Selon Qualcomm, le photophone va bientôt enterrer les reflex

 Samsung Galaxy S22 vs Canon EOS 90D
(Crédit photo: Samsung)

Le glas des reflex numériques sonne presque quotidiennement depuis ces deux dernières années. Aujourd'hui, Qualcomm a rejoint la mêlée en expliquant les raisons spécifiques pour lesquelles la société pense que les photophones vont bientôt tuer le format vieillissant de ce type d’appareils photo.

Dans une interview approfondie accordée à Android Authority (s'ouvre dans un nouvel onglet), Judd Heape, vice-président de Qualcomm chargé de la gestion du secteur imagerie, a exposé les raisons pour lesquelles les smartphones relégueront bientôt les reflex numériques aux oubliettes. Et la vision légèrement biaisée du fabricant de puces s’avère assez convaincante, en particulier compte tenu de la récente baisse des options d'objectifs tiers pour les reflex.

Comme on peut s'y attendre de la part de l'un des plus grands fabricants de puces au monde, les prédictions de Qualcomm sont centrées sur le traitement des images. "Le traitement dans Snapdragon est 10 fois meilleur que ce que vous pouvez trouver sur les plus gros et les plus agressifs des appareils photo Nikon et Canon", a affirmé Heape. "C'est pourquoi nous sommes capables de vraiment repousser la barrière de la qualité d'image. Parce que même si nous avons un petit objectif et un petit capteur d'image, nous octroyons beaucoup, beaucoup plus de puissance de traitement qu’un reflex numérique."

Nikon D3500

(Image credit: Nikon)

C'est certainement vrai, et ce depuis un certain temps. Pour de nombreux photographes, la question est de déterminer quelle quantité de traitement logiciel reste acceptable - après tout, nous arrivons à un point où l'interpolation et les modifications par l'IA prennent le pas sur la fabrication d’une image. Du moins sur smartphone. Et pour de nombreux traditionalistes, même ceux qui ajustent volontiers leurs clichés en post-traitement numérique, c'est dépasser les bornes. 

Mais il s'agit là d'un débat distinct de celui qui entoure la mort des reflex numériques. Il ne fait aucun doute que ces derniers, qui se distinguent des appareils photo hybrides par leurs miroirs et leurs viseurs optiques, ont connu un déclin spectaculaire. 

Certes, les ventes de reflex numériques ont connu une petite embellie au début de l'année, avec une hausse des expéditions de 131,8% en mai (selon les statistiques du CIPA (s'ouvre dans un nouvel onglet)). Cette hausse est due à la pénurie de composants pour les appareils photo sans miroir. Le tableau général est que les reflex numériques sont en phase terminale de déclin - et ce processus a été accéléré autant par les fabricants d'appareils photo que par les photophones.

Faites confiance au progrès

Les appareils photo sans miroir haut de gamme ne sont pas menacés de façon imminente par les photophones. Par exemple, aucun traitement IA ne peut reproduire la qualité et la portée d'un Canon EOS R5 et d'un super téléobjectif. C'est également vrai pour les reflex numériques, mais leur survie (particulièrement sur la chaîne de production) semble peu probable pour diverses raisons, dont la principale évoquée par Qualcomm.

L'abandon officieux des reflex numériques par Canon et Nikon (aucun nouveau lancement depuis le début de l'année 2020) les a plongés dans un âge sombre du traitement. C'est dans ce domaine que Qualcomm pense, à juste titre, que le fossé va se creuser entre les meilleurs photophones et les reflex numériques.

Photoshop

Les photophones et les logiciels comme Photoshop (ci-dessus) peuvent déjà reconnaître des sujets plus larges comme le ciel. (Image credit: Future)

"Nous aurons très bientôt du matériel dédié pour gérer différentes parties d’une même scène", avance Heape auprès d’Android Authority.  "Du matériel pour mieux reproduire la peau, les cheveux, les tissus, le ciel ou encore le sol, les uns par rapport aux autres."

Ce n'est pas un concept entièrement nouveau. Les photophones et les appareils photo sans miroir actuels peuvent effectuer une large reconnaissance des sujets, par exemple reconnaître les animaux et les paysages célestes. Comme l'explique Qualcomm, cela passera bientôt au niveau supérieur - et sera opéré en temps réel. 

M. Heape donne un scénario plausible, dans lequel vous réclameriez un cliché dans la veine des contenus produits par le National Geographic. Le moteur IA ajusterait en conséquence les couleurs, la texture, la balance des blancs et tous les autres paramètres pour répondre à votre souhait.

C'est une perspective séduisante, mais qui ne plaira certainement pas à tous les photographes.

Une transition ambiguë

Rien de tout cela ne fait instantanément des reflex numériques de mauvais appareils photo. Pour une expérience de prise de vue traditionnelle, plus propre, avec un traitement minimal, les meilleurs reflex numériques restent parmi les outils photographiques les plus avantageux, en particulier si vous les associez à un objectif de haute qualité.

Mais pour ce qui est de l'expérience "point & shoot", la révolution de la photographie numérique est toujours en cours. Les photophones resteront à l'avant-garde, mais les appareils photo sans miroir adopteront de plus en plus des astuces similaires à des fins différentes. Par exemple, les appareils photo phares de la prochaine génération de Sony seront probablement dotés d'un système de reconnaissance du sujet encore plus puissant, avec un renforcement du suivi de l'autofocus plutôt que du traitement instantané des photos.

Nikon Z9

(Image credit: Nikon)

Le marché des appareils photo ayant absorbé une baisse des ventes au cours des dernières années, et les reflex numériques ne représentant que 18% de ses bénéfices (contre 69% pour les appareils sans miroir, d’après les chiffres les plus récents du CIPA), quelque chose doit céder - et ce sera probablement la production des reflex numériques ainsi que de leurs objectifs. 

Comme le souligne Petapixel, le nombre d'objectifs tiers pour les reflex numériques Nikon et Canon a chuté de façon spectaculaire, les acteurs clés Tamron et Sigma étant à l'origine d'une grande partie de ce déclin. Et si les photophones ont certainement joué un rôle dans celui-ci, en particulier sur le segment de l’entrée de gamme, la mort du reflex est autant liée à la transition vers la technologie sans miroir qu'au traitement IA de plus en plus perfectionné. Et c'est là que les appareils photo autonomes feront plus que tenir tête aux meilleurs photophones.

Mark Wilson
Cameras editor

Mark is the Cameras Editor at TechRadar. Having worked in tech journalism for a ludicrous 17 years, Mark is now attempting to break the world record for the number of camera bags hoarded by one person. He was previously Cameras Editor at Trusted Reviews, Acting editor on Stuff.tv, as well as Features editor and Reviews editor on Stuff magazine. As a freelancer, he's contributed to titles including The Sunday Times, FourFourTwo and Arena. And in a former life, he also won The Daily Telegraph's Young Sportswriter of the Year. But that was before he discovered the strange joys of getting up at 4am for a photo shoot in London's Square Mile.