Skip to main content

Les meilleurs logiciels pour créer une machine virtuelle : ne vous contentez plus d'un seul système d'exploitation

PRICE
VERDICT
REASONS TO BUY
REASONS TO AVOID
VERDICT
REASONS TO BUY
REASONS TO AVOID
Meilleurs logiciels pour créer une machine virtuelle
(Crédit photo: Gorodenkoff / Shutterstock)

Les meilleurs logiciels de virtualisation permettent d'exécuter facilement et simplement différents systèmes d'exploitation sur votre PC de bureau ou votre ordinateur portable.

Les machines virtuelles (VM) sont devenues une ressource importante dans les services informatiques de n'importe quelle entreprise. Mais aussi sur le marché du cloud computing. Pour autant, la virtualisation est également accessible aux utilisateurs privés.

La virtualisation permet en effet aux utilisateurs d'exécuter différents systèmes d'exploitation sur leur PC professionnel ou domestique, comme par exemple exécuter Windows sur un Mac ou exécuter Linux sur un PC Windows - et vice versa.

L'un des principaux avantages de l'utilisation d'une machine virtuelle est qu'elle vous permet d'exécuter des applications qui, autrement, ne seraient pas disponibles en raison d'exigences système très différentes. Ce qui est une raison particulière pour laquelle la virtualisation est devenue si importante dans les entreprises.

Une autre raison, surprenante, est la sécurité, car les logiciels malveillants ne peuvent pas fonctionner correctement dans un environnement virtualisé. Ils ont tendance à le rejeter, là où ils se montrent plus retors face à un antivirus.

Dans l'ensemble, la virtualisation est devenue un outil puissant dans le domaine de des technologies de l'information, et nous vous présentons ici notre sélection des logiciels de création de machines virtuelles les plus faciles à prendre en main.

Notre sélection

(Image credit: VMware)

1. VMware Workstation Player

20 ans de développement, ça se ressent

Pourquoi l’acheter

+
Gratuit pour une utilisation personnelle
+
Supporte la virtualisation du GPU
+
Virtualise Windows, Mac et Linux

VMware offre une sélection très complète de produits de virtualisation, avec Fusion pour l'Apple Mac et Workstation Player pour le PC. 

Malgré la différence de nom, ces deux produits offrent effectivement la même solution, mais adaptée à chaque système d'exploitation hôte.

Pour le Mac, cela inclut un "mode Unity" très pratique qui permet à Mac OS de lancer des applications Windows à partir du Dock et de les faire apparaître comme faisant partie de l'OS hôte.

Workstation, comme le suggère la numérotation de la version, est un produit plus mature et offre l'une des implémentations de VM les plus sophistiquées vues jusqu'à présent.

Étant l'un des rares hôtes à prendre en charge DirectX 10 et OpenGL 3.3, il permet aux applications de CAO et autres applications accélérées par le GPU de fonctionner sous virtualisation.

Workstation Player pour Windows ou Linux est gratuit pour une utilisation personnelle, mais la version Pro reste requise pour les utilisateurs professionnels et ceux qui souhaitent exécuter des VM restreintes créées à l'aide de Pro ou Fusion Pro.


(Image credit: VirtualBox)

2. VirtualBox

Toutes les bonnes choses ne sont pas hors de prix

Pourquoi l’acheter

+
Gratuit
+
Supporte Windows, Mac et Linux
+
100 000 utilisateurs enregistrés

Vous n'êtes pas sûr des systèmes d'exploitation que vous êtes susceptible d'utiliser ? Alors VirtualBox est un bon choix car il prend en charge une sélection étonnamment large de combinaisons hôte/client.

Ce logiciel virtualise un large panel d'OS. Windows à partir de XP, tout Linux de niveau 2.4 ou supérieur, Windows NT, Server 2003, Solaris, OpenSolaris et même OpenBSD Unix. Il y a même des utilisateurs qui relancent avec nostalgie Windows 3.x ou même IBM OS/2 sur leurs systèmes modernes.

