La Nintendo Switch serait incapable de faire tourner Call of Duty et c'est un coup dur pour Microsoft

Call of Duty
(Crédit photo: Activision / Infinity Ward)

Un rapport de la Competition and Markets Authority (CMA) du gouvernement britannique a conclu dernièrement que la Nintendo Switch n'est pas "techniquement capable" de faire tourner Call of Duty. 

La CMA a affirmé que la Nintendo Switch ne peut pas faire tourner Call of Duty "avec une qualité de jeu similaire à celle de la Xbox ou de la PlayStation" dans un récent rapport (s'ouvre dans un nouvel onglet) . Ce dernier avait pour objectif d'évaluer les ramifications de l'acquisition prévue d'Activision Blizzard par Microsoft, ainsi que la viabilité du récent accord historique entre Microsoft et Nintendo, dans lequel le premier s'est engagé à porter Call of Duty sur les consoles Nintendo.

La CMA est un service du gouvernement britannique qui cherche à promouvoir des marchés concurrentiels d'une manière analogue à la Federal Trade Commission (FTC) aux États-Unis. Leur analyse de la viabilité de Call of Duty sur le matériel Nintendo résulte du récent accord juridique entre Microsoft et Nintendo (s'ouvre dans un nouvel onglet), qui s'engage à "apporter Call of Duty aux joueurs Nintendo - le même jour que la Xbox, avec une parité totale des fonctionnalités et du contenu".

Cet accord est un élément important des efforts déployés par Microsoft pour dissiper les craintes de la FTC selon lesquelles l'acquisition d'Activision Blizzard enfreindrait les lois antitrust des États-Unis en empêchant Nintendo et PlayStation d'entrer en concurrence sur le marché des jeux vidéo en leur refusant l'accès à la très populaire franchise Call of Duty.

Bien que cet accord soit définitivement un pas vers la constitution d'un dossier dans le procès imminent de la FTC, les conclusions du CMA suggèrent que porter Call of Duty sur les consoles Nintendo pourrait tout simplement être impossible d'un point de vue matériel. Bien sûr, la sortie d'une Nintendo Switch 2 plus puissante pourrait changer la donne, mais, en l'état actuel des choses, il semble que Nintendo n'ait tout simplement pas le matériel nécessaire pour tirer parti de son accord avec Microsoft. Après tout, la "parité complète des fonctionnalités et du contenu" est l'objectif et, sans matériel adéquat, il semble peu probable que Nintendo soit en mesure de fournir l'un ou l'autre.

Problèmes de concurrence

Mario Odyssey sur une console Nintendo Switch.

(Image credit: Shutterstock)

Le diagnostic de la CMA sur les limites matérielles de la Nintendo Switch met un frein aux efforts de Microsoft pour rassurer la FTC sur le fait que son acquisition d'Activision Blizzard ne viole pas les lois antitrust. 

Dans son rapport, la CMA affirme que Call of Duty est "important pour l'offre concurrentielle de [Xbox et PlayStation]". Elle poursuit en affirmant que : "Microsoft trouverait un avantage commercial à rendre [Call of Duty] exclusif à la Xbox ou disponible sur la Xbox à des conditions matériellement meilleures que sur la PlayStation. Nous avons provisoirement constaté que cela réduirait sensiblement la concurrence dans le domaine des consoles de jeux au détriment des joueurs... ce qui pourrait se traduire par des prix plus élevés, une gamme réduite, une qualité moindre, un service moins bon et/ou une innovation réduite."

L'action en justice de la FTC est fondée sur un ensemble de préoccupations similaires. Si Microsoft ne parvient pas à apaiser ces craintes devant les tribunaux, il est probable que l'acquisition d'Activision Blizzard sera bloquée, ce qui portera un coup dur à l'entreprise. C'est très probablement la raison pour laquelle Microsoft a tendu la main à Nintendo pour signer leur accord sur Call of Duty. Si cet accord n'est pas respecté, les efforts de Microsoft dans le cadre du procès seront compromis et l'entreprise pourrait se retrouver en eaux troubles. 

Tous les regards sont tournés vers Microsoft et Nintendo en attendant de voir quelles mesures, le cas échéant, l'une ou l'autre société prendra pour préserver son accord sur Call of Duty.

Cat Bussell
Staff Writer

Cat Bussell is a Staff Writer at TechRadar Gaming. Hailing from the crooked spires of London, Cat is an experienced writer and journalist. As seen on Wargamer.com, TheGamer.com, and Superjumpmagazine.com, Cat is here to bring you coverage from all corners of the video game world. An inveterate RPG maven and strategy game enjoyer, Cat is known for her love of rich narratives; both story-driven and emergent. 


Before migrating to the green pastures of games journalism, Cat worked as a political advisor and academic. She has three degrees and has studied and worked at Cambridge University, University College London, and Queen Mary University of London. She's also been an art gallery curator, an ice cream maker, and a cocktail mixologist. This crash course in NPC lifestyles uniquely qualifies her to pick apart only the juiciest video games for your reading pleasure. 


Cat cut her teeth on MMOs in the heyday of World of Warcraft before giving in to her love of JRPGs and becoming embedded in Final Fantasy XIV. When she's not doing that, you might find her running a tabletop RPG or two, perhaps even voluntarily.