Skip to main content

Pourquoi la Nintendo Switch n'a pas besoin d'une version pro ?

Nintendo Switch OLED
(Crédit photo: Nintendo)

Après la sortie controversée de la Nintendo Switch OLED au début du mois d’octobre, beaucoup de Nintendophiles espèrent encore voir débarquer une Switch Pro améliorée dans un avenir proche. Avec un objectif clair : combler le fossé technologique qui sépare les Switch / Switch OLED de leurs concurrentes PS5 et Xbox Series X/S.

Cependant, certains éditeurs estiment que Nintendo ne doit en aucun cas se sentir obligée de développer une configuration plus puissante. A l’heure actuelle. Dmitry Grigorenko, concepteur principal du jeu World War Z (Saber Interactive), partage ce point de vue comme le révèle son interview donnée à Nintendo Everything :

"Je ne pense pas que la Switch ait besoin d'une version plus puissante à ce jour. Saber et de nombreux autres studios talentueux ont déjà prouvé qu'il n'y a pas de portage impossible. Les consoles Nintendo n'ont jamais été axées sur le matériel, elles ont toujours donné la priorité au gameplay, et j'ai hâte de voir ce qu'elles proposeront ensuite".

Grigorenko expose bien sûr des références pour étayer sa déclaration. Saber Interactive a développé l'impressionnant portage de The Witcher 3: Wild Hunt sur Switch. Et a plus récemment porté SnowRunner, graphiquement exigeant, sur la console portable de Nintendo. Aujourd’hui, le studio travaille actuellement sur le développement d’une autre version Switch prometteuse, celle de Kingdom Come: Deliverance.

D'autres éditeurs ont livré des prouesses aussi historiques que celles de Saber Interactive, sans se plaindre de la configuration modeste de la console hybride. Le plus prolifique est sans nul doute Panic Button, qui a créé des portages très solides de Warframe, Subnautica et Doom Eternal, pour n'en citer que quelques-uns. 

Tous ont dû composer avec des compromis pour s'adapter au matériel moins puissant de la Switch, tel un framerate limité à 30 images par seconde et des résolutions sub-HD.

Nintendo Switch OLED

La Switch OLED reste un pas de plus dans la bonne direction (Image credit: Future)

Le gameplay avant les performances graphiques

Nous n'allons pas donner tort à M. Grigorenko et aux partenaires les plus proches de Nintendo. Après tout, les dernières générations de consoles conçues par la firme se sont imposées avec un matériel minimal. La Wii, par exemple, ne supportait pas la HD à une époque où cette technologie d'affichage était à la pointe du progrès. Elle a tout de même défié le marché avant de devenir la console de salon la plus vendue, face à la PS3 et à la Xbox 360. 

De même, les performances de la Nintendo Switch s’avèrent indubitablement plus faibles que celles de ses concurrentes, abandonnant le support de la résolution 4K à leur avantage. De même, la console hybride ne dispose pas d'un SSD NVMe ultra-rapide, de capacités conséquentes de stockage, ni même d'une connectivité décente. Mais cela n'a pas empêché la série Switch de se vendre à plus de 89 millions d'unités dans le monde (en juin 2021).

Cependant, ces chiffres de vente astronomiques peuvent probablement être attribués à la double typologie de la Switch, en tant que console de salon et console portable. Ainsi qu'au développement priorisé des portages de jeux les plus beaux et les plus accessibles du marché. Ajouter des jeux plus complexes au catalogue Switch ne serait pas nécessairement une bonne chose. Le gameplay de Mortal Kombat 11 édition Switch, par exemple, a été grandement simplifié.

La Switch est aussi la console de choix pour les titres moins exigeants graphiquement. Les champions de la scène indépendante comme Hollow Knight, Dead Cells, Celeste, excellent  autant en mode portable qu’en mode TV. Cependant, les fissures commencent à apparaître lorsque l'on démarre l'un de ces ports dits "impossibles", dont beaucoup pourraient être jugés désagréables à jouer en mode portable grâce à des résolutions soupeuses et inférieures à 720p.

Néanmoins, une configuration optimisée - comme celle que l'on pourrait voir sur la Nintendo Switch Pro - permettrait aux éditeurs de porter leurs titres sur la Switch avec moins de compromis. Qui n'a pas envie de pouvoir jouer à Doom Eternal à une fréquence d'images de 60 fps comme ce sera le cas sur le prochain Steam Deck de Valve ? 

Rhys Wood

Rhys is a Staff Writer for TechRadar, and while relatively fresh to the role, he's been writing in a professional capacity for years. A Media, Writing and Production graduate, Rhys has prior experience creating written content for HR companies, restaurants, app developers, IT sites and toy sellers. His true passions, though, lie in video games, TV, audio and home entertainment. When Rhys isn't on the clock, you'll usually find him logged into Final Fantasy 14.