VirtualBox fonctionne également sur Apple Mac, et pour les utilisateurs Apple, il peut héberger une session Mac VM cliente.

Oracle a eu la gentillesse de soutenir VirtualBox et de fournir une large sélection de VM de développeur pré-construites à télécharger et à utiliser gratuitement. Y compris si vous optez pour la version Enterprise.


(Image credit: Parallels)

3. Parallels Desktop

La meilleure application de virtualisation pour Mac

Pourquoi l’acheter

+
Intégration avec macOS
+
Abordable
+
Bien meilleur que Boot Camp

Pourquoi attendre

-
Hôte Mac uniquement

Boot Camp est l'outil gratuit d'Apple pour exécuter une session virtuelle sous macOS, mais ceux qui ont besoin de le faire régulièrement utilisent Parallels Desktop, qui appartient désormais au géant des logiciels Corel.

Il permet aux utilisateurs d'exécuter Windows en toute transparence aux côtés de macOS, pour les moments délicats où ils ont besoin d'un logiciel qui ne fonctionne que sur cette plateforme.

Parallels peut notamment faire apparaître les alertes Windows dans le centre de notification Mac et utiliser un presse-papiers unifié.

La plupart des utilisateurs de Mac considèrent Parallels comme un outil exclusivement destiné à l'utilisation de Windows, mais il peut être utilisé pour héberger une large gamme de distribution Linux, Chrome OS (que les meilleurs Chromebooks utilisent) et même d'autres (et anciennes) versions de Mac OS.

L'échelon le plus bas est l'édition de base. Au-dessus se trouve une édition Pro qui peut adresser plus de mémoire et prend en charge des environnements de développement comme Microsoft Visual Studio. Et, une édition Business qui inclut des outils de gestion centralisée des licences à l'usage des professionnels de l'informatique.


(Image credit: QEMU)

4. QEMU

Hôte et émulateur à la fois

Pourquoi l’acheter

+
Gratuit
+
Facile à utiliser 

Pourquoi attendre

-
Installation en ligne de commande plus complexe

 

Le site Web de QEMU n'est pas très sophistiqué, mais ne vous laissez pas décourager.

Là où ce produit diffère légèrement des autres solutions VM, c'est qu'il représente à la fois un hôte VM et un émulateur de machine.  Outre le PC x86, QEMU peut émuler PowerPC, MIPS64, ARM, SPARC (32 et 64), MicroBlaze, ETRAX CRIS, SH4 et RISC-V, entre autres.

Il parvient à le faire sans privilèges d'administrateur, et les performances des VM qui tournent dessus sont proches de celles des installations natives.

QEMU ne dispose pas d'outils d'interface sophistiqués, mais s'appuie sur des entrées CLI pour installer et configurer les clients VM.

Pour l'instant, il n'est également capable d'héberger que Linux, même s'il peut exécuter un large éventail de systèmes d'exploitation sous ce dernier.


(Image credit: Citrix)

5. Citrix Hypervisor

Une solution hautement évolutive de Citrix

Pourquoi l’acheter

+
Gratuit
+
Installation facile

Pourquoi attendre

-
Prise en charge limitée des systèmes d'exploitation tiers

Citrix Hypervisor a commencé comme un projet open source et, à ce jour, il peut être téléchargé et installé gratuitement. Ou plutôt, la version de base est gratuite, mais les fonctionnalités avancées sont réservées aux acheteurs de versions payantes.

Les clients premium bénéficient d'outils de gestion sophistiqués, de la possibilité d'automatiser et de distribuer des environnements en direct à volonté. Ils disposent également des capacités de GPU virtuel, ce qui leur permet de proposer de la CAO virtualisée, par exemple.

L'autre objectif de Citrix est de créer des centres de données virtuels capables de gérer les pannes planifiées et non planifiées avec la même facilité, et de maintenir les hauts niveaux de disponibilité attendus par les entreprises.


