Microsoft veut maintenant ajouter ChatGPT à Word et aux courriers électroniques

Les exemples donnés par ChatGPT, ses capacités et ses limites sur l'écran d'un téléphone portable posé contre le clavier d'un ordinateur portable
(Crédit photo: Shutterstock / Tada Images)

Microsoft serait en pourparlers pour intégrer l'IA ChatGPT Writer d'OpenAI dans Microsoft Office, avec pour objectif un  effort de modernisation de sa suite logicielle bureautique.

L'information, communiquée par The Information (s'ouvre dans un nouvel onglet) via deux Insiders de Microsoft, intervient après que TechRadar Pro a récemment rapporté que l'entreprise envisageait d'intégrer la fonction ChatGPT d'OpenAI à son moteur de recherche Bing pour les navigateurs web.

Les projets visant à intégrer les capacités de génération de texte de ChatGPT dans "Word, PowerPoint, Outlook et d'autres applications" font suite à une autre tentative (restée sans suite) de mettre en œuvre des outils d'IA utilisant les modèles de langage basés sur le machine learning d'OpenAI dans Office pour générer des courriers électroniques et des documents.

 Microsoft, ChatGPT et l'avenir

Selon les Insiders, Microsoft veut tirer parti de ChatGPT pour "fournir des résultats de recherche plus utiles lorsque les clients de la messagerie Outlook recherchent des informations dans leur boîte de réception".

"Par exemple, GPT a la capacité de déterminer les emails que le client pourrait rechercher, même s'il ne tape pas les mots-clés exacts qui se trouvent dans les emails pertinents."

À l'avenir, on s'attend à ce que Microsoft souhaite que ChatGPT rédige des réponses à des courriels, réécrive des documents pour les rendre plus clairs et produise des documents entiers en fonction des demandes, de la même manière que ChatGPT fonctionne actuellement.

ChatGPT a créé une culture de la peur lors de sa récente montée en puissance, le monde entier spéculant sur ce dont il pourrait être capable, malgré le peu de preuves qu'il soit prêt. 

Les dirigeants de Google s'inquiètent de son imprécision et les éducateurs craignent qu'il ne casse un système déjà défaillant. Même Sam Altman, le PDG d'OpenAI, affirme que ChatGPT n'est pas fiable (s'ouvre dans un nouvel onglet) et qu'il s'agit tout au plus d'une preuve de concept à ce stade.

Il est tout à fait possible que Microsoft ait de grands projets en tête pour ChatGPT et d'autres produits basés sur le modèle de langage GPT d'OpenAI. Mais pour l'instant, il n'y a pas d'estimation précises de la date à laquelle ils pourraient devenir réalité.

Ce n'est pas pour rien que ChatGPT est actuellement marqué comme un "aperçu de recherche gratuit", et qu'il est parsemé d'avertissements indiquant qu'il "peut occasionnellement générer des informations incorrectes", des "instructions préjudiciables ou un contenu biaisé". Il n'est pas encore abouti.

Et jusqu'à ce que ce soit le cas, au lieu de courir après les Insiders et la façon dont les entreprises peuvent ou non finir par tirer parti d'une technologie naissante, nous aurions peut-être intérêt à faire autre chose de nos vies. Et ce, jusqu'à ce que ChatGPT soit au point et capable de nous impressionner, mais aussi jusqu'à ce qu'il soit utilisable dans différents aspects de nos vies.

Luke Hughes
Graduate Writer

 

Luke Hughes holds the role of Graduate Writer at TechRadar Pro, producing news, features and deals content across topics ranging from computing to cloud services, cybersecurity, data privacy and business software.