Skip to main content

Test Sony Xperia Pro-I

Un photophone de luxe, conçu par et pour les puristes.

Sony Xperia Pro-I
(Image: © Future)

Notre verdict

Le Sony Xperia Pro-I est un ajout bienvenu dans la gamme de photophones Sony - il constitue le mariage le plus significatif des divisions image et mobile de l’entreprise à ce jour. Il devrait ainsi séduire les photographes et vidéastes passionnés (qui ne jurent pas uniquement par Apple). Le grand public, lui, passera à côté - compte tenu de son prix très élevé et du fait qu’il soit dépourvu de fonctionnalités aujourd’hui indispensables, comme la recharge sans fil.

Pour

  • Réalise des photos et vidéos magnifiques
  • Facile à prendre en main
  • Design et fonctionnalités haut de gamme
  • Des composants internes puissants
  • Autonomie appréciable

Contre

  • Pas de chargement sans fil
  • Périscope absent
  • Incroyablement cher

TechRadar Verdict

Le Sony Xperia Pro-I est un ajout bienvenu dans la gamme de photophones Sony - il constitue le mariage le plus significatif des divisions image et mobile de l’entreprise à ce jour. Il devrait ainsi séduire les photographes et vidéastes passionnés (qui ne jurent pas uniquement par Apple). Le grand public, lui, passera à côté - compte tenu de son prix très élevé et du fait qu’il soit dépourvu de fonctionnalités aujourd’hui indispensables, comme la recharge sans fil.

Pros

  • +

    Réalise des photos et vidéos magnifiques

  • +

    Facile à prendre en main

  • +

    Design et fonctionnalités haut de gamme

  • +

    Des composants internes puissants

  • +

    Autonomie appréciable

Cons

  • -

    Pas de chargement sans fil

  • -

    Périscope absent

  • -

    Incroyablement cher

  • -

Le Sony Xperia Pro-I en résumé

Les smartphones phares de Sony, comme le Sony Xperia 1 III, ont toujours eu pour cible les puristes de la photographie. Pendant qu'Apple, Google et Huawei proposaient toujours plus de filtres et un mode nuit toujours plus lumineux au sein de leurs photophones, Sony est resté fidèle à un traitement photo réaliste. Tant et si bien que la marque possède aujourd’hui une communauté de photographes et vidéastes extrêmement passionnés.

Le Xperia Pro-I est né dans ce contexte. Alors que Sony propose depuis quelques années des photophones constituant un vague reflet de ses appareils photo compacts et argentiques (à commencer par le Xperia 1), le Pro-I est le premier appareil mobile à afficher une configuration premium directement issue de la branche imagerie de la société.

La célèbre série de compacts Sony RX100 est équipée d'un capteur de type 1.0 (1 pouce). Le Xperia Pro-I récupère ce grand capteur, tout du moins partiellement, pour aller au-delà de la norme existante sur smartphone. N’exagérons rien cependant, il correspond à celui du Samsung Galaxy S21 Ultra, tandis que le capteur du Xiaomi Mi 11 Ultra se montre bien plus grand.

Sony Xperia Pro-I

(Image credit: Future)

De ce fait, on peut se demander qui paierait un prix aussi élevé pour un photophone devant composer avec des rivaux convaincants ? Et bien, trois groupes d’utilisateurs spécifiques : les fans de Sony, les photographes puristes et les vidéastes qui n’évoluent pas dans une relation monogame avec Apple.

Tout bien considéré, le Sony Xperia Pro-I est un bon smartphone sur toute la ligne. Son design vise un segment de luxe, mêlant verre et métal de première qualité. Il possède des touches le rapprochant des appareils photo Sony haut de gamme, à l’instar d’un déclencheur et d’un cadre texturé. Son écran se veut percutant et net, bien qu'un peu terne en plein soleil. Quant à l'interface utilisateur de la société, elle apparaît propre et fiable, à quelques degrés seulement de la couche Android standard. 

Avec la puissance d'un flagship, une capacité de stockage de 512 Go, la prise en charge des cartes SD et des débits 5G, il ne manque pas grand-chose au Xperia Pro-I pour figurer parmi l’élite des meilleurs smartphones. La recharge sans fil restant la principale caractéristique qui nous vient à l'esprit. 

Prix et date de sortie

Le Sony Xperia Pro-I est disponible à la vente pour le prix conseillé de 1 799 €. Lancé en décembre 2021, c'est le second smartphone Sony issu de la série Pro - et le premier à être équipé d'un nouveau système de caméra. Il est proposé uniquement en noir, avec 512 Go de stockage. 

