Skip to main content

Le futur iPhone détectera les signes de dépression, d’anxiété et même de la maladie d’Alzheimer

iPhone 13 mini
(Crédit photo: TechRadar)

Alors que l'iPhone 13 et l'Apple Watch 7 ont été présentés avec des fonctionnalités santé et fitness en dessous de ce que nous espérions, la future génération d’iPhones pourrait, elle, être en mesure de surveiller quelque chose de beaucoup plus subtil : votre santé mentale.

Un nouveau rapport du Wall Street Journal affirme en effet qu'Apple réfléchit à la conception de nouveaux capteurs permettant de détecter les signes avant-coureurs de dépression, d’anxiété et de déclin cognitif (propre à certaines pathologies neuro-dégénératives comme la maladie d’Alzheimer). Ce processus de recherche en est à ses débuts, selon des sources proches du dossier - et il se peut donc que la phase développement n’intervienne pas avant quelques années. Si elle intervient. 

Pour autant, Apple a déjà un plan d’attaque, divisé en deux projets. Le premier, dont le nom de code est "Seabreeze", prévoit un partenariat avec l'Université de Californie pour identifier les prémices physiologiques de la dépression et de l'anxiété. Parallèlement, le projet "Pi" élaborerait une collaboration entre Apple et la société pharmaceutique Biogen avec pour sujet central le déclin cognitif. 

Comment votre iPhone détectera-t-il ces éléments ? Les travaux de l'UCLA envisagent de surveiller les données fournies par l'iPhone et l'Apple Watch, en tenant compte de votre rythme de marche, vos expressions faciales, votre vitesse de frappe et d’autres datas santé plus anodines. Toutes ces informations seront comparées à des enquêtes soumises auprès d’un échantillon représentatif. Des enquêtes analysant les émotions comme signes précurseurs, ainsi que les résidus hormonaux entrant en action dans le processus de dépression (comme le cortisol, l'hormone du stress présente dans les cheveux). Le projet Biogen prend en compte des paramètres de santé similaires.

L’iPhone sera aussi sollicité que l'Apple Watch

Si Apple a jusqu’ici privilégié ses montres connectées sur la surveillance de la santé et de la condition physique, les iPhones commencent à prendre part à ce développement. Notamment avec l’intégration de nouvelles fonctionnalités Santé au sein d’iOS 15, comme l’envoi d’alertes éclair pour prévenir l’utilisateur du risque d’une chute grave à venir. 

La combinaison des données de l'Apple Watch et de l'iPhone est un progrès en soi, puisqu’elle détectera tout signe précurseur de façon plus nuancée. Cela signifie également qu'Apple pourrait prendre en compte des symptômes bien plus complexes. Le comportement des utilisateurs est incroyablement variant donc difficile à suivre, encore moins à prédire. Mais étant donné les heures et les heures que nous passons sur nos téléphones chaque jour, il paraît pertinent d'explorer ces modèles d'interaction, surtout s’ils peuvent détecter de manière fiable des indicateurs préoccupants pour notre santé mentale.

En supposant que les fonctions mises en lumière par le WSJ soient un jour intégrées sur les iPhones, Apple ne prétendra probablement jamais que ses smartphones peuvent diagnostiquer la dépression, l'anxiété et le déclin cognitif. Mais simplement que les données collectées suggèrent que l'utilisateur pourrait souffrir desdits maux. Une telle avancée prouve en tout cas qu’Apple reste attentif à notre santé - et, espérons-le, à nous amener à être plus attentifs envers celle-ci grâce à nos outils du quotidien.

David Lumb

David J Lumb is Mobile Editor, US for TechRadar, covering phones, tablets, and wearables. He still thinks the iPhone 4 is the best-looking smartphone ever made.