Skip to main content

Google Stadia s’installe sur iPhone... en tant qu'application web

Google Stadia
(Crédit photo: Google)

Bonne nouvelle pour les abonnés Google Stadia : la plateforme sera enfin accessible via iPhone. Mais pour contourner les restrictions de l'App Store d'Apple, le service de streaming vidéoludique fonctionnera par le biais d’une application web. Cette nouvelle méthode devrait être évaluée dans les prochaines semaines, selon Polygon.

Apple souhaite maintenir les plateformes de cloud-gaming hors de l'App Store, sauf s'ils répondent à des exigences strictes - notamment en donnant à Apple le droit de décider quels jeux intégrer au sein des divers catalogues, ainsi que de prélever une taxe de 30 % sur les achats effectués depuis l'App Store et sur les abonnements. Google contourne ces obligations en passant par le navigateur web Safari et non plus par une application iOS dédiée.

D'autres services de streaming emploient actuellement la même procédure. Alors que Stadia ne commencera pas ses tests avant plusieurs semaines, le service GeForce Now de Nvidia a lancé sa version bêta aujourd'hui et permettra à ses membres de jouer à Fortnite depuis un appareil Apple. Amazon Luna, de son côté, l’appliquera lorsque la plateforme sera mise en ligne, dans un futur proche. Enfin, Microsoft prévoit de porter le service xCloud sur iPhone et iPad en 2021.

Google Stadia : nouvelle année, nouvelle vie ?

L'annonce de Google coïncide avec le premier anniversaire de Stadia. Une année assez discrète, d’où la volonté de Google d’offrir de nouveaux avantages pour engager davantage de communautés gaming. Ainsi, Stadia devrait proposer prochainement un nombre indéterminé de jeux gratuits, dont Destiny 2, qui ne nécessitera aucun abonnement mensuel. La nouvelle fonction « State Share » permettra également à chaque joueur d’inviter ses amis à le rejoindre exactement où il se trouve dans une partie - sans devoir se déplacer. Cette option sera déployée en janvier 2021.

Stadia Pro est toujours confronté à une sérieuse concurrence de la part de services comme Microsoft Game Pass, particulièrement sur le volume de jeux inclus. La plateforme de Google compte actuellement une trentaine de titres (certains sont passés au fur et à mesure de l'expiration des licences), tandis que celle de Microsoft a dépassé la barre des 200 titres. Mais si Stadia - qui est disponible sur Android depuis son lancement - peut battre ses concurrents sur iOS, cela pourrait devenir un avantage certain, lui permettant de fédérer toute une communauté de joueurs exclus par les politiques restrictives d'Apple.