB et utiliser un clavier, une souris et un écran, avec Steam OS 3.0 (une distro Linux basée sur Arch Linux) en mode bureau. Vous obtenez ainsi un environnement de bureau KDE Plasma, similaire à celui de Windows 11. Il est possible d’installer d'autres logiciels, comme des applications de traitement de texte. Mais aussi d'autres systèmes d'exploitation, tels que des distros Linux ou même Windows 11.

Commandes du Steam Deck

(Image credit: Future)

Design

Si le Steam Deck est une console portable, c'est aussi l'une des plus grandes que nous ayons utilisées. Elle se veut sensiblement plus large et plus lourde que la Nintendo Switch. Avant sa sortie, Valve a affirmé avoir passé beaucoup de temps à concevoir le Steam Deck afin qu'il offre des sessions de jeu prolongées et confortables.

Il faut certainement s'habituer à sa taille, surtout si vous êtes habitué à des consoles de poche plus petites ou à des pads de jeu traditionnels. Lancer des jeux plus frénétiques comme Hades peut ainsi se révéler quelque peu inconfortable.

A vrai dire, plus nous passons du temps avec le Steam Deck, plus il devient confortable. Sur la face avant du Steam Deck se trouvent deux sticks de chaque côté de l'écran, avec des capteurs tactiles capacitifs intégrés, qui, selon Valve, concèdent "un niveau de précision et de confort que l'on ne trouve pas sur d'autres appareils de jeu portables".

Ils sont en effet robustes, réactifs et précis, et constituent les contrôles que nous exploitons le plus. Sous les pouces se trouvent deux trackpads carrés, qui permettent de contrôler la souris pour les jeux qui le nécessitent. Ils sont similaires au trackpad de la manette Steam et offrent de subtiles vibrations haptiques, ce qui s’impose comme une touche agréable.

"Manette" du Steam Deck

(Image credit: Future)

Légèrement au-dessus de la manette gauche se trouve un D-Pad, pratique pour les jeux 2D et rétro. Dans la même position au-dessus de la droite se trouvent quatre boutons : A, B, X et Y, disposés de la même manière que sur une manette Xbox.

Il y a également un bouton d'affichage, un bouton de menu, un bouton Steam et un bouton d'accès rapide. Ces boutons sont parfois un peu trop nombreux, car on ne sait pas toujours ce qu'ils font dans certains contextes, et parfois ils doublent la fonctionnalité.

Mais si vous aimez multiplier les options de contrôle, vous allez adorer le Steam Deck ! Sur le dessus du Steam Deck, il y a deux boutons de volume, un bouton d'alimentation, deux boutons d'épaule (L1 et R1) et deux gâchettes (L2 et R2). Il y a de même une prise casque, un port USB-C pour le chargement et le branchement d'un hub USB, ainsi qu’une LED d'état.

Toujours pas assez de boutons pour vous ? Ça tombe bien, quatre autres émergent à l'arrière. Bien que cela donne certainement au Steam Deck une certaine polyvalence, en particulier lorsque vous exécutez des jeux PC qui nécessitent des touches de raccourci habituellement présentes sur un clavier. Pour autant, ces boutons supplémentaires sont parfois gênants, car vous pouvez les actionner accidentellement lorsque vous tenez ou ramassez le Steam Deck - ce qui peut avoir des conséquences indésirables pendant une partie.

Dos du Steam Deck

(Image credit: Future)

À l'avant du Steam Deck se trouvent des haut-parleurs stéréo et deux microphones, qui vous permettent de parler clairement à vos coéquipiers sans avoir besoin d'un casque.

Le Steam Deck est doté d'un écran de 7 pouces, de 1 280 x 800 pixels, avec un rapport d'aspect de 16:10. Il s'agit d'un écran tactile, ce qui ajoute une autre méthode de saisie optionnelle intéressante - notamment pour sélectionner rapidement des options depuis les menus.

