Skip to main content

Écran OLED ou batterie solaire ? La prochaine montre Garmin pourrait vous offrir les deux

Garmin Venu 2
La Garmin Venu 2 Plus avec écran OLED non-photovoltaïque (Crédit photo: Garmin)

Nous pourrions bientôt porter au poignet la première montre Garmin équipée à la fois d'un écran OLED lumineux et d'un système de charge solaire, vous offrant ainsi des graphismes superbes et une très longue autonomie. Garmin vient en effet de déposer un brevet (opens in new tab) mettant en lumière un écran OLED, doté d'une couche photovoltaïque destiné à être utilisé au sein d’appareils électroniques portables - les smartwatches en particulier.

Jusqu'à présent, si vous envisagiez de vous procurer une montre Garmin, vous deviez faire un choix : qu'est-ce qui vous importe le plus, l'autonomie ou la qualité de l'affichage ? La plupart des montres de la gamme actuelle Garmin (y compris les nouvelles Fenix 7 et Instinct 2) incluent la technologie Power Glass, qui maintient la batterie à niveau entre deux charges. Si votre Inspire 2 Solar reçoit suffisamment de lumière du soleil, elle peut même continuer à fonctionner indéfiniment. 

C'est un avantage considérable pour tous ceux qui aiment courir ou faire du vélo. Mais, il y a un inconvénient : ces montres utilisent toutes des écrans à mémoire de pixels (MIP) qui, bien que parfaits dans la plupart des conditions d'éclairage, ne sont pas aussi éclatants que les écrans OLED. L'un de nos rares reproches à l'égard de la Fenix 7 concerne d’ailleurs le contraste relativement faible et les couleurs boueuses de son écran - un effet amplifié par son rétroéclairage teinté de bleu.

Luxe ou longévité ?

Les montres Garmin Venu 2, Venu 2 Plus et Epix (Gen 2) sont dotées d'écrans OLED éclatants qui sont beaucoup plus nets et permettent de consulter plus facilement les messages et les statistiques d'entraînement en un coup d'œil. Grâce à leur taux de rafraîchissement plus élevé, ils sont également capables d'afficher des séances d'entraînement animées que vous pouvez suivre depuis votre poignet.

Cependant, les écrans OLED consomment plus d'énergie que les MIP, et aucune de ces montres n'est disponible en variante photovoltaïque. Leur autonomie n'est pas à négliger (l'Epix a tenu deux semaines dans nos tests avec un suivi régulier), toutefois elles doivent être rechargées plus fréquemment.

Garmin Epix (Gen 2)

Les montres OLED comme la Garmin Epix (Gen 2) doivent être rechargées plus fréquemment que celles dotées d'un écran MIP. (Image credit: Future)

Le nouveau brevet de Garmin met en avant l’importance d’une autonomie solide dans la satisfaction totale du porteur, qui sera frustré de retirer sa montre pour la recharger. "Certaines tentatives ont été réalisées pour équiper les smartwatches de panneaux solaires semi-transparents, par exemple en utilisant une cellule solaire discrète positionnée sur - ou au-dessus - de l'écran de la montre".

"Cependant, la présence d'une telle superposition de cellules solaires dégrade la visibilité du module d'affichage. En conséquence, il existe un besoin pour un module d'affichage intégré qui collecte l'énergie solaire sans obscurcir substantiellement son affichage".

Un écran OLED masqué par une couche photovoltaïque ne servirait à rien. Garmin a donc imaginé une alternative qui devrait vous offrir le meilleur des deux mondes.

Tous les écrans OLED utilisent des sous-pixels rouges, verts et bleus pour représenter les différentes couleurs. Le brevet de Garmin décrit un type d'écran où des régions photovoltaïques sont intercalées entre les sous-pixels. Il est possible que ce type d'écran soit moins lumineux et moins net qu'un écran OLED standard, mais à ce stade précoce, nous ne pouvons rien affirmer.

Bien que les montres soient peut-être l'utilisation la plus évidente de ce type d'écran, Garmin explique qu'il pourrait fonctionner pour les unités GPS portables, comme l'InReach 2 lancé plus tôt cette année, ou les compteurs de vélo. Ces appareils sont conçus pour être utilisés à l'extérieur, de sorte que le chargement solaire s’avère tout à fait logique. Un écran OLED permettrait d'obtenir des cartes lumineuses et détaillées, plus faciles à suivre durant votre parcours.

Il est impossible de dire si ou quand cette technologie d'affichage deviendra réelle sur les poignets des coureurs et des cyclistes. Après tout, un brevet ne garantit pas qu'un produit de consommation gagnera un jour les rayons. Mais Garmin semble avoir pris une décision intelligente, qui donnerait un avantage à ses montres de sport conçues pour l’extérieur.

Cat is the editor of TechRadar's sister site Advnture. She’s a UK Athletics qualified run leader, and in her spare time enjoys nothing more than lacing up her shoes and hitting the roads and trails (the muddier, the better)