A titre de comparaison, son coût dépasse de 190 € l’édition 512 Go équivalente de l’iPhone 13 Pro Max.

Design

Le Sony Xperia Pro-I est un smartphone Sony aisément reconnaissable. Il expose une ligne élancée, proche du Xperia 1 original lancé il y a trois ans. Il n'y a pas d'encoche en vue, et l'écran étiré 21:9 donne une impression de finesse appréciable. 

Le cadre métallique du smartphone paraît pris en sandwich entre deux panneaux de verre : Gorilla Glass Victus à l'avant et Gorilla Glass 6 à l'arrière. Le Xperia Pro-I est d'autant plus résistant que, contrairement au Pro, il s’avère étanche avec une certification IP68.

Sony a également fait en sorte que le Xperia Pro-I soit plus facile à prendre en main que la plupart des appareils mobiles à châssis métallique. Celui du Pro-I présente une rainure tout autour, ce qui offre une surface supplémentaire à laquelle vos doigts peuvent s'accrocher. Visuellement comme tactilement, cela se révèle très agréable.

Prise en main du Sony Xperia Pro-I

(Image credit: Future)

Aux côtés d'un iPhone 13 Pro Max et d'un Google Pixel 6 Pro, le Xperia Pro-I est sans aucun doute le modèle le plus sûr à manipuler. Il pèse en effet bien moins que le premier et à peine plus que le second. Comptez 211 g pour le Sony, contre 240 g pour l'iPhone et 210 g pour le nouveau photophone Google.

A l'arrière du téléphone, le module photo centré est la star. L’objectif principal est le plus proéminent, avec des capteurs secondaires étagés - un ultra grand angle au-dessus, et un téléobjectif (pour les portraits) en dessous. Le dos en verre mat se montre beaucoup plus haut de gamme que le revêtement du Xperia Pro original. Et sa finition satinée rappelle les meilleurs appareils d'Apple et de Samsung.

Sur la face supérieure du Xperia Pro-I, une prise casque de 3,5 mm est prête à satisfaire les audiophiles, tandis qu'un port USB-C s’impose sur la base. Il n'assure pas seulement le transfert de données et le chargement, puisqu’il peut aussi transformer le smartphone en un moniteur externe pour votre appareil photo. Si vous disposez du bon adaptateur.

Sony Xperia Pro-I

(Image credit: Future)

En ce qui concerne les boutons, il y en a beaucoup, avec une bascule de volume, un scanner d'empreintes digitales (combo avec le bouton d'alimentation combo), une touche raccourci et le déclencheur de l’appareil photo - tous s’alignent sur le côté droit. 

Le déclencheur de l'appareil photo dénote quelque peu sur le Xperia Pro-I. Il est bien plus grand que celui proposé sur les Xperia 1 III et Xperia 5 III. Il est également texturé avec un motif strié et fin en forme de croix. Cela permet à tout doigt hésitant de l'identifier facilement. Étonnamment, il s’avère aussi très spongieux. Malgré le fait qu'il réclame une pression à deux niveaux - une demi pression pour la mise au point, une pression complète pour la capture - il n'y a pas de résistance satisfaisante à la demi pression. Ce que nous aurions préféré.

En fin de compte, le design du Xperia Pro-I s'harmonise bien. Il n’est pas plus élégant visuellement qu'un Google Pixel 6 Pro, ou aussi frappant que les nouveaux iPhones. Pour autant, il brille vraiment par son classicisme et sa prestance.

Ecran

L'écran du Xperia Pro-I est une dalle OLED 10 bits avec une fréquence de rafraîchissement de 120 Hz. Voici un excellent début, consolidé par la prise en charge de l'espace colorimétrique HDR et BT.2020. Une proposition qui le rendra très attractif aux yeux des vidéastes.

Malgré une résolution 4K et une densité de pixels de 643 pixels par pouce attribuées sur le papier, il doit surtout composer avec une résolution virtuelle de 1096 x 2560 pixels et vous verrez donc rarement une véritable image 4K s'afficher ici.

Cependant, le Xperia Pro-I offre une meilleure qualité d'affichage que la plupart des appareils 1080p. Ce, en raison de la formation en paillettes des sous-pixels des écrans AMOLED. Ainsi, avec une densité de pixels réelle de plus de 400 pixels par pouce, tout semble très net.