L'écran se veut plus grand que celui de 6,2 pouces de la Nintendo Switch, mais présente la même taille que celui de la Switch OLED. Les deux modèles de Switch ont une résolution de 1280 x 720 pixels, donc le Steam Deck possède une résolution verticale légèrement supérieure. Bien que de nombreux jeux prennent en charge différents rapports d'aspect, certains s'en tiennent toujours au format 16:9, ce qui signifie qu'il y a des barres noires en haut et en bas de l'écran du Steam Deck… et que vous ne bénéficiez pas de la résolution supplémentaire.

"Manette" du Steam Deck

(Image credit: Future)

Heureusement, la plupart des jeux PC modernes peuvent s'adapter à une variété de résolutions et de rapports d'aspect, de sorte qu'ils s'adaptent parfaitement à l'écran. Sur un écran de 7 pouces, l'image apparaît nette et vibrante (pas aussi bien que sur la dalle OLED de la dernière Switch, néanmoins). Sans trop charger le matériel graphique du Steam Deck, ce qui peut se traduire par de meilleures performances et une meilleure autonomie.

Une chose à souligner est que, contrairement à la plupart des autres consoles portables, le Steam Deck dispose de ventilateurs, avec des évacuations de chaleur au sommet de la console. Lorsque le Steam Deck commence à travailler dur, ces ventilateurs se mettent à vrombir. Ce n'est pas le plus bruyant, mais c'est perceptible, et si les joueurs PC n'y voient pas d'inconvénient, les amateurs de consoles portables silencieuses risquent d'être un peu décontenancés.

Ports arrière du Steam Deck

(Image credit: Future)

Performances

Les performances du Steam Deck ont un bilan mitigé au sein de ce test, nous impressionnant souvent sérieusement, et nous frustrant le reste du temps. Ces frustrations sont en grande partie dues à l'usage d'une version précoce de Steam OS, Valve apportant des mises à jour et des correctifs presque quotidiennement.

De nombreux développeurs de jeux s'efforcent également de faire vérifier leurs jeux par Steam Deck. Ces jeux, qui apparaissent dans votre bibliothèque avec une icône verte, ont été testés de manière approfondie sur le Steam Deck et offrent un gameplay fluide plus une interface facilement lisible sur l'écran. Si vous chargez l'un de ces titres, vous avez la garantie qu'il fonctionnera correctement sur le Steam Deck sans avoir à modifier les paramètres.

Le volume de jeux vérifiés sur Steam Deck ne cesse de croître, et comprend de grandes sorties comme God of War, ainsi que des classiques tels que Portal 2. Lorsque nous avons commencé à évaluer le Steam Deck, Hades, un jeu brillant qui nous semblait parfaitement adapté au Steam Deck, n'était pas vérifié par Steam Deck. Après quelques jours, les développeurs ont publié une mise à jour le transférant dans la liste des jeux vérifiés. Pour autant, même avant cette progression, le jeu s’exécutait sans problème.

Steam Deck exécutant God of War

(Image credit: Future)

Certains jeux répertoriés comme "jouables" fonctionnent tout aussi bien que les jeux vérifiés. Cependant, il y en a d'autres, comme Monkey Island 2, qui présentent des bugs gênants. Dans le cas du classique point-and-click de LucasArts, nous ne pouvons pas charger le jeu au-delà du menu principal.

D’autres jeux seront également étiquetés "non pris en charge". En raison de la taille de la bibliothèque de Steam, il y aura probablement beaucoup de jeux qui entreront dans cette catégorie, en particulier les titres issus de petits studios indépendants. Cela ne veut pas dire qu'ils ne fonctionneront pas du tout, mais vous pouvez rencontrer quelques bugs aléatoires et des interfaces non coopératives.

Heureusement, le Steam Deck propose de nombreuses options qui vous permettent de modifier le jeu pour l’optimiser. Il est possible de faire fonctionner certains jeux en mode plein écran - plutôt qu'en mode fenêtré - et d'ajuster la résolution. Il existe également de nombreuses options de contrôle préétablies pour vous aider à trouver le meilleur profil de contrôles pour un jeu donné - surtout s'il n'a pas été conçu pour être commandé via une manette.

