Sony A7R V : grâce à son autofocus assisté par IA, il sera désormais difficile de manquer une photo

Sony A7R V
(Crédit photo: Sony)

Les appareils photo hybrides de Sony font partie des plus grandes innovations photographiques de ces dernières années, et cette série de succès se poursuit avec le nouveau Sony A7R V : un appareil plein format de 61 Mpx doté d'un autofocus très intelligent.

Conçu pour les photographes paysagistes, animaliers ou portraitistes, le Sony A7R V fait partie de la série "Resolution" de Sony. Comme son prédécesseur emblématique de 2019, cela signifie qu'il est construit autour d'un capteur plein cadre BSI de 61 Mpx, que seuls les appareils photo moyen format, comme le Fujifilm GFX100S, peuvent battre en termes de résolution.

Mais le plus grand changement sur l'A7R V est une nouvelle "unité de traitement par l'intelligence artificielle" qui se trouve dans le processeur Bionz XR de l'appareil. Sony affirme que cette unité permet à son nouvel appareil photo de traiter de grandes quantités de données de deep learning relatives à l'autofocus, ce qui en fait un "tournant" pour toute sa gamme Alpha.

Nous n'avons pas encore testé ces affirmations, mais elles semblent prometteuses, étant donné que Sony a récemment pris de l'avance sur ses rivaux avec sa technologie d'autofocus en temps réel. Dans le monde réel, le Sony A7R V peut, par exemple, analyser la pose complète d'un être humain dans ses moindres détails afin de trouver ses yeux, même s'ils sont cachés dans la scène.

Il en va apparemment de même pour les animaux, l'autofocus IA étant capable de reconnaître la tête et le corps d'un chien, même s'il fait face à l'appareil photo. Si le système est à la hauteur de ses promesses, il pourrait être une aubaine pour les photographes de portraits et d'animaux sauvages.

Quelles sont les autres nouveautés par rapport à l'A7R IV ? Une série de mises à jour conceptuelles répond à certaines des critiques les plus courantes de l'appareil précédent. Un nouvel écran tactile articulé sur quatre axes vous permet une utilisation en position inclinée ou retournée, ce qui devrait plaire aux photographes hybrides qui réalisent à la fois des photos et des vidéos.

Au-dessus de l'écran se trouve le même viseur électronique de 9,44 millions de points que celui du Sony A7S III, tandis que sur le côté, l'A7R V dispose désormais de deux emplacements pour cartes CFexpress de type A (qui acceptent également les cartes SD UHS-II). Un nouveau réglage permet par ailleurs de s'assurer que l'obturateur de l'appareil reste fermé lorsque l'appareil est éteint, afin d'éviter les problèmes de poussière du capteur qui ont touché certains propriétaires de l'A7R IV.

Si l'héritage de la série " Resolution " de Sony réside dans la photographie, l'A7R V est aussi un puissant caméscope. Il passe à la vidéo 8K/24p et peut également filmer des séquences 4K/60p avec une profondeur de couleur 4:2:2 de 10 bits, ce qui plaira à ceux qui aiment étalonner leurs vidéos. Cependant, contrairement au Sony A1, il n'y a pas de mode 4K/120p pour les amateurs de slow-mo.

Grâce à une foule d'autres améliorations, notamment une stabilisation d'image intégrée améliorée - qui vous permet de compenser jusqu'à huit stops pour les prises de vue à main levée - le Sony A7R V est désormais (sur le papier) l'un des appareils photo hybrides les plus puissants que l'on puisse acheter. Vous pouvez le précommander dès maintenant, au prix de 4 499€, la livraison étant prévue pour le 30 novembre.


Analyse : un nouveau bond en avant pour l'autofocus ?

Sony A7R V

(Image credit: Sony)

Sony a été l'un des pionniers de l'autofocus sur les appareils photo au cours des trois dernières années, avec son système AF de "suivi en temps réel" qui a permis à la technologie de monter d'un cran sur le Sony A6400 et le Sony A9. Et bien que nous n'ayons pas encore testé pleinement sa nouvelle "unité de traitement AI", l'entreprise affirme que l'A7R V pourrait représenter une avancée tout aussi importante pour les appareils photo hybrides.

Outre le traditionnel "triangle photographique" composé de l'ouverture, de la vitesse d'obturation et de la sensibilité ISO, la mise au point est un élément clé de la qualité de l'image. Et ce que l'on appelle l'autofocus IA - qui repose en réalité sur l'apprentissage automatique - permet d'automatiser l'ensemble du processus, en reconnaissant le sujet d'une scène et en verrouillant la mise au point sur la partie clé de cette scène (le plus souvent, les yeux d'une personne ou d'un animal).

Il est un peu étrange que Sony ait choisi d'introduire cette nouvelle technologie - qui apparaîtra probablement sur sa prochaine génération d'appareils Alpha - sur le Sony A7R V. Après tout, il s'agit d'un appareil professionnel coûteux destiné aux photographes qui savent (et préfèrent souvent) contrôler eux-mêmes des paramètres tels que la mise au point.

Par ailleurs, certains des acheteurs cibles du Sony A7R V seront des photographes de mariage ou d'événements, qui apprécieront certainement d'utiliser un système AF de nouvelle génération pour prendre des photos et des vidéos dans des scènes imprévisibles et en constante évolution. L'A7R V semble également corriger la plupart des critiques courantes formulées à l'encontre de son prédécesseur, l'A7R IV, notamment ses menus compliqués, les problèmes de poussière du capteur et la facilité d'utilisation générale.

Cela fait du Sony A7R V un nouveau rival de taille pour le populaire Canon EOS R5, un autre appareil hybride puissant capable de filmer des vidéos 8K. Les deux appareils ayant des prix aussi élevés l'un que l'autre, les photographes les plus économes pourraient envisager de voir si des remises sont accordées sur des modèles plus anciens, comme les Sony A7R III et IV, lors du Black Friday de cette année, qui approche à grands pas.

Parcourez nos guides d'achat spécial photo :

Mark Wilson
Cameras editor

Mark is the Cameras Editor at TechRadar. Having worked in tech journalism for a ludicrous 17 years, Mark is now attempting to break the world record for the number of camera bags hoarded by one person. He was previously Cameras Editor at Trusted Reviews, Acting editor on Stuff.tv, as well as Features editor and Reviews editor on Stuff magazine. As a freelancer, he's contributed to titles including The Sunday Times, FourFourTwo and Arena. And in a former life, he also won The Daily Telegraph's Young Sportswriter of the Year. But that was before he discovered the strange joys of getting up at 4am for a photo shoot in London's Square Mile.