Skip to main content

Test Google Pixel Buds Pro

Les Pixel Buds Pro se marient merveilleusement avec les smartphones de la même marque. Et pour le reste ?

Google Pixel Buds Pro
(Image: © TechRadar)

TechRadar Verdict

Les Google Pixel Buds Pro arrivent sur un marché hautement compétitif, principalement porté par l’autonomie offerte par chaque concurrent… face aux Apple AirPods Pro. Mais si Google veut détrôner les leaders en place du segment True Wireless, la qualité audio doit être améliorée.

Pros

  • +

    Bonne annulation active du bruit

  • +

    Autonomie impressionnante

  • +

    Les commandes tactiles répondent admirablement

Cons

  • -

    Le son s’avère un peu flou et comprimé

  • -

    Des difficultés de synchronisation

  • -

    Difficilement ajustables

Les Google Pixel Buds Pro en résumé

Les Google Pixel Buds Pro risquent de passer sous le radar des audiophiles, alors que les stars tape-à-l'œil de Sony, Bose, Sennheiser et Cambridge Audio occupent actuellement le devant de la scène dans notre classement des meilleurs écouteurs sans fil et des meilleurs écouteurs antibruit

Les Google Pixel Buds Pro proposent pourtant des avantages certains : ANC, détection du porteur, une application pratique et une technologie multipoint avec commutation audio automatique - de sorte que les Pixel Buds Pro peuvent rester connectés à deux appareils différents simultanément et passer facilement de l'un à l'autre. Vous a-t-on également mentionné son autonomie de 31 heures - avec le boîtier de charge et l’ANC désactivée -, la prise en charge de Google Assistant et les commandes tactiles personnalisables ? Tout cela constitue une proposition alléchante pour seulement 219 €. Sur le papier, ce sont des rivaux viables des AirPods Pro. Pour les propriétaires de smartphones Android.

Bien sûr, il existe des limites à cette proposition. Le niveau d'ajustement des Pixel Buds Pro apparaît problématique, en fonction de la forme de vos oreilles. En fin de compte, toute paire d'écouteurs sans fil vit et meurt sur la force de sa qualité sonore - et c'est là notre second problème. Nous les avons testés pendant plusieurs jours et avons essayé de glaner les niveaux de détail, de neutralité, d'énergie et de cohésion que nous savons pouvoir être atteints à ce niveau. Nous avons fini par constater que les Google Pixel Buds Pro n'étaient pas à la hauteur des n°1 de leur catégorie, notamment les Sony WF-1000XM4, les Honor Earbuds 3 Pro et les Bose QuietComfort Earbuds.

L'application Google Pixel Buds est complète et intuitive sur le Google Pixel 6 Pro.

L'application Google Pixel Buds est complète et intuitive sur le Google Pixel 6 Pro. (Image credit: TechRadar)

Prix et disponibilité

  • Prix conseillé : 219 €
  • Sortis le 28 juillet 2022 

Les Google Pixel Buds Pro sont disponibles en quatre coloris - Corail, Brume, Charbon, Vert citron - mais la teinte choisie n'orne que la plaque supérieure tactile des écouteurs. Le reste de la surface est noir, tandis que le boîtier de charge se présente lisse et blanc, avec une charnière solide. Il s'agit d'une ligne esthétique de grande classe et le prix en vaut la peine ici.

Google concurrence le prix officiel des AirPods Pro (qui demeure à 279 €) et des Sony WF-1000XM4 (facturés aujourd’hui à 229,99 €). Il s’agit d’une alternative compétitive, sur le marché haut de gamme.

La forme des Pixel Buds Pro ne favorise pas le maintien le plus sûr, selon nous.

La forme des Pixel Buds Pro ne favorise pas le maintien le plus sûr, selon nous. (Image credit: TechRadar)

Design et caractéristiques principales

  • Annulation active du bruit respectable et fiable 
  • Des écouteurs de forme étrange qui peuvent donner une impression d'insécurité
  • Écouteurs étanches IPX4

Le boîtier en forme de galet s’avère robuste, le plastique brossé n'accumule jamais les taches d'empreintes digitales. Il se charge soit sans fil, soit via USB-C, sans câble fourni dans l’emballage hélas. 

Google a réduit la taille des embouts (trois au total sont fournis) mais nous avons du mal à faire en sorte que les Pixel Buds Pro s'adaptent confortablement à nos oreilles. La forme ressemble un peu à un minuscule sac à dos, et il ne semble pas particulièrement bien pesé ou ergonomique. 

Malgré toutes nos tentatives, nous ne sommes pas parvenus à les ajuster parfaitement. Nous n'aurions certainement pas envie de nous mettre à la danse ou de prendre des cours de trapèze avec cette paire dans les oreilles. Inutile de les choisir pour motiver vos sessions d’entraînement sportif - mais là encore, la salle de sport ne représente pas sa raison d'être.

Ce problème mis à part, cependant, vous obtenez beaucoup d'avantages en utilisant les Pixel Buds Pro. Les commandes tactiles sont très bonnes ici, et il y a un contrôle du volume sur l'oreille - en glissant vers l'avant ou l'arrière - qui fonctionne parfaitement (quelque chose que vous ne trouverez pas sur les AirPods Pro, fans d'Apple). De plus vous pouvez les personnaliser de sorte qu'une longue pression sur l'écouteur gauche est un moyen physique d'appeler Google Assistant, alors que le droit fait défiler les profils d'annulation active du bruit. 

La prise d'appel téléphonique est également une expérience transparente et ceux qui sont à l'autre bout de la ligne signalent que notre voix paraît cristalline, ce qui est sans doute aidé par les trois micros fournis par écouteur. 

La suppression active du bruit ? Oui, elle est décente, tout comme le mode Transparence. Vous ne pouvez pas régler les niveaux de l'une ou l'autre de ces fonctions au-delà de "on" ou "off", mais cela reste acceptable ici étant donné l'efficacité de chacune. 

Google propose de même de nombreuses fonctionnalités conviviales, notamment l'appairage ultra-rapide, l’option "Localiser", l'application mobile dédiée et la technologie multipoint avec commutation audio automatique - de sorte que les Pixel Buds Pro peuvent rester connectés à deux appareils différents et passer facilement de l'un à l'autre. Nous l'avons essayé avec le Google Pixel 6 Pro, le Samsung Galaxy S21 et même un iPhone 8 sans le moindre problème rencontré. A condition d'activer le multipoint via les paramètres des Buds (il est désactivé par défaut, il vous faudra quelques secondes pour rectifier le tir). