Skip to main content

Quelles applications MacOS et iOS collectent des données sur vous ? Apple révèle tout

iPhone 12 Pro
(Crédit photo: Future)

Vous êtes-vous déjà demandé quel type de données personnelles vos applications macOS et iOS 14 étaient en mesure de collecter ? Vous pouvez désormais accéder à cette information avant de télécharger l’application en question. Avec le déploiement d’iOS 14.3, Apple impose en effet une transparence absolue de la part des éditeurs qui souhaiteraient intégrer leurs services au sein de l’App Store.

Sur chaque page application, vous trouverez une nouvelle section intitulée « App Privacy ». Cette dernière vous permet d’appréhender toutes les données qui seront collectés par le service. A savoir, les « données utilisées pour vous suivre », les « données liées à vos usages » et les « données non liées à vos usages ». Il sera également indiqué si les données en question sont collectées au service de l’éditeur et/ou si elles sont partagées avec d’autres sociétés.

App Store data

(Image credit: Apple)

Ce que les éditeurs présents sur l’App Store doivent vous fournir

Il se peut que vous ne disposiez pas de ces informations inédites sur bon nombre d’applications, aujourd'hui. Les éditeurs, actuellement présents sur l’App Store, devront les publier dès la prochaine mise à jour de leurs applications, ou s’ils décident d’intégrer un nouveau service sur la boutique Apple. Certains éditeurs ont déjà inclus ces renseignements de manière proactive, d’autres non.

Les éditeurs ont pour obligation de répertorier les données définies comme collectées par Apple, à savoir celles « qui sont transmises par l'appareil mobile et accessibles pendant une durée supérieure à ce qui est nécessaire pour traiter la demande transmise en temps réel », conformément aux conditions générales d’utilisation et à la politique de confidentialité de l’App Store.

Et du côté de Google ?

L'App Store a fêté son douzième anniversaire au début de l'année, et bien que ses CGU vous permettent de télécharger des applications en toute sécurité, la plateforme s’est montrée plutôt lente à rectifier des problèmes longtemps décriés. Comme le besoin de transparence de ses utilisateurs. Un besoin qu’implorent aussi les usagers de Google Play Store.

Au fil des ans, Google a réprimé les applications qui collectaient des données inutiles de façon répétitive. Naturellement, le géant de Mountain View vante ses succès en matière de sécurité, rappelant avoir bloqué 1,9 milliard d'installations de logiciels malveillants en 2019. Cependant, cette même année, un rapport a révélé que 1 300 applications sur les 88 000 étudiées collectaient des données personnelles sans tenir compte des autorisations des utilisateurs - un audit indépendant réalisé par l'Institut international de l'informatique, dont Google a discrètement affirmé qu'il serait corrigé avec la sortie d'Android 10.

Reste que le problème persiste. En octobre, Google a dû retirer du Play Store un trio d'applications populaires destinées aux enfants, totalisant 20 millions de téléchargements, pour avoir enfreint les règles de collecte de données et les avoir transmises à des tiers.