(Image credit: Xen Project)

6. Xen Project

La sécurité avant tout

Pourquoi l’acheter

+
Gratuit et open source
+
Virtualisation avancée
+
Fonctionne avec les clouds hyperscale

Le projet Xen est un moniteur de machines virtuelles (VMM) gratuit et open source, destiné à servir d'hyperviseur de type 1 pour plusieurs systèmes d'exploitation utilisant le même matériel. Développé à l'origine par l'université de Cambridge, le personnel qui l'a créé en a fait une société qui a ensuite été rachetée par Citrix. Le projet Xen collabore désormais avec la Fondation Linux pour promouvoir les applications open source.

Il est particulièrement utilisé pour la virtualisation avancée, notamment pour les serveurs, dans les environnements commerciaux et open source. Cela inclut, sans s'y limiter, les applications IaaS (Infrastructure as a Service), la virtualisation des postes de travail et la virtualisation de la sécurité. Le logiciel Xen Project est même utilisé dans les systèmes automobiles et aéronautiques.

Le service est particulièrement applicable aux clouds hyperscale, et peut facilement être utilisé avec AWS, Azure, Rackspace, IBM Softlayer, et Oracle. L'accent est mis sur la sécurité en utilisant une base de code aussi petite que possible, ce qui rend le service non seulement sûr mais aussi particulièrement flexible.


(Image credit: Microsoft)

7. Microsoft Hyper-V

La solution idéale fournie par Microsoft pour les débutants

Pourquoi l’acheter

+
Sur Windows 10 et Windows Server
+
Gratuit

Pourquoi attendre

-
Le support Linux est limité

Initialement connu sous le nom de code Viridian, puis Windows Server Virtualization, il a été rebaptisé Hyper-V Server lors de sa première sortie fin 2008.

Aujourd'hui, il fait partie de Windows 10 Pro et de Windows Server (2012 et 2016), sans coût supplémentaire pour l'utilisateur. 

Cependant, ce que vous obtenez pour rien est un hyperviseur très basique qui ne peut pas faire les choses intelligentes que VMware offre.

Le système d'exploitation invité pris en charge comprend Windows Server, Windows XP SP3 ou une version ultérieure, Linux avec un noyau 3.4 ou supérieur et FreeBSD. Bien que la prise en charge des pilotes pour Linux ne soit pas excellente, et qu'il n'y ait pas de prise en charge des GPU virtuels.

Hyper-V permet aux utilisateurs relativement inexpérimentés de créer un environnement de serveur virtuel, mais ne vous attendez pas à des miracles.

FAQ

Comment testons-nous les logiciels de virtualisation ?

Pour tester le meilleur logiciel de virtualisation, nous avons d'abord créé un compte auprès de la plate-forme logicielle concernée. Nous avons ensuite testé le service pour voir comment le logiciel pouvait être utilisé à différentes fins et dans différentes situations, comme le nombre d'installations de systèmes d'exploitation différents qu'il pouvait gérer. Nous avons ensuite examiné la stabilité du logiciel de la machine virtuelle et la facilité avec laquelle il était possible de mettre à jour et de personnaliser chaque option de système d'exploitation. L'objectif était de pousser chaque plate-forme logicielle pour voir si ses outils de base étaient utiles et s'il était facile de se familiariser avec les outils plus avancés.

Quel logiciel VM est le meilleur pour vous ?

Lorsque vous décidez du logiciel de virtualisation à télécharger et à utiliser, pensez d'abord à vos besoins réels. Bien qu'il existe d'excellentes options open source, les logiciels gratuits et à bas prix peuvent parfois s'avérer limités en termes de variété d'outils disponibles, alors que les logiciels haut de gamme peuvent vraiment répondre à tous les besoins, alors assurez-vous d'avoir une bonne idée des fonctionnalités dont vous pensez avoir besoin.

Brian has over 30 years publishing experience as a writer and editor across a range of computing, technology, and marketing titles. He has been interviewed multiple times for the BBC and been a speaker at international conferences. His specialty on techradar is Software as a Service (SaaS) applications, covering everything from office suites to IT service tools. He is also a science fiction and fantasy author, published as Brian G Turner.