Skip to main content

Test du Fujifilm GFX100S

Un moyen format qui tient désormais dans la paume de votre main.

Fujifilm GFX100S
(Image: © TechRadar)

Notre verdict

Le GFX 100 original était un appareil photo révolutionnaire, mais le Fujifilm GFX100S l'amène à un tout autre niveau. Pour la première fois, un appareil photo moyen format de 100 mégapixels présente un boîtier de la taille d'un reflex numérique, avec stabilisation d'image... pour le prix d’un appareil photo sans miroir plein format récent. De nombreuses fonctionnalités issues de la série X ont été intégrées, faisant du GFX100S l'un des modèles les plus attractifs de l’année.

Pour

  • 102 Mpx au compteur
  • IBIS amélioré
  • Relativement petit et compact

Contre

  • Encore assez lourd
  • L'AF continu n'est pas parfait
  • Coûteux pour certains

Le Fujifilm GFX100S en résumé

Les appareils photo moyen format ne sont pas particulièrement grand public, pourtant le Fujifilm GFX100S tente de modifier cette réputation. Traditionnellement, ce type de boîtiers, en particulier ceux qui affichent une résolution de 100 Mpx, sont surtout utilisés en studio en raison de leur taille et de leur poids. Ils sont également terriblement chers, à l’instar des séries Hasselblad et PhaseOne. Le Fujifilm GFX 100 initial n’échappe d’ailleurs pas à cette règle.

Au lieu de suivre le courant, Fujifilm a miniaturisé son appareil photo moyen format et le nouveau GFX100S se veut à peu près aussi grand et lourd qu'un reflex numérique plein format, tel que le Canon EOS 5D Mark IV. En outre, il coûte moins cher que le dernier appareil photo sans miroir plein format Sony Alpha 1.

Fujifilm a réussi à réduire la taille de l'appareil en redessinant les mécanismes d'obturation et de stabilisation de l'image. Cela a permis à la société de déplacer le bloc batterie vers la poignée, et donc de perdre la poignée verticale qui était la marque de fabrique de son prédécesseur. Bien qu'il soit plus léger et plus petit que son prédécesseur, il reste plus lourd que la moyenne des appareils photo sans miroir plein format et, associé à un objectif GFX, le kit reste relativement volumineux.

L'unité IBIS est désormais 20% plus petite que celle du GFX 100 et 10% plus légère aussi. Fujifilm a réussi ici à améliorer la stabilisation d'un demi-point : le GFX100S étant conçu pour une compensation de la vitesse d'obturation de 6 points, contre 5,5 points pour l'ancien modèle.

La perte du grip vertical entraîne l'utilisation d'une batterie plus petite mais, là encore, le compromis ne s’avère pas aussi désavantageux qu'on pourrait le penser. Le GFX100S utilise la même batterie que le Fujifilm X-T4, dont l'autonomie est de 460 photos par charge - ce qui correspond à peu près à celle de la plupart des appareils photo plein format modernes.

L'ajout d'un sélecteur de mode traditionnel sur la plaque supérieure signifie également que le GFX100S sera familier à la plupart des photographes, tandis que les sélecteurs virtuels de vitesse d'obturation et d'ISO qui ont fait leurs débuts sur le GFX 100 plairont davantage aux amateurs. Qui apprécieront également une disposition des commandes agréable à manipuler et une esthétique distinctive.

La société a réussi à réduire les coûts avec le viseur, qui est une dalle OLED de 3,69 millions de points par opposition à celle de 5,76 millions de points du GFX 100. Pour autant, le nouvel appareil photo hérite de l'écran tactile inclinable de 3,2 pouces de l'ancien appareil.

Il hérite également des spécifications vidéo du GFX 100, avec un enregistrement interne 4K/30p 10-bit 4:2:0 disponible à un débit binaire maximal de 400 Mbps (un bond significatif par rapport aux 100 Mbps du Sony A7R IV, par exemple). Là où il surpasse le GFX 100, c'est dans sa capacité à enregistrer jusqu'à 120 minutes de vidéo, soit deux fois plus que son prédécesseur.

