Un an après, presque personne n'utilise Windows 11

Onglets de l'explorateur de fichiers dans Windows 11
(Crédit photo: TechRadar)

Les utilisateurs ne sont toujours pas tombés amoureux de Windows 11, bien que le logiciel de bureau soit disponible depuis plus d'un an maintenant.

Selon les données recueillies par Statcounter, le taux d'adoption de Windows 11 est encore faible, puisqu'il ne représente que 15,44 % de tous les systèmes Windows.

En revanche, plus de 70 % des utilisateurs utilisent toujours Windows 10, et Windows 7 maintient toujours une base d'utilisateurs dédiés d'un peu moins de 10 % des appareils, bien qu'il ne soit plus officiellement pris en charge par l'entreprise depuis janvier 2020.

Toutes les plateformes sont prises en compte

Comme c'est le cas depuis un certain temps, Windows continue de dominer l'espace de bureau par rapport aux autres concurrents, avec une part de près de 80 %. Viennent ensuite OS X d'Apple (15 %) et le système à code source ouvert Linux (un peu moins de 3 %).

Toutefois, le tableau est différent lorsqu'on prend en compte les systèmes d'exploitation sur toutes les plateformes, y compris les appareils mobiles. Dans ce cas, Android OS de Google arrive en tête avec une part de marché de plus de 40 %, suivi de Windows à environ 30 % et d'iOS à un peu moins de 20 %. OS X et Linux tombent ensuite à environ 6 % et 1 % respectivement.

Microsoft a décrit Windows 11 comme étant plus sûr que les versions précédentes de son système d'exploitation phare, notamment en exigeant que les ordinateurs soient équipés de puces Trusted Platform Module (TPM) 2.0, qui effectuent des processus cryptographiques et présentent des mécanismes physiques liés à la sécurité. 

Un gros plan d'un module TPM

(Image credit: Quiet PC)

Toutefois, cette exigence en matière de sécurité explique en partie la lenteur de l'adoption de Windows 11. Seuls les processeurs les plus récents sont compatibles avec le nouveau système d'exploitation - et le logiciel de gestion informatique Lansweeper a récemment constaté que plus de 11 millions de PC répartis dans 60 000 organisations ne disposaient pas des processeurs adéquats pour l'installer.

Les entreprises ne sont généralement pas pressées de passer à un nouveau système d'exploitation, et attendent souvent 18 mois environ après la sortie du système pour acheter du nouveau matériel. Avec le climat économique actuel, il y a maintenant encore moins d'incitation à raccourcir ce délai, tant que Windows 10 reste aussi performant qu'il l'est actuellement. 

Lewis Maddison
Graduate Junior Writer

Lewis Maddison is a Graduate Junior Writer at TechRadar Pro. His coverage ranges from online security to the usage habits of technology in both personal and professional settings.


His main areas of interest lie in technology as it relates to social, political and economic issues around the world, and revels in uncovering stories that might not otherwise see the light of day.


He has a BA in Philosophy from the University of London, with a year spent studying abroad in the sunny climes of Malta.