Ce type d'ajustement fait partie intégrante des jeux PC, donc les habitués n'y verront pas d'inconvénient. Mais les joueurs console, qui sont habitués à une expérience plus soignée, trouveront cela dérangeant. En général, nous n'avons eu aucun problème à lancer des jeux vérifiés par Steam Deck, tous les paramètres par défaut fonctionnant bien. Restez-en là si vous n'aimez pas manipuler les options.

Même à ce stade précoce, l'étendue des jeux vérifiés par Steam Deck s’avère impressionnante, et c'est un véritable plaisir de jouer à un titre graphiquement intense comme God of War sur un appareil portable. Pouvoir ensuite passer sur des jeux indépendants addictifs comme Hades et Hotline Miami (qui sont parfaits pour le Steam Deck) se révèle exaltant.

Steam Deck en mode bureau

(Image credit: Future)

Nous avons fait passer God of War de la configuration "Ultra" à la configuration "Elevée", pour des performances plus constantes, et sur l'écran de 7 pouces, il se veut phénoménal. Il ne descend jamais en dessous de 30 fps, et gravite principalement autour de 40 fps. Bien qu'impressionnant, ce jeu n'est clairement pas conçu pour être exécuté sur une console portable. De même, certains jeux de tir à la première personne nous ont paru encombrants, sans doute parce que nous préférons de loin le clavier et la souris pour ce type d’expériences.

En appuyant sur le bouton d'alimentation, le Steam Deck passe en mode suspension. Lorsque vous appuyez à nouveau sur le bouton d'alimentation, le Steam Deck se rallume en quelques secondes et vous êtes de retour à la case départ. Il s'agit d'une excellente touche qui ajoute à l'attrait du Steam Deck. 

La reprise rapide est une fonction à laquelle les joueurs de consoles sont désormais habitués, mais pas sur PC. Un jeu qui a été une surprise particulièrement agréable sur le Steam Deck est Portal 2. L'emblématique FPS de Valve a été relancé ici. Alors que nous avons mentionné que certains jeux FPS n'avaient pas vraiment leur place sur le Steam Deck, Portal 2 s’impose brillamment. C'est en partie parce que le rythme se veut plus lent, ne nécessitant pas de réflexes rapides, mais aussi parce que le titre paraît essentiellement composé de courtes énigmes distinctes. Un jeu de voyage idéal !

Steam Deck en mode bureau

(Image credit: Future)

Les performances ne sont pas parfaites, cependant, et même sur des jeux moins intenses graphiquement, il peut y avoir occasionnellement des latences. Nous avons le sentiment que ces petits problèmes seront résolus au fur et à mesure que Steam OS, Proton (l'outil qui permet aux jeux Windows de fonctionner sous Linux) et les jeux eux-mêmes recevront des mises à jour viables.

Valve a fait grand cas du fait que le Steam Deck est un PC de poche, et ce pour une bonne raison. Vous pouvez passer du mode Big Picture (le paramètre par défaut) à une vue de bureau SteamOS 3. A partir de là, vous pouvez installer d'autres applications - soit via un navigateur web, soit via le Discover Software Center - avant de les exploiter.

Il y a une énorme gamme d'applications que vous pouvez utiliser sur SteamOS, grâce à une communauté engagée de développeurs open source. De même, il est possible de brancher le Steam Deck à un hub USB et d’y connecter une souris, un clavier et un écran - ce qui permet de l'employer comme un mini-PC de bureau. Valve répond ainsi à un engagement de taille pour la flexibilité, l’usage de n'importe quel hub USB-C vous évitant d’investir dans des accessoires propriétaires coûteux.