Dans l'ensemble, le GFX100S est une amélioration majeure du boîtier original en termes de portabilité et de convivialité. Disposer d'une résolution de plus de 100 Mpx devient un rêve, mais il reste plus lourd qu'un appareil photo plein format moyen et, malgré son prix relativement bas, onéreux. Même pour de nombreux photographes professionnels.

Fujifilm GFX100S

(Image credit: TechRadar)

Prix et disponibilité du Fujifilm GFX100S

  • Aussi cher que certains appareils photo sans miroir haut de gamme
  • Disponible à la vente à partir de mars 2021

Pour un appareil photo moyen format de 100 Mpx, le Fujifilm GFX100S est ce que l'on peut considérer comme "abordable". À 5 999 € le boîtier nu, il coûte aussi cher que certains appareils plein format professionnels haut de gamme, comme le Sony A9 II, mais plus abordable que le nouveau Sony Alpha 1 (qui vous coûtera 7 299 €).

Par rapport au GFX 100, qui coûte actuellement la bagatelle de 11 000 €, le modèle inédit est presque deux fois moins cher. Et cela fait du GFX100S une perspective de mise à niveau terriblement attractive pour certains photographes.

Fujifilm GFX100S

(Image credit: TechRadar)

Caractéristiques techniques du Fujifilm GFX100S

  • Stabilisation de l'image par capteur à 6 niveaux
  • Mode haute résolution 400 Mpx
  • Limite de 120 minutes pour les vidéos

Fujifilm appelle ses appareils photo 100 Mpx "grand format", même si les dimensions du capteur sont les mêmes que celles des boîtiers moyen format 50 Mpx. Le capteur de 102 Mpx du GFX100S est donc 1,7 fois plus grand qu'un appareil plein format. Et cela nécessite généralement un boîtier de grande taille. Cependant, le GFX100S peut facilement être confondu avec un appareil photo plein format lorsqu'il est pris en main - ce qui le rend très éloigné du GFX 100 original.

Sa taille considérablement réduite n'est pas sa seule caractéristique majeure. Fujifilm a réussi à réduire son mécanisme de stabilisation d'image intégré en réutilisant la technologie utilisée dans les boîtiers plus petits de la société, comme le X-H1, le X-T4 et le X-S10. La société est parvenue à améliorer ses capacités d'un demi-point dans ce processus. Le système de stabilisation de l'image entre également en jeu lors de l'utilisation du mode haute résolution de l'appareil, mode qui produit des photos de 400 Mo résultant de la combinaison de 16 photos prises via pixel shifting.

Cependant, le corps plus petit signifie qu'il n'y a plus de poignée verticale pour loger les batteries supplémentaires. De plus, au lieu de la batterie NP-T125 de 400 photos employée dans les autres boîtiers GFX, le GFX100S adopte la plus petite batterie NP-W235 que l'on trouve dans le Fujifilm X-T4 et qui dispose d’un indice CIPA de 460 photos par charge. Bien que 460 soit loin des 800 photos que vous pouviez obtenir avec les batteries supplémentaires du GFX 100, ce chiffre est conforme à la plupart des batteries utilisées dans d'autres appareils photo sans miroir plein format. Et cela s’avère généralement suffisant pour une journée de travail. A noter que , grâce au port USB-C de l'appareil, la batterie peut être rechargée en interne, y compris lorsque vous vous trouvez en déplacement.