Image 1 sur 3

A hand holding the Sony Xperia Pro-I phone

(Image credit: Future)
Image 2 sur 3

A hand holding the Sony Xperia Pro-I phone

(Image credit: Future)
Image 3 sur 3

A hand holding the Sony Xperia Pro-I phone

(Image credit: Future)

Son grand format 21:9 associé à une taille de 6,5 pouces rend l'ensemble du smartphone long et étroit, plus facile à tenir que la plupart de ses concurrents. Sa hauteur vous obligera à procéder à un long balayage du pouce pour scroller - le cas échéant, vous devrez le tenir à deux mains. Il est également intéressant de noter qu'il n'y a pas d'encoche ou de caméra perforée. Au lieu de cela, le cadre au-dessus de l'écran s’avère un peu plus épais, pour accueillir la caméra selfie de 8 Mpx.

La qualité d'affichage est excellente sur le Xperia Pro-I. Qu'il s'agisse de regarder des films, de lancer des jeux colorés, de naviguer sur un site web ou dans une application, les noirs se veulent profonds, les couleurs vives et il est possible de personnaliser les paramètres pour changer l'apparence, réchauffer ou refroidir les éléments.

Les angles de vision sont tous bons ; néanmoins, le Pro-I peut avoir du mal dans les environnements très lumineux, surtout hors angle. Il ne s'agit pas d'un problème majeur, mais de la poursuite d'une tendance : toute la gamme Sony Xperia 1 n'a jamais été capable de rivaliser avec les iPhones et les Samsung Galaxy en matière de luminosité.

Photo et vidéo

Le Xperia Pro-I n'utilise qu'une version lite du capteur Exmor RS de type 1.0. Il s'agit plutôt d'un capteur 1/1.33in, limité à une résolution de 12 Mpx. Malgré tout, il offre une taille de pixel de 2,4μm, ce qui reste énorme pour tout photophone. Le capteur 12 Mpx de l'iPhone 13 Pro Max présente, lui, des pixels de 1,9μm. Bien qu'il apparaisse à la traîne sur le pixel binning proposé par les capteurs suréchantillonnés du Nokia Pureview 808 et du Xiaomi Mi 11 Ultra, il affiche toujours des pixels individuels plus grands que tout autre capteur de smartphone grand public actuellement commercialisés.

L’objectif photo primaire du Xperia Pro-I bénéficie également d'une ouverture variable qui peut être réglée sur f/2 ou f/4. A côté, nous trouvons un ultra grand angle (16 mm, 12 Mpx, 1/2,5 pouce, f/2,2) et un téléobjectif (50 mm, 12 Mpx, 1/2,9 pouce, f/2,4). tous deux  profitent du système OIS.

Module photo du Sony Xperia Pro-I

(Image credit: Future)

Si vous pensez que le Xperia Pro-I est doté des meilleurs objectifs photo que Sony fabrique pour des appareils mobiles, vous n'avez que partiellement raison. Si l'objectif principal est effectivement puissant avec son grand capteur, le téléobjectif du Pro-I reste modeste avec une longueur focale de 50 mm… alors que les Xperia 1 III et Xperia 5 III atteignent jusqu'à 105 mm. Quant aux caméras ultra grand angle et selfie, elles demeurent similaires sur les trois smartphones cités, avec des objectifs à focale fixe. 

Les objectifs secondaires du Xperia Pro-I sont clairement battus par des alternatives comme celles de l’Oppo Find X3 Pro (pour l’ultra grand angle) et du Pixel 6 Pro ou du Samsung Galaxy S21 Ultra (concernant le téléobjectif). C'est dommage, étant donné le prix percutant du téléphone.

Image 1 sur 3

The camera mode of the Sony Xperia Pro-I

Le Sony Xperia Pro-I possède trois modes caméra : Photo Pro... (Image credit: Future)
Image 2 sur 3

The camera mode of the Sony Xperia Pro-I

Video Pro... (Image credit: Future)
Image 3 sur 3

The camera mode of the Sony Xperia Pro-I

Et Cinema Pro mode. (Image credit: Future)

Là où Sony se démarque vraiment de par son imagerie, c'est via l'interface photo du Xperia Pro-I. C'est le seul fabricant à proposer une interface plus proche de celle d'un appareil photo, qui s'appuie sur le déclencheur physique et présente des informations de capture à l'écran lors de la prise de vue. Tout en offrant un contrôle étendu de l’enregistrement vidéo avec une qualité cinématographique. 

Si les applications prêtes à l'emploi de Sony s’avèrent excellentes pour la photographie et la vidéo - elles sont vraiment destinées aux passionnés - la plupart sont déjà disponibles sur les Xperia 1 III et 5 III. En outre, Filmic Pro peut être téléchargé depuis l’App Store ou le Google Play Store pour un coût assez minime - permettant des captures véritablement professionnelles depuis un photophone compatible. Ainsi, si Sony propose quelque chose d'unique, il existe des logiciels de traitement efficaces pour un investissement moindre aujourd’hui. Si vous n'avez pas peur de travailler avec des applications tierces.

