Le recours aux VPN explose en Turquie après l'attentat d'Istanbul

Homme avec un smartphone à la main avec le logo VPN à l'écran et le drapeau turc en arrière-plan.
(Crédit photo: Shutterstock)

Les citoyens turcs n'ont pas connu un dimanche typique et tranquille.

Six personnes sont mortes et plus de 80 ont été blessées à la suite d'un attentat à la bombe (s'ouvre dans un nouvel onglet) qui a secoué une zone piétonne très fréquentée du centre d'Istanbul. L'explosion, qui s'est produite vers 16 heures, heure locale, n'a pas encore été revendiquée.

Des mesures ont alors été prises pour encadrer la diffusion d'information en ligne, puisque le gouvernement d'Erdoğan a immédiatement limité l'accès des citoyens à lnternet. 

Comme l'a rapporté l'organisme de surveillance de l'Internet NetBlocks, plusieurs plateformes de réseaux sociaux ont fait l'objet de restrictions, le régulateur turc des communications RTUK ayant même interdit aux médias nationaux d'évoquer l'explosion.

Comme toujours, dans ces cas-là, les téléchargements de VPN turcs ont explosé dans le pays, car les gens cherchent un moyen de contourner ces interdictions.

See more

Que se passe-t-il sur Internet en Turquie ?

"La Turquie a depuis longtemps une politique de restriction de l'accès aux plateformes de réseaux sociaux à la suite d'explosions, d'incidents politiques et d'attaques terroristes", écrit NetBlocks dans son rapport (s'ouvre dans un nouvel onglet). "Cependant, cette politique a été critiquée pour avoir limité l'accès au soutien et à l'assistance, et pour avoir restreint la liberté de la presse en période d'urgence."

Nombreuses ont été les plateformes de réseaux sociaux touchées, notamment Twitter, Instagram, Facebook, YouTube et certains serveurs Telegram.  

L'Autorité turque des technologies de l'information et de la communication (BTK) a confirmé par la suite que la coupure avait été imposée sous le prétexte d'empêcher la désinformation sur l'explosion de se propager en ligne.  

"Une fois de plus, nous voyons comment les gouvernements utilisent l'accès à Internet pour manipuler leurs citoyens et contrôler l'information", a déclaré Sebastian Schaub, PDG de Hide.me, à TechRadar.

Cependant, les citoyens disposent désormais des connaissances techniques et des outils nécessaires pour contourner ces restrictions en quelques clics. Et, lorsque l'accès à Internet devient impossible, les meilleurs services VPN sont généralement les logiciels numéro un à télécharger.

En effet, un VPN n'est pas seulement un outil qui crypte les données en transit pour protéger l'anonymat des personnes en ligne. Il dissimule également l'emplacement des utilisateurs afin qu'ils puissent accéder aux sites censurés sans problème.  

Hide.me, par exemple, a confirmé que l'utilisation de son VPN a augmenté de 500 % au cours des dernières 24 heures. Quant aux données provenant du tracker de Top10VPN (s'ouvre dans un nouvel onglet), elles montrent une augmentation globale de plus de 850 % des téléchargements.

Après 10 longues heures, l'accès aux services de réseaux sociaux est désormais rétabli.

Ce qui est certain, c'est que les utilisateurs turcs gardent sous la main leur solution pour contourner les blocages, prête à être utilisée dès que les autorités décideront de bloquer à nouveau leur accès à Internet.  

Chiara Castro
Staff Writer

Chiara is a multimedia journalist, with a special eye for latest trends and issues in cybersecurity. She is a Staff Writer at Future with a focus on VPNs. She mainly writes news and features about data privacy, online censorship and digital rights for TechRadar, Tom's Guide and T3. With a passion for digital storytelling in all its forms, she also loves photography, video making and podcasting. Originally from Milan in Italy, she has been based in Bristol, UK, since 2018.