Skip to main content

Apple Car : tout ce que nous savons jusqu'à présent

Apple Car Concept
(Crédit photo: Industry Leaders)

Les rumeurs autour de l’Apple Car sont alimentées depuis quelques années maintenant, sans que la firme de Cupertino - d’habitude prompte à conserver ses projets secrets et à dissiper les fake news - ne prenne la peine de les faire taire. Nous savons aujourd’hui qu’Apple nourrit de réelles ambitions au sein de l’industrie automobile (avec une mystérieuse initiative intitulée « Project Titan ». Et de nombreuses questions à ce sujet restent en suspens.

A-t-on affaire à un tout nouveau prototype de véhicule conçu par Apple ? D'une technologie intégrée dans des véhicules existants ? D'un matériel et d'un logiciel sous licence de constructeurs automobiles tiers ? D'un service géré par Apple pour piloter des voitures sans conducteur ? Ou de (presque) tout ça à la fois ?

Dans ce guide, nous explorons toutes les informations qui aideront à dissiper le voile autour de l’Apple Car, et tout ce que nous en attendons - y compris sa date de sortie et son prix.

L’Apple Car en résumé

  • Qu'est-ce que c'est ? L’insertion d’Apple sur le marché de l'automobile autonome
  • Quand est-ce que ça sort ? Pour faire court, personne ne sait
  • Combien cela coûtera-t-il ? Ce n'est pas clair pour l'instant, mais attendez-vous à un prix très élevé

Date de sortie de l'Apple Car

Nous ne fixerons pas cette inconnue avant un certain moment, aussi armez-vous de patience.

En effet, Apple n'a pas encore trouvé de constructeur automobile avec lequel s'associer pour développer le projet Apple Car. Dès mai 2018, Apple aurait été en pourparlers avec le géant allemand Volkswagen, dans l’optique de produire une navette autonome pour ses employés basée sur le véhicule utilitaire T6 Transporter. Un programme qui aurait pu aboutir, par la suite, à la production en série d’une voiture Apple pour le marché de masse. Mais après une succession de fuites internes et d'accidents très médiatisés, le partenariat entre les deux sociétés a fini par être étouffé.

See more

Plus récemment, nous pensions que le géant de la technologie était en pourparlers prometteurs avec Hyundai concernant la production d’un véhicule électrique autonome. Nous avons ensuite relayé des rumeurs selon lesquelles Apple aurait en fait signé un accord de fabrication avec la filiale de Hyundai, Kia, qui permettrait de commercialiser l'Apple Car dès 2024.

Hélas, là encore, Apple aurait depuis interrompu les négociations avec Hyundai et Kia, la société s'étant tournée vers d’autres constructeurs automobiles japonais pour tenter de concrétiser enfin ses ambitieux projets de véhicule électrique.

En 2021, il semble donc qu'Apple soit toujours à la recherche d'un partenaire clé pour ce projet. L'analyste Ming-Chi Kuo a récemment déclaré que l’Apple Car pourrait ne pas voir le jour avant 2028 ou plus tard, étant donné l'impasse de ces négociations.

Il n'est pas surprenant, cependant, que la collaboration ait été un tel point de blocage pour l'entreprise. Bien qu'elle soit largement considérée comme la compagnie la plus prospère au monde, Apple s’est façonnée une réputation dans la conception de technologies informatiques innovantes - ce pari lancé sur l’industrie automobile s’avère ainsi un risque majeur.

Cela signifie qu'elle a besoin de l'aide d'une marque extrêmement bien implantée. Or la plupart des constructeurs ne semblent pas prêts à s’effacer aujourd’hui pour laisser dominer l’appellation Apple.

Caractéristiques techniques et attentes autour de l’Apple Car

Malgré l'impasse de la production, le projet Apple Car est en développement continu depuis plusieurs années, ce qui signifie que certaines spéculations sont dorénavant devenues semi-concrètes. Bien qu’il faille toujours se montrer prudent avec Apple.

La première d’entre elles est sa nature autonome. Après les problèmes rencontrés avec Volkswagen en 2018, il a été rapporté qu'Apple se tournerait vers le développement de logiciels autonomes pour automobiles, plutôt que vers la conception d’un véhicule intégral en soi.

En juin 2019, Apple a fait l'acquisition de Drive.ai, une entreprise spécialisée dans la conduite autonome. De plus, les derniers dépôts réglementaires et demandes de brevet de la société fournissent un aperçu factuel de ses activités. Parmi ces documents, figure la mise en œuvre d’un système embarqué qui avertit les conducteurs sur les différentes actions à mener, en fonction de l’environnement proche.

Un autre brevet fait état de vitres qui peuvent modifier leur transparence et leur teinte. Ce dernier point suggère une tentative d'Apple d'améliorer le confort des passagers comme celui du conducteur. Ici, chacun peut voir l’extérieur mais est protégé de tout regard qui chercherait à découvrir ce qu’il y a à l’intérieur.

Plus intéressantes encore sont les prétendues fonctions d'automatisation du brevet, avec des capteurs permettant à la fenêtre de varier sa teinte ou sa réflectivité en fonction des conditions météorologiques extérieures - par exemple, lorsque le soleil se couche sur la route.

Ironiquement, un autre brevet déposé par Apple, découvert en mars 2018, suggère une possibilité de se débarrasser de toute fenêtre. Le brevet détaille la manière dont des casques VR pourraient permettre à chaque passager de la voiture autonome de dessiner son propre habitacle ou de disposer d’une vue totale sur le paysage, en rendant la voiture « invisible ». Mieux encore : la VR accorderait de même la modification de l’environnement externe.