Parlons qualité des photos. Les appareils photo de Sony produisent des clichés classiques et naturels. Si nous avions ouvert un magazine de photographie dans les années 80 ou 90, nous nous serions attendus à voir un style de prises de vue similaire à celles que le Pro-I de Sony capture.

Photos de bâtiments en basse lumière prises avec le Sony Xperia Pro-I

(Image credit: Future)

Le niveau de contraste dans le traitement de Sony est sain et évite les ombres renforcées ou les taches sombres éclaircies, dignes du HDR que l'on trouve dans les photos du Galaxy ou du Pixel. L'appareil peut happer une grande quantité d'informations - prenez la photo RAW ci-dessus avec une vitesse d'obturation de deux secondes à ISO 100, stabilisée sur un trépied. Le JPEG minimise intentionnellement les ombres, tandis que le RAW offre de nombreux détails à dynamiser. 

Quant aux sujets en contre-jour capturés en mode automatique, le Xperia Pro-I n'est pas très regardant sur les détails de l'avant-plan, sauf s'il détecte clairement un visage. Si l'effet dramatique de ses photos apparaît indéniable, l'exemple ci-dessous - pris sur le Pixel 6 Pro - met instantanément en évidence les limites du traitement photo de Sony par rapport à un appareil qui s'appuie sur des techniques HDR plus agressives. L'arrière-plan n'est pas soufflé dans la photo de Sony, certes, mais c'est une image inutilisable pour l'utilisateur moyen d'un smartphone. Même les pros ne parviendront pas à tirer des détails exploitables sur un tel cliché. 

Photos de chats prises avec le Sony Xperia Pro-I

(Image credit: Future)

En sortant cet appareil photo en ville, nous avons eu l'impression d'utiliser un compact dans bien des situations. En effet, le Xperia Pro-I peut capturer une quantité considérable de bokeh, avec un traitement toujours subtil. 

Photos d'éclairages et de baskets prises avec le Sony Xperia Pro-I

(Image credit: Future)

Comparé à un autre smartphone à grand capteur - le Xiaomi Mi 11 Ultra - le Pro-I se veut plus polyvalent et naturel. Ce malgré la supériorité incontestable des caméras secondaires du Mi 11 Ultra.

Le Pro-I effectue des mises au point rapides, avec un suivi des yeux toujours parfait. Seul bémol : les prises de vue en intérieur se traduisent généralement par un recadrage moins franc. 

Zoom sur un mur et selfie depuis le Sony Xperia Pro-I

(Image credit: Future)

Les couleurs capturées par le Pro-I brillent de netteté, tandis que les tons de peau délivrent une chaleur presque digne d’un appareil Canon sous lumière incandescente - ou une fraîcheur naturelle sous lumière fluorescente. 

Ce qui s’avère encore plus impressionnant, c'est que les couleurs suivent la même constance sur les trois appareils. Même lorsqu'une source de lumière est introduite au moment où vous passez sur un objectif plus large, vous ne subissez nullement les énormes changements de couleur observés sur bon nombre de smartphones concurrents.

Les différentes longueurs focales disponibles sur le Sony Xperia Pro-I

(Image credit: Future)

Le déclencheur physique du Pro-I oblige à parcourir tous les modes - en dehors de celui par défaut - pour trouver celui qui vous convient à un instant T. Un processus qui prend du temps, mais auquel on s’habitue. 

Somme toute, le Sony Xperia Pro-I est un photophone performant. Nous avons apprécié les longueurs focales traditionnelles - 16 mm, 24 mm et 50 mm. En ce qui concerne l’enregistrement vidéo, une fois que vous avez décidé laquelle des trois applications exécuter, vous obtiendrez des séquences remarquables. 