Fujifilm GFX100S

(Image credit: TechRadar)

Outre l'utilisation d'un sélecteur de mode traditionnel sur la plaque supérieure du GFX100S, Fujifilm a également modifié la conception du joystick de commande à l'arrière de l'appareil. Au lieu de l'habituel joystick à quatre directions, il y a maintenant un petit " bouton " à huit directions qui peut également se déplacer en diagonale. Cela permet de déplacer le point AF beaucoup plus rapidement, mais il faut aussi un peu de temps pour s'y habituer - les changements de direction sont si infimes qu'il est facile de se déplacer en diagonale plutôt qu'à l'horizontale, par exemple.

Comme son prédécesseur, le GFX100S est capable de réaliser des rafales de 5 images par seconde avec un autofocus continu et il hérite également des prouesses vidéo du GFX 100. Néanmoins, comme mentionné précédemment, au lieu d'être limité à des clips vidéo de 60 minutes, le GFX100S peut enregistrer des vidéos pouvant atteindre jusqu’à 120 minutes.

Si la durée de vie du mécanisme d'obturation, la vitesse maximale et la vitesse de synchronisation restent identiques à celles du GFX 100, Fujifilm a de même réduit le temps de latence de 0,09 seconde à 0,07 seconde.

Ensuite, il y a l'ajout d'un nouveau filtre vidéo appelé Nostalgic Neg. Ce préréglage ajoute une touche d'ambre en haute luminosité et augmente légèrement la saturation de certaines couleurs, ce qui donne un aspect plus rétro à l'image.

Design et prise en main du Fujifilm GFX100S

  • Conception semblable à celle d'un reflex numérique
  • Petit mais lourd
  • Usage à main levée difficile

Avec un poids de 900 g et des dimensions de 150 x104 x 44 mm, le GFX100S ressemble davantage à un reflex numérique plein format que son prédécesseur. Reste que, lorsqu'il est associé à un objectif GFX, le nouvel appareil photo est plus éreintant dans un usage à main levée. Lors de nos tests, nous avons dû le poser toutes les 20 minutes environ, malgré une prise en main très confortable et profonde. 

Et si la poignée comporte une encoche pour le majeur, parfaite pour les utilisateurs ayant de petites mains, elle peut s’avérer trop petite pour ceux qui ont de plus gros doigts. Il convient de noter que, bien que le repose-paume arrière soit profond, le placement du bouton Q (pour accéder au menu rapide) sur l'arête du repose-paume peut poser problème à certains - comme sur le Fujifilm X-T30. 

Fujifilm GFX100S

(Image credit: TechRadar)

La disposition globale des commandes demeure familière pour la plupart des photographes (que vous passiez d'un reflex numérique ou d'un système sans miroir à cet appareil). Vous obtenez le traditionnel sélecteur de mode sur la gauche de la plaque supérieure et un écran LCD de 1,8 pouce sur la droite. Cet écran peut être personnalisé pour afficher les paramètres de prise de vue, un histogramme ou les cadrans virtuels de vitesse d'obturation et de sensibilité ISO qui ont rendu le GFX 100 si unique.

L'écran supérieur peut être éclairé à l'aide d'un petit bouton situé sur le côté du viseur et les graphiques peuvent être affichés en noir sur blanc ou en blanc sur noir par défaut, selon ce qui s’avère le plus facile à visualiser pour vous. Même le menu rapide peut être personnalisé sur un écran N&B ou gris opaque. En fait, pratiquement tout peut être programmé pour répondre aux besoins spécifiques de l'utilisateur, qu'il s'agisse des modes d'entraînement ou des paramètres d'exposition.

Par rapport à certains appareils plein format haut de gamme (et au GFX 100 d'ailleurs), Fujifilm met à disposition un EVF de 3,68 millions de points sur le GFX100S - une dalle OLED de résolution inférieure à celle du Sony A1 (9,43 millions de points) ou du Canon EOS R5 (5,76 millions de points), mais qui permet de réduire les coûts. Dans les bonnes nouvelles : le viseur est net, avec un grossissement de 0,77x, et l'appareil photo conserve le grand écran arrière inclinable de 3,2 pouces du GFX 100, avec pléthore de commandes tactiles faciles d’accès.