Envie de faire un tour dans Jurassic Park ? Libre à vous ! Selon le brevet, vous pourriez même utiliser l'expérience VR pour organiser une réunion professionnelle dans un bureau virtuel.

brevet Apple Car

(Image credit: United States Patent and Trademark Office)

Presque inévitablement, l'Apple Car devrait être pilotée par une interface iOS, avec logiquement une prise en charge totale de vos iPhone, iPad, Apple Watch et peut-être même de votre Mac.

Compte tenu des recherches en cours d'Apple sur la technologie des batteries de prochaine génération, nous pouvons également nous attendre à ce que l’Apple Car dispose d’un niveau d’autonomie et d'un rendement supérieurs à ceux de toute autre voiture électrique actuellement sur le marché.

Qui plus est, l'entreprise aurait mené des entretiens avec quatre fournisseurs distincts de capteurs LiDAR - la technologie laser présente sur l’iPhone 12 Pro et l’iPad Pro 2020, capable de mesurer la profondeur et la distance en vision directe.

Face à Apple, Tesla a laissé entendre qu'il envisageait de proposer à ses clients son mode d'auto-conduite intégrale (FSD) - qui permet aux véhicules de contourner des objets et de négocier des virages sans l'intervention du conducteur - par le biais d'un service d'abonnement mensuel. Dès lors, la technologie des véhicules autonomes grand public apparait clairement en expansion, au moins dans une certaine mesure.

Aussi, pour résumer, attendez-vous à ce que l'Apple Car - s'il s'agit bien d'une voiture - soit autonome, fortement intégrée sous iOS, dispose de vitres teintées et se place en leader de la conduite autonome d’ici la fin de cette décennie.

Prix de l'Apple Car

Bien sûr, avec peu ou pas d'informations sur la véritable nature de l’Apple Car, il est aujourd’hui impossible de facturer virtuellement ce matériel, ce logiciel ou ce service.

Cela étant dit, nous pouvons nous baser sur les prix d'autres véhicules électriques haut de gamme commercialisés à l’heure actuelle (en gros, des Tesla), pour esquisser un début de fourchette tarifaire liée à l’Apple Car.

Lorsqu'elle sera mise en vente, la nouvelle Tesla Roadster devrait devenir le modèle le plus cher du marché, avec un prix d'achat estimé à près de 200 000 dollars (environ 165 000 euros). Aujourd’hui, la Tesla Model X Performance occupe actuellement cette place luxueuse, elle vaut la modique somme de 111 990 euros.

Bien qu'aucun véhicule entièrement autonome ne soit encore disponible à l'achat, les conducteurs de Tesla doivent actuellement débourser 10 000 dollars (à peu près 8 200 euros) pour ajouter le mode autopilote FSD, le système de conduite avancé de Tesla.

Si l’Apple Car se révèle bel et bien comme un véhicule à part entière, les prix fixés par Tesla vous donneront sans doute une idée de ceux auxquels pourraient penser Apple, dans une hypothétique moyenne basse. Car Apple ne serait pas Apple sans tarifs survolant les cimes les plus hautes du marché grand public.

Quel futur pour l'Apple Car ?

Il est clair qu’Apple enregistre des progrès conséquents dans le développement d'une technologie autonome, compte tenu de ses multiples dépôts de brevets - mais il ne faut pas s'attendre pour autant à voir un produit automobile Apple commercialisable avant un certain temps.

Le principal obstacle pour l'entreprise reste la négociation d'un accord avec un constructeur automobile. Et avec de grands noms comme Volkswagen, Hyundai et Kia potentiellement déjà condamnés à la pile des « essais et échecs », il sera intéressant de voir si l'entreprise va franchir le pas avec l'une des marques japonaises miroitées en 2021.

Apple

(Image credit: Unsplash/Laurenz Heymann)

Bien entendu, il convient de noter qu'Apple n'est pas exactement à la traîne dans la course à la production de la première voiture grand public à conduite autonome. Si Tesla est clairement en tête du peloton à cet égard, une foule d'autres entreprises ont connu des parcours tout aussi parsemés d’embûches dans ce segment.

Le concurrent le plus comparable à Apple est peut-être Waymo, projet vacant de voiture autonome mené par Google et actuellement marque à part entière de la maison mère Alphabet. Waymo représente une ramification d'une grande entreprise high-tech et reste de ce fait tout aussi redevable à l'évolution des réglementations.

Uber, lui aussi, a voulu se lancer dans la mise en circulation de voitures à conduite autonome. Mais un accident mortel, survenu en mars 2018, a fait dérailler les tests du service de covoiturage et la société a depuis avorté ce programme industriel.

Volkswagen, Jaguar, BMW, Nissan, Ford, Mercedes-Benz, Toyota et General Motors ont également fait l'objet de rumeurs sur le projet d'autopartage, mais aucun véhicule sûr et commercialement viable ne semble susceptible de prendre la route de sitôt.

Le fait est qu'il se passe quelque chose chez Apple, mais nous ne savons pas encore quoi. Le géant de Cupertino espère devenir un acteur majeur dans l’automobile autonome au cours des prochaines années à venir. Il devra pour cela passer devant plusieurs constructeurs qui possèdent déjà le pedigree nécessaire pour mettre en place une flotte de véhicules à conduite autonome.

Reste à voir si Apple sera le premier de ces compétiteurs à déchiffrer le code technologique le plus efficace pour imposer la conduite autonome comme la norme de demain. Avec l’historique d’Apple, nous aurons sûrement droit à un produit révolutionnaire ou au moins activement imité.

Axel Metz

Axel is a London-based Staff Writer at TechRadar, reporting on everything from the latest Tesla models to newest movies as part of the site's daily news output. Having previously written for publications including Esquire and FourFourTwo, Axel is well-versed in the applications of technology beyond the desktop, and a degree in English Literature means he can occasionally be spotted slipping Hemingway quotes into stories about electric sports cars.