Contrairement à la Nintendo Switch, l'ancrage du Steam Deck n'octroie aucune amélioration des performances, et lorsque vous utilisez un écran haute résolution - comme un téléviseur 4K - les limites matérielles du Steam Deck s’avèrent plus apparentes. Malgré tout, il vous permet de jouer à des jeux sur grand écran avec un clavier et une souris, et là encore, les résultats se montrent très bons.

Linux, en particulier une distro basée sur Arch, n'est pas le système d'exploitation le plus convivial pour les débutants. Donc si vous n'êtes pas habitué, vous voudrez probablement garder le Steam Deck en mode Steam Big Picture. En mode bureau, tout ce que vous faites est conservé séparément, ce qui signifie que les mises à jour majeures de Steam OS ne devraient pas effacer votre travail. Il y a toujours le risque, lorsque vous jouez avec Linux, de casser quelque chose et d'avoir besoin d'une réinitialisation d'usine.

Vous pouvez en outre installer Windows 11 sur le Steam Deck. Cela vous donne un plus grand choix de jeux, en récupérant des jeux Windows hors Steam et provenant de développeurs comme Ubisoft et Activision Blizzard.  Au moment de cette évaluation, le support de Windows 11 se révélait un peu flou avec quelques problèmes de pilotes. Mais, encore une fois, c'est quelque chose qui va probablement s'améliorer avec le temps grâce à des mises à jour continues.

Même avec notre modèle de 256 Go doté d'un SSD, les temps de chargement des jeux apparaissaient assez longs. Venant d'un PC gamer avec un SSD super rapide (ou d'une console comme la PS5), les temps de chargement s’avèrent une corvée notable. C'est encore pire lorsqu'on utilise une carte micro SD, car les vitesses sont limitées à environ 104 Mo/s. C'est beaucoup plus lent que n'importe quel SSD. D’où cette élongation des temps de chargement.

Depuis le SSD, Portal 2 - un jeu plutôt vieux maintenant - a pris 51 secondes pour charger le menu, et 23 secondes de plus pour récupérer notre sauvegarde. Cela fait un total de 1 minute et 14 secondes entre le lancement du jeu et la possibilité d'y jouer. Si cela ne semble pas énorme sur papier, en pratique vous ressentirez chaque seconde de trop.

Les temps de chargement sont moins problématiques pour les titres plus anciens ou les jeux indépendants. Le Steam Deck dispose également d'une solution de contournement intéressante sous la forme de l'option de suspension déjà mentionnée. Le réveil du Steam Deck permet de charger le jeu auquel vous étiez en train de jouer avec votre progression intacte en quelques secondes à peine.

Cela rend le fait d’installer un jeu et d'y jouer rapidement sur Steam Deck vraiment attrayant, surtout pour les joueurs PC qui doivent habituellement allumer leur machine, attendre que Windows démarre, puis charger un jeu. Cela signifie également qu'à l'exception du chargement initial ou du rechargement d'une sauvegarde, la fonction "Suspension" permet de réduire drastiquement les temps de chargement. La batterie est de même moins sollicitée : elle a ainsi perdu 8% de sa capacité pendant les 16 heures où nous l'avons exploitée.

Valve a également ajouté une fonctionnalité entre deux phases de notre test du Steam Deck, fonctionnalité permettant d'exécuter plusieurs applications à la fois. Cela s’avère pratique pour lire des applications musicales tout en jouant - mais cela veut aussi dire que vous pouvez exécuter deux jeux à la fois… et passer de l'un à l'autre sans chargement superflu.

Cela met évidemment plus de pression sur le Steam Deck, en particulier sur la RAM et la batterie, il y a même un message d'avertissement lorsque vous essayez de lancer un second jeu. Espérons voir l’OS du Steam Deck mûrir assez pour prendre simultanément en charge deux jeux ouverts, sans mettre à mal les ressources et l’autonomie de la console.