Fujifilm GFX100S

(Image credit: TechRadar)

L'appareil est doté de deux emplacements pour cartes mémoire, mais au lieu de choisir des formats de stockage rapides comme les cartes CFexpress (comme l'ont fait récemment de nombreux autres fabricants d'appareils photo), Fujifilm a opté pour le format SD, les deux emplacements étant compatibles avec les cartes UHS-II.

Bien qu'il ait été conçu pour vous coûter le moins cher possible, le GFX100S est solidement construit, avec les mêmes joints d'étanchéité que sur les modèles plus anciens. On ne peut de ce fait nier que son facteur de forme compact et les 102 Mpx qu'il offre définissent le GFX100S comme une alternative convaincante aux appareils photo sans miroir haut de gamme.

Fujifilm GFX100S

(Image credit: TechRadar)

Performances du Fujifilm GFX100S

  • Appareil photo extrêmement réactif
  • Bonne performance de l'autofocus
  • Autonomie décente

Comme nous l'avons mentionné plus haut, Fujifilm a fait des compromis sur le viseur et la batterie pour maintenir le prix du GFX100S à un niveau bas, cependant cela n'entrave en rien les performances de l'appareil. Malgré la résolution inférieure du viseur, il est comparable à plusieurs alternatives sans miroir, délivrant une reproduction claire du cadre. De même, l'écran arrière est extrêmement réactif et facile à lire en extérieur.

S'il est tentant de comparer le GFX100S aux performances de la gamme actuelle d'appareils photo professionnels sans miroir plein format (avec leurs vitesses de rafale fulgurantes et leur suivi autofocus ultrarapide), il est important de garder à l'esprit que cet appareil est un moyen format. Cela signifie que vous ne serez pas en mesure de réaliser des rafales de 20 images par seconde, et que l'autofocus peut sembler lent et maladroit. Cela dit, pour un ambassadeur de la catégorie des moyens formats, le GFX100S se comporte toujours admirablement. 

En prenant des photos en rafale à la vitesse maximale de 5 images par seconde, le GFX100S peut enregistrer jusqu'à 42 JPEG et 16 fichiers RAW sur la carte mémoire, à condition que vous preniez des photos en 14 bits. Tout comme son prédécesseur. Si vous passez à 16 bits, la profondeur de mémoire tampon tombe à 7 images pour les JPEG et les RAW. Comme le GFX 100, le nouvel appareil photo reste opérationnel pendant l'enregistrement des images, ce qui vous permet de continuer à photographier ou d'effectuer des réglages en parallèle.

Fujifilm GFX100S

Fujifilm GFX100S + GF 32-64mm f/4 R LM WR | 1/800 sec à f/5.6; ISO 100 (Image credit: TechRadar)

Pour un appareil photo de moyen format, l'autofocus est assez rapide. Le GFX100S détecte le visage d'un sujet rapidement, bien qu'il ait du mal si plusieurs visages se cumulent dans le cadre. Là encore, le suivi n'est pas aussi rapide que sur un Canon R5/R6 ou un modèle Sony Alpha, mais le GFX100S peut suivre la plupart des sujets qui se déplacent lentement. Il est tout aussi important de noter que les performances de l'AF dépendent de l'objectif utilisé. Armés d'un objectif GF 36-64mm f/4, nous avons été assez satisfaits de l'appareil, mais il pourrait en être autrement avec un objectif comme le GF 120mm f/4.

Même si l'autonomie de la batterie est évaluée à 460 photos, il s'agit d'une estimation prudente. Vous serez facilement capable d'en prendre près de 600.

Enfin, bien que le système IBIS soit évalué pour un avantage très impressionnant de 6 arrêts de la vitesse d'obturation, dans le monde réel, il s'agit plutôt de 4 à 4,5 arrêts (après tout, l'appareil photo est encore assez lourd par rapport aux autres systèmes sans miroir), dans le meilleur scénario possible. Si elle est réduite, cette stabilisation se révèle plus que suffisante pour travailler avec des vitesses d'obturation aussi basses que 1/8 de seconde, à partir du moment où vous parvenez à gérer un appareil photo plus lourd.

