Les ventes de cartes graphiques sont en chute libre

Une carte graphique Nvidia insérée dans un banc d'essai avec son câble d'alimentation au premier plan
(Crédit photo: Future)

Les ventes de cartes graphiques sont en chute libre, du moins si l'on en croit les derniers chiffres d'un cabinet d'analystes qui suit régulièrement l'évolution du marché des GPU.

Les statistiques de Jon Peddie Research (s'ouvre dans un nouvel onglet) (JPR) pour le troisième trimestre 2022 sont assez désastreuses : les ventes de GPU intégrés (aux processeurs) et individuels (autonomes) sont tombées à 75,5 millions d'unités. Il s'agit d'une baisse vertigineuse de 25,1 % par rapport au même trimestre de l'année précédente (et d'une chute de 10,5 % par rapport au trimestre précédent de cette année, le deuxième trimestre 2022).

Les livraisons de cartes graphiques pour ordinateurs de bureau ont chuté de 15,4 % en glissement annuel, et le tableau est encore pire avec les GPU pour ordinateurs portables qui ont chuté de 30 %, ce qui constitue la "plus forte baisse depuis la récession de 2009", comme l'observe JPR. En d'autres termes, il s'agit du pire effondrement depuis 13 ans.

Si l'on considère les fabricants de GPU à titre individuel et la part de marché globale, AMD a été le plus touché, sa part de marché de 20 % au deuxième trimestre 2022 tombant à 12 % au troisième trimestre, ce qui constitue une chute alarmante.

N'oubliez pas que ces chiffres concernent tous les GPU, qu'il s'agisse de ceux des ordinateurs de bureau ou des ordinateurs portables, qu'ils soient autonomes ou intégrés, ce qui explique pourquoi Intel s'en sort si bien avec ses CPU largement utilisés sur les ordinateurs portables et dotés de GPU intégrés. Nous ne disposons pas d'une ventilation des parts de marché pour les GPU autonomes de bureau, mais c'est dans ce domaine que Nvidia est invariablement en tête, et de très loin.


Analyse : Des turbulences de plus en plus fortes

À première vue, c'est un peu un choc, et ce déclin précipité ainsi que ce chiffre principal de la pire chute depuis plus de dix ans font sourciller certains. Le troisième trimestre est généralement une période faste, avec les ventes de la rentrée scolaire et les fêtes de fin d'année qui s'annoncent.

Cependant, ces statistiques sont-elles vraiment si surprenantes ? Nous ne le pensons pas, et nous allons en examiner les principales raisons.

Tout d'abord, le crach des crypto-monnaies qui est entré en vigueur au début de l'année a entraîné un affaiblissement de la demande de la part des mineurs qui achètent des GPU. En outre, au cours du troisième trimestre de cette année, nous avons également vu beaucoup de discussions sur les cartes graphiques de nouvelle génération, certains joueurs décidant sans doute que ce n'est pas le bon moment pour acheter, alors qu'un GPU bien meilleur sera bientôt disponible.

Certes, nous n'avons vu jusqu'à présent que des cartes graphiques très chères de la série RTX 4000 de Nvidia, et AMD nous proposera bientôt des modèles RX 7000 presque aussi chers, mais cela n'empêche pas une bonne partie des gens de penser que des GPU plus abordables de la prochaine génération ne sont pas loin - ou que les prix des RTX 3000 ou RX 6000 vont encore baisser, ce qui est toujours le cas.

La crise du coût de la vie et les inquiétudes liées à l'inflation galopante, en tout cas dans des pays comme la France, le Royaume-Uni et dans une moindre mesure les Etats-unis sont certainement un autre élément qui entre en jeu. L'argent se fait de plus en plus rare, et il y a donc moins de revenus disponibles à dépenser pour mettre à niveau des cartes graphiques coûteuses ou acheter de nouveaux PC ou ordinateurs portables. Et si les prix des GPU continuent de baisser, ils ne sont pas encore à des prix suffisamment raisonnables, et les nouvelles cartes graphiques de nouvelle génération ne font rien pour remédier à cette situation.

Il y a beaucoup de turbulences à affronter, en résumé. JPR reste provisoirement optimiste pour le prochain trimestre, bien que les livraisons du quatrième trimestre soient encore susceptibles de baisser. C'est le sentiment général de l'industrie, les prix de vente moyens seront en hausse (et cela a du sens avec ces nouveaux modèles Lovelace et RDNA 3 coûteux), et JPR conclut que "l'offre sera bonne [pour le quatrième trimestre], et tout le monde passera de bonnes vacances".

Nous pensons que le tableau pourrait être un peu plus nuancé que cela, mais le temps nous le dira.

Via Tom’s Hardware (s'ouvre dans un nouvel onglet)

Darren is a freelancer writing news and features for TechRadar (and occasionally T3) across a broad range of computing topics including CPUs, GPUs, various other hardware, VPNs, antivirus and more. He has written about tech for the best part of three decades, and writes books in his spare time (his debut novel - 'I Know What You Did Last Supper' - was published by Hachette UK in 2013).