L'écran de 7 pouces diffuse des titres lumineux et fluides. Si l'écran antireflet de la version haut de gamme de 512 Go est certainement très beau, nous avons trouvé que la dalle standard remplissait décemment son rôle. La qualité audio des deux haut-parleurs a été une agréable surprise, offrant du punch et une séparation stéréo raisonnable. Vous pouvez bien sûr utiliser des écouteurs (via la prise jack ou le Bluetooth) comme sortie audio.

TL;DR : les performances globales du Steam Deck nous ont impressionnés, car il gère aussi bien les titres AAA graphiquement impressionnants que les jeux indépendants. En raison du facteur de forme et du matériel global, nous avons trouvé que le Steam Deck excellait particulièrement dans la prise en charge de ces derniers plutôt que dans les superproductions aux commandes trop complexes.

Ports du Steam Deck

(Image credit: Future)

Autonomie

Malheureusement, pendant notre temps passé avec le Steam Deck, l'autonomie est restée un problème. En jouant à God of War, le Steam Deck ne tient qu'une heure et demie sur batterie, en dessous du minimum de deux heures annoncé par Valve. Évidemment, il s'agit d'un jeu particulièrement intensif, mais cela signifie qu’exécuter des jeux pendant de longues périodes sans recharger le Steam Deck apparaît impossible.

Cela va contrarier beaucoup de gens qui avaient prévu d'utiliser le Steam Deck pour occuper de longs vols, par exemple. Il y a des choses que vous pouvez faire pour prolonger la durée de vie de la batterie, comme minimiser les paramètres ou utiliser une batterie de secours. Et parce qu'il se recharge via USB-C, il devrait être facile de le réalimenter un peu lorsque nécessaire, au risque de se retrouver avec un système de jeu portable… moins portable.

Les joueurs PC qui ont dû supporter des batteries de mauvaise qualité dans des ordinateurs portables gaming pendant des années s’y résigneront. Après tout, si vous voulez quelque chose de petit mais suffisamment puissant pour supporter des jeux modernes, l'autonomie en prend forcément un coup. Pour les joueurs consoles habitués à une plus grande autonomie, une heure et demie de moins sera un coup dur.

La bonne nouvelle, c'est qu'en exécutant des jeux moins intensifs, l'autonomie se veut bien meilleure, les jeux en 2D nous délivrant des heures de plaisir sur plusieurs sessions de jeu. En revanche, pour la découverte d’un jeu AAA, vous aurez besoin d'un chargeur à portée de main.

Achetez-le si...

Vous possédez une énorme bibliothèque Steam
Vous avez déjà beaucoup de jeux collectés sur Steam ? Alors le Steam Deck sera livré avec une grande variété de titres de départ auxquels vous pourrez jouer immédiatement.

Vous trouvez les PC portables gamer trop encombrants
Les ordinateurs portables de jeu ne conviennent pas à tout le monde, mais le Steam Deck vous offre la possibilité de lancer vos jeux PC dans un format bien plus nomade.

Vous avez besoin d’un mini-PC
Le Steam Deck est incroyablement ouvert en ce qui concerne le matériel et les logiciels. Vous pouvez utiliser facilement des périphériques tiers, installer des applications de bureau Linux et même profiter d'autres systèmes d'exploitation.

Ne l'achetez pas si...

Vous avez déjà une Nintendo Switch
Bien que le Steam Deck ressemble à la Switch à certains égards, il offre en fait une expérience assez différente. Et, alors que les jeux Xbox et certains jeux PlayStation sont sur Steam, Nintendo ne crée pas de jeux PC. 

Vous jouez longtemps, sans chargeur à disposition
Le plus gros problème du Steam Deck est la durée de vie de sa batterie. En réalité, vous pouvez lancer une partie pendant deux à trois heures de jeu sur une seule charge.

Senior Computing editor

Matt (Twitter) is TechRadar's Senior Computing editor. Having written for a number of publications such as PC Plus, PC Format, T3 and Linux Format, there's no aspect of technology that Matt isn't passionate about, especially computing and PC gaming. If you're encountering a problem or need some advice with your PC or Mac, drop him a line on Twitter.