Qualité d'image

  • Une netteté et des détails incroyables
  • Excellent contrôle du bruit
  • Gamme dynamique impressionnante

Le simple fait de penser aux 102 Mpx disponibles peut enthousiasmer la plupart d'entre nous. Il est impossible de snober la quantité de détails qu'un capteur haute résolution comme celui-ci peut capturer et le GFX100S ne déçoit en aucun cas. Que vous ayez besoin de recadrer une grande partie de l'image ou que vous souhaitiez l'imprimer en grand, il y a plus qu'assez de résolution délivrée ici pour composer de très belles créations.

Le système de mesure de l'appareil fonctionne admirablement bien, gardant les détails intacts, que ce soit dans la lumière ou dans l'ombre, et les conservant parfaitement même lorsque vous avez recadré de manière significative pour zoomer sur le sujet. Comme nous l'avons fait ci-dessous.

Fujifilm GFX100S

Fujifilm GFX100S + GF 32-64mm f/4 R LM WR | 1/210 sec à f/5.6; ISO 200 (Image credit: TechRadar)

Ensuite, il y a la gamme dynamique légendaire que vous obtenez à partir d’un appareil photo moyen format. Si vous essayez de sous-exposer des images en utilisant des appareils APS-C ou plein format, il y a de fortes chances que vous n'ayez pas la marge de manœuvre nécessaire pour redonner vie aux images lors du post-traitement. Mais avec un appareil moyen format, c'est généralement opérationnel. Nous avons sous-exposé certaines photos de test de deux ou trois diaphragmes et nous avons été surpris de voir à quel point les détails étaient préservés et mis en valeur lors du processus d'édition.

Image 1 sur 10

Fujifilm GFX100S

Fujifilm GFX100S + GF 32-64mm f/4 R LM WR | 1/550 sec à f/5.6; ISO 100 (Image credit: TechRadar)
Image 2 sur 10

Fujifilm GFX100S

Fujifilm GFX100S + GF 32-64mm f/4 R LM WR | 1/750 sec à f/5.6; ISO 100 (Image credit: TechRadar)
Image 3 sur 10

Fujifilm GFX100S

Fujifilm GFX100S + GF 32-64mm f/4 R LM WR | 1/400 sec à f/5.6; ISO 100 (Image credit: TechRadar)
Image 4 sur 10

Fujifilm GFX100S

Fujifilm GFX100S + GF 32-64mm f/4 R LM WR | 1/750 sec à f/5.6; ISO 200 (Image credit: TechRadar)
Image 5 sur 10

Fujifilm GFX100S

Fujifilm GFX100S + GF 32-64mm f/4 R LM WR | 1/1100 sec à f/6.4; ISO 200 (Image credit: TechRadar)
Image 6 sur 10

Fujifilm GFX100S

Fujifilm GFX100S + GF 32-64mm f/4 R LM WR | 1/50 sec à f/4; ISO 250 (Image credit: TechRadar)
Image 7 sur 10

Fujifilm GFX100S

Fujifilm GFX100S + GF 32-64mm f/4 R LM WR | 1/80 sec à f/4.5; ISO 200 (Image credit: TechRadar)
Image 8 sur 10

Fujifilm GFX100S

Fujifilm GFX100S + GF 32-64mm f/4 R LM WR | 1/1100 sec à f/5.6; ISO 200 (Image credit: TechRadar)
Image 9 sur 10

Fujifilm GFX100S

Fujifilm GFX100S + GF 32-64mm f/4 R LM WR | 1/50 sec à f/4; ISO 100 (Image credit: TechRadar)
Image 10 sur 10

