Les photophones vont faire disparaître les reflex numériques d'ici deux ans

Le Sony Xperia 1 IV à côté de divers appareils photo et objectifs
(Crédit photo: Sony)

Les photophones et les reflex numériques évoluent dans des directions opposées depuis quelques années, mais la qualité d'image exponentielle des premier va finalement l'emporter sur celle de leurs rivaux à objectif unique d'ici 2024. Du moins, selon Sony.

Une tendance rapportée par Nikkei Japan (s'ouvre dans un nouvel onglet) qui reprend les propos du président et directeur général de Sony Semiconductor Solutions (SSS), Terushi Shimizu. Ce dernier pointe plus précisément les "ILC", un segment qui englobe les appareils photo sans miroir modernes ainsi que les anciens reflex numériques… que la plupart des fabricants d'appareils photo sont en train d'abandonner. 

En face, loin d'atteindre un plafond technologique, les smartphones devraient poursuivre leur évolution en matière d'imagerie et, pour la plupart des gens, rendre les appareils photo autonomes superflus. 

Une diapositive tirée de la présentation complète de Sony intitulée "Imaging & Sensing Solutions"

Une diapositive tirée de la présentation complète de Sony intitulée "Imaging & Sensing Solutions (s'ouvre dans un nouvel onglet)" (Image credit: Sony Semiconductor Solutions Corporation)

Quelles sont donc les technologies qui permettront aux meilleurs photophones de s’améliorer encore et encore ? Sony met en avant plusieurs facteurs, notamment la "saturation quantique" et les optimisations apportées au "raitement de l'intelligence artificielle". Il est intéressant de noter que Sony prévoit aussi un doublement de la taille des capteurs des smartphones "haut de gamme" d'ici 2024.

Les pixels plus larges de ces capteurs permettront, selon Sony, aux constructeurs mobiles d'appliquer un traitement multi-image. Celui-ci intégrant des modes Super HDR améliorés et des zooms qui combinent une optique pliée (comme sur le Sony Xperia 1 IV) avec des algorithmes fournis par l'IA. 

Sony a également souligné le développement de sa "technologie de pixels à transistors à deux couches", dont nous avons entendu parler l'année dernière. Cette dernière promet d'améliorer radicalement la plage dynamique des caméras mobiles et de contribuer à réduire le bruit en basse lumière.

D'après la présentation de Sony, des progrès similaires sont à venir dans le domaine de la vidéo : les vitesses de lecture plus élevées des capteurs de nouvelle génération permettront de réaliser des vidéos 8K, des traitements multi-images (y compris le HDR vidéo) et une réalisation générale du "traitement IA pour la vidéo". En d'autres termes, des techniques vidéo computationnelles comme le mode Cinématique d'Apple.

Bien qu'il ne soit pas inhabituel pour Sony de faire des prédictions audacieuses sur un secteur dans lequel l’entreprise s’avère fortement investi, il semble que cette tendance soit déjà extrêmement avancée.  

Selon Statista (s'ouvre dans un nouvel onglet), Sony détient 42% de la production mondiale des capteurs photo pour smartphones. L'iPhone 13 Pro Max, lui-même, intègre trois capteurs Sony IMX 7-series.


Les photophones poursuivent leur ascension fulgurante

Diagramme illustrant la technologie des pixels à deux couches de transistors développée par Sony.

(Image credit: Sony Semiconductor Solutions Corporation)

Les prévisions impliquant une disparition des reflex numériques ne sont pas nouvelles - sans rien dire explicitement, Canon et Nikon ont tous deux admis que les reflex numériques modernes représentent un format ayant survécu à l’abandon de certains modèles, comme le Nikon D3500, sans les remplacer. Mais les dernières déclarations de Sony soulignent que les photophones, de leur côté, ont encore un long chemin à parcourir avant d'atteindre leur plafond technologique.

Ces dernières années, les plus grandes avancées ont été réalisées dans le traitement multi-image, autrement dit la photographie numérique. Sony a tenu, à juste titre, à souligner le rôle que le nouveau matériel jouera pour porter la configuration des photophones vers de nouveaux sommets photographiques.

Sa prédiction selon laquelle la taille des capteurs des smartphones haut de gamme doublera d'ici 2024 se veut légèrement surprenante, compte tenu qu'elle est limitée par la stagnation de certains objectifs . Par exemple, l'année dernière, le Sony Xperia Pro-I est devenu le premier smartphone Sony doté d'un capteur de 1 pouce, mais son objectif ne s’avérait pas en mesure de projeter un cercle d'image suffisamment grand pour couvrir la totalité du capteur. De sorte qu'il ne pouvait prendre que des photos de 12 Mpx au lieu de la résolution native de 20 Mpx.

Le nouveau capteur CMOS empilé de Sony est peut-être plus significatif : il expose chaque pixel à deux fois plus de lumière qu'un capteur standard. Il s'agit là d'une avancée matérielle que les algorithmes de calcul pourraient certainement mettre à profit pour améliorer la plage dynamique et les performances en matière de bruit.

Mais étant donné les performances des derniers smartphones en matière de photographie, les progrès les plus notables au cours des prochaines années seront probablement réalisés dans le domaine de la vidéo. La présentation de Sony l'a souligné en faisant référence au traitement multi-image et à sa plateforme Edge AI, qui promet de pousser encore plus loin les performances vidéo et la prise en charge des applications de réalité augmentée.

Si les reflex numériques et les appareils photo sans miroir compteront toujours un public certain parmi les amateurs et les professionnels en raison de leur maniabilité, de leur contrôle créatif, de leur viseur et de la qualité des images prises à la volée, le type d'avancées décrites par Sony montre que les prochaines années se montreront particulièrement passionnantes pour les caméras mobiles.

Mark Wilson
Cameras editor

Mark is the Cameras Editor at TechRadar. Having worked in tech journalism for a ludicrous 17 years, Mark is now attempting to break the world record for the number of camera bags hoarded by one person. He was previously Cameras Editor at Trusted Reviews, Acting editor on Stuff.tv, as well as Features editor and Reviews editor on Stuff magazine. As a freelancer, he's contributed to titles including The Sunday Times, FourFourTwo and Arena. And in a former life, he also won The Daily Telegraph's Young Sportswriter of the Year. But that was before he discovered the strange joys of getting up at 4am for a photo shoot in London's Square Mile.