Skip to main content

Non, Google Stadia n'est pas mort, du moins pas encore

Google Stadia
(Crédit photo: Google)

Google aurait l'intention d’ouvrir son service de streaming Stadia à divers partenaires - dont Peloton, Bungie et Capcom - ce qui laisse planer le doute sur l'avenir de la plateforme.

D’après Business Insider (opens in new tab), Google est en train de modifier ses priorités commerciales, préférant allouer sa technologie "Google Stream" aux parties intéressées, plutôt qu’étendre son catalogue de jeux Google Stadia.

Des sources internes ont déclaré à Business Insider que : "la priorité est désormais accordée à la finalisation de Google Stream et à la conclusion d'accords de marque blanche. 20% des objectifs seulement concernent la plateforme grand public Stadia".

"Beaucoup de cadres Google souhaiteraient que cette plateforme perdure, alors ils travaillent très dur pour s'assurer qu'elle ne meurt pas… mais ce ne sont pas eux qui signent les chèques".

Google a depuis réagi à ce rapport, son porte-parole Patrick Seybold vient de confirmer auprès de The Verge l’externalisation de la technologie Google Stream.

"Nous avons annoncé nos intentions d'aider les éditeurs à livrer leurs jeux directement, sans intermédiaire, et nous avons travaillé dans ce sens depuis l’année dernière", explique M. Seybold.

"Nous ne commenterons pas les rumeurs ou les spéculations concernant d'autres partenariats, mais notre objectif est de proposer des jeux de qualité sur Stadia en 2022. Avec plus de 200 titres actuellement disponibles, nous nous attendons à ce que plus de 100 jeux supplémentaires soient ajoutés sur la plateforme cette année".

See more

Google Stadia est-il maintenu artificiellement en vie ?

Google Stadia

(Image credit: Google)

Il est clair que le pari de Google concernant Stadia n'a pas payé après son lancement initial optimiste, même si la technologie est impressionnante. La technologie de cloud gaming de la société était censée offrir une expérience utilisateur plus accessible et multiplateformes de haute qualité. 

L'option Stadia Pro n’a toutefois pas délivré la résolution 4K promise, et son modèle économique a été longtemps critiqué car trop cher. Avec des abonnés réticents à investir dans un forfait mensuel tout en devant acheter des jeux en complément.

Google a également pris la décision de fermer son principal studio de développement first-party. Cela signifie que la plateforme n'inclut pas une gamme convaincante de jeux exclusifs et que la bibliothèque de Stadia se compose essentiellement de productions classiques ou qui ont construit leur renommée sur d’autres plateformes.

Pour ne rien arranger, Stadia compte un certain nombre de rivaux dans le domaine du cloud gaming. Xbox Cloud Gaming, Nvidia GeForce Now et Amazon Luna sont tous venus défier Stadia, Nvidia, en particulier, proposant un service bien plus attrayant du fait que vous payez un abonnement pour accéder à des centaines de jeux, au lieu d'acheter des titres individuellement. 

Les ventes phénoménales de la PS5, de la Xbox Series X et de la Nintendo Switch ont montré que le cloud gaming n'est toujours pas assez attrayant pour détourner les gamers des supports traditionnels. 

Google Stadia n'est donc pas mort, du moins pas encore. Mais il est difficile de voir comment il va percer et atteindre le niveau de succès grand public qu'il visait il y a près de trois ans.  

Adam was formerly TRG's Hardware Editor. A law graduate with an exceptional track record in content creation and online engagement, Adam has penned scintillating copy for various technology sites and also established his very own award-nominated video games website. He’s previously worked at Nintendo of Europe as a Content Marketing Editor and once played Halo 5: Guardians for over 51 hours for charity. He is now an editor at The Shortcut.