Image 1 sur 7

Indoor photo taken on the Sony Xperia Pro-I

(Image credit: Future)
Image 2 sur 7

Dessert photo taken on the Sony Xperia Pro-I

(Image credit: Future)
Image 3 sur 7

Indoor photo of clothes shop taken on the Sony Xperia Pro-I

(Image credit: Future)
Image 4 sur 7

Indoor photo of trainers taken on the Sony Xperia Pro-I

(Image credit: Future)
Image 5 sur 7

Indoor photo taken on the Sony Xperia Pro-I

(Image credit: Future)
Image 6 sur 7

Street photo taken on the Sony Xperia Pro-I

(Image credit: Future)
Image 7 sur 7

Photo of buildings taken on the Sony Xperia Pro-I

(Image credit: Future)

Les trois caméras répondent favorablement à cet usage. Si vous leur fournissez un éclairage équilibré, vous pouvez capturer des clips étonnants avec des détails impressionnants. En mode vidéo, l’exposition est fiable et les couleurs naturelles. Nous avons également récupéré des détails significatifs dans les ombres, après avoir importé la vidéo dans un logiciel de montage, une belle plus-value pour un smartphone. Cependant, les environnements sombres submergent l’ensemble, ce qui entraîne du bruit - notamment lors de l'utilisation de l’ultra grand angle. 

Quant à l'appareil photo selfie, la résolution de 8 Mpx n'a rien de remarquable. Nous exploitons le même capteur 1/4 de pouce aperçu sur le Xperia 1 original, associé à un objectif 24 mm f/2 à focale fixe. C'est suffisant pour une caméra frontale - les appels vidéo courts et les selfies occasionnels demeurent assurés, mais sur la durée l’appareil peine à conserver un rendu exigeant. Sony a mis à disposition un moniteur externe pour les vloggers, ce qui simplifie la prise de selfies avec la caméra arrière. Il coûte 200 € environ.

Performances

Contrairement au Xperia Pro original, le Pro-I est équipé du dernier chipset phare Qualcomm Snapdragon 888, associé à 12 Go de RAM. Il dispose également d'une capacité de stockage de 512 Go, que vous pouvez étendre grâce à un emplacement pour carte micro SD.

Pour un usage quotidien, le Pro-I concède des performances de smartphone de haut niveau, capable de faire tourner n'importe quel jeu que vous trouverez sur le Google Play Store, tout en assurant des interactions fluides avec toute application et en lisant des vidéos 4K en streaming quand bon vous semble. 

Sony Xperia Pro-I

(Image credit: Future)

Il fonctionne sous Android 11, qui n'est pas la version la plus récente du système d'exploitation de Google. Cela dit, Sony a toujours été fiable lorsqu'il s'agit de mettre à jour ses téléphones, et Android 12 finira déployé sur le Pro-I en temps voulu. Tout comme Android 13. 

Le Xperia Pro-I a obtenu un score moyen de 3474 points dans nos tests Geekbench 5, ce qui correspond exactement à ce que nous attendons d'un téléphone haut de gamme en 2021. Le Samsung Galaxy S21 enregistre pour sa part 3367 points, le OnePlus 9 Pro les bat tous les deux avec 3630 points.

Nous avons constaté que la connectivité 5G fonctionne bien, la force et la fiabilité du signal étant comparables à celles d'autres combinés de ce type. En métropole, nous avons pu atteindre un débit de 320 Mbps en réception et 50 Mbps en émission - soit la même vitesse atteinte sur le Google Pixel 6 Pro et l’iPhone 13 Pro Max.

Autonomie

Sony a inclus la batterie du Xperia III ici, vous bénéficiez donc d’un niveau d’autonomie relativement bon. 

La batterie de 4 500 mAh du Pro-I n'est pas énorme sur le papier, mais l'écran du photophone ne dispose pas vraiment d’autant de surface que certains autres modèles, étant donné son format 21:9 étroit. Il aura besoin d’un chargement nocturne, surtout si vous exploitez considérablement la caméra en journée. 

À la fin de celle-ci, il nous restait tout de même 20 à 30% de charge après une utilisation modérée. Si vous faites attention et que vous l'éteignez la nuit, vous pourrez peut-être profiter de deux jours d’exploitation. 

Sony Xperia Pro-I

(Image credit: Future)

Le smartphone peut compter sur un chargement maximal de 30W, et le chargeur livré avec permet de le recharger de 50% en 30 minutes. Ce n'est pas la recharge la plus rapide que nous ayons évaluée en 2021 - elle se place derrière celle des appareils phares de OnePlus et Xiaomi, mais surpasse le chargement standard des iPhones.

Il est frustrant de constater que la recharge sans fil n'est pas disponible sur le Pro-I. C'est une véritable perte, d’autant que la technologie est déjà présente sur le Xperia 1 III.

Faut-il acheter le Sony Xperia Pro-I ?

Sony Xperia Pro-I

(Image credit: Future)

Achetez-le si...

Ne l'achetez pas si...

Basil Kronfli

Basil Kronfli is the Head of content at Make Honey and freelance technology journalist. He is an experienced writer and producer and skilled in video production, digital marketing and brand development.