Fujifilm GFX100S

Fujifilm GFX100S + GF 32-64mm f/4 R LM WR | 1/950 sec à f/5.6; ISO 200 (Image credit: TechRadar)

Les performances en matière de bruit sont également excellentes. L'avantage d'un capteur moyen format est sa capacité à capturer beaucoup plus de lumière que les autres capteurs plus petits. Ainsi, dans la plupart des cas, nous n'avons pas eu besoin d'aller au-delà de 800 ISO lors de prises de vue en basse lumière. Par ailleurs, les images capturées à 6400 ISO sont tout aussi décentes. Vous remarquerez du grain à 8000 ISO, mais ces images restent parfaitement exploitables, tant que vous ne prévoyez pas de trop les recadrer.

Les couleurs sont remarquables et bien que certaines semblent un peu sursaturées lorsque l'on utilise certains filtres, le simple fait d'opter pour le préréglage standard a permis à la plupart de nos photos de test de prendre vie avec des éclats de couleur intéressants. La tonalité est magnifique et les filtres de Fujifilm rendent cet appareil idéal pour tout type de photographie.

Faut-il acheter le Fujifilm GFX100S ?

Fujifilm GFX100S

(Image credit: Fujifilm)

Achetez-le si...

Vous avez l’habitude de manipuler des appareils photo moyen format
Si les appareils plein format haute résolution sont généralement suffisants pour la plupart des photographes, certains professionnels ont vraiment besoin de ce petit plus, notamment ceux qui font régulièrement des tirages de grande taille. Les boîtiers moyen format sont également excellents en studio, et le GFX00S se veut suffisamment portable pour être emporté partout. Ce qui en fait une alternative très intéressante aux appareils photo plein format sans miroir.

Vous photographiez tout, tout le temps
Si vous photographiez principalement des paysages, des natures mortes ou des portraits, le GFX100S vaut vraiment le coup. Certes, les objectifs natifs de la gamme GFX sont limités, mais il est difficile de contester les avantages d'une résolution de 100 mégapixels, les capacités en basse lumière et la polyvalence de cet appareil grâce à sa taille.

Ne l'achetez pas si...

Vous pouvez vous passer d'un grand capteur
Comme indiqué plus haut, nous n'avons pas tous besoin de capteurs de 102 Mpx. Même si vous réalisez régulièrement des tirages, un appareil photo sans miroir haute résolution comme le Sony A7R IV sera amplement suffisant, et vous pouvez l'obtenir à un prix inférieur. En outre, les gammes d'objectifs de la plupart des gammes d'appareils photo plein format sont désormais très intéressantes, ce qui rend les appareils de la série R de Canon ou les appareils Z de Nikon beaucoup plus attrayants.

Vous désirez quelque chose de plus petit et de plus léger
Pour son genre, le GFX100S est petit et léger, mais comparé à de nombreux appareils plein format, cet appareil est lourd. De plus, les objectifs GF ne sont pas non plus des poids plume, de sorte qu'il peut être difficile d'utiliser le GFX100S pour des activités telles que la photographie de rue si vous n'avez pas l'habitude de transporter des objets lourds. Et si son poids et sa taille sont comparables à ceux des reflex numériques plein format, les alternatives sans miroir sont souvent plus petites et beaucoup plus légères, avec des objectifs également plus portables (comme Canon l'a prouvé avec ses derniers objectifs RF).

Sharmishta Sarkar

Sharmishta is TechRadar's APAC Managing Editor and loves all things photography, something she discovered while chasing monkeys in the wilds of India (yes, she studied to be a primatologist but has since left monkey business behind). While she's happiest with a camera in her hand, she's also an avid reader and has become a passionate proponent of ereaders, having appeared on Singaporean radio to talk about the convenience of these underrated devices. When she's not testing cameras and lenses, she's discovering the joys and foibles of smart home gizmos. She also contributes to Digital Camera World and T3, and helps produce two of Future's photography print magazines in Australia.