Skip to main content

Nikon détrône Canon avec un objectif pour photographes animaliers étonnamment léger et abordable

Nikon Z 800 mm f/6.3 VR S
(Crédit photo: Nikon)

Le match Nikon vs Canon fait rage sur le marché des téléobjectifs, d’autant plus maintenant que le premier vient de lancer son nouvel objectif primaire 800 mm pour appareils photo sans miroir. Et celui-ci présente une portabilité impressionnante.

Le Nikon Z 800 mm f/6,3 VR S est, bien entendu, encore assez grand et coûteux, comme tout bon objectif professionnel à destination des photographes animaliers. Toutefois, sa conception et son ouverture maximale plus lente, par rapport à son rival Canon RF 800 mm f/5.6L IS USM, font qu'il ne mesure que 385 mm de long pour un poids de 2,385 kg. Il est donc 5 cm plus court que son équivalent Canon et 755 g plus léger.

La différence la plus notable, cependant, se situe au niveau du prix des deux objectifs. Le Nikon Z 800 mm f/6,3 VR S coûtera 7 299 € lorsqu'il sera mis en vente à la fin du mois. Ce n'est pas exactement un achat impulsif, mais c'est nettement moins impactant que les 19 999 € réclamés par le RF 800 mm f/5.6L de Canon.

La principale raison pour laquelle Nikon a pu réduire le poids de cet objectif, par rapport à son prédécesseur à monture F, est son élément "Phrase Fresnel" (PF). Cette conception, que l'on retrouve également dans certains téléobjectifs phares de Canon, comporte des stries découpées sur sa face arrière. Ce qui réduit les problèmes récurrents tels que l'aberration chromatique et concède une conception relativement légère. 

Contrairement aux téléobjectifs plus grands, cela signifie que les photographes animaliers et sportifs devraient pouvoir utiliser le Nikon Z 800mm f/6.3 VR S à main levée pendant un certain temps, plutôt que de le laisser monté en permanence sur un trépied ou un monopode. Nikon affirme par ailleurs que le fait de rapprocher le centre de gravité de l'appareil photo facilite les prises de vue panoramiques.

Comme vous pouvez l'attendre d'un objectif professionnel de la ligne S, le nouveau 800 mm de Nikon se veut entièrement étanche et dispose d'une compensation de 5,5 stops si vous l'associez à un appareil photo comme le Nikon Z9. Si vous avez besoin d'une portée encore plus grande, il s’avère de même compatible avec les téléconvertisseurs Z de Nikon pour porter la longueur focale à 1120 mm ou 1600 mm.  

Malgré les ruptures de stock d'appareils photo et d'objectifs sans miroir, Nikon se montre convaincu que le Nikon Z 800 mm f/6,3 VR S sera disponible à la vente dans le courant du mois au prix de 7 299 €. Attendez-vous à ce que les photographes animaliers professionnels se les arrachent dès le jour 1. 


Comme au bon vieux temps

Nikon Z 800 mm f/6.3 VR S

(Image credit: Nikon)

Les géants de l’industrie photographique sont peut-être confrontés à une baisse de la demande et à un ralentissement des chaînes d'approvisionnement concernant leurs appareils de milieu de gamme, mais rien ne change du côté des professionnels, Nikon et Canon se disputant le cœur et le compte en banque des photographes animaliers comme sportifs.

Le nouveau Nikon Z 800 mm f/6,3 VR S est peut-être encore cher et relativement spécialisé, mais il s'agit d'un lancement important pour ces deux publics. Non seulement il représente des avancées technologiques convaincantes sur les modèles hybrides, puisqu'il est plus léger de 2,3 kg et plus court de 16 % que son homologue à monture F pour reflex numériques, mais surtout il apparaît moins cher que son rival Canon.

Le Canon RF 800 mm f/5.6L IS USM, qui est actuellement en rupture de stock dans la plupart des régions, offrira probablement des avantages en termes de performances (notamment une ouverture maximale plus lumineuse) qui justifieront en partie son prix plus élevé. Mais un écart de prix trop important pourrait contribuer à faire pencher les amateurs et les professionnels fortunés vers le système sans miroir de Nikon. Surtout si l’on prend en compte l'impressionnante qualité du Nikon Z9

Si tel est le cas, il s'agirait d'un revirement impressionnant pour Nikon, qui, jusqu'à récemment, semblait plutôt à la traîne dans la course sans fin l’opposant à Sony et Nikon.

Mark Wilson
Mark Wilson

Mark is the Cameras Editor at TechRadar. Having worked in tech journalism for a ludicrous 17 years, Mark is now attempting to break the world record for the number of camera bags hoarded by one person. He was previously Cameras Editor at Trusted Reviews, Acting editor on Stuff.tv, as well as Features editor and Reviews editor on Stuff magazine. As a freelancer, he's contributed to titles including The Sunday Times, FourFourTwo and Arena. And in a former life, he also won The Daily Telegraph's Young Sportswriter of the Year. But that was before he discovered the strange joys of getting up at 4am for a photo shoot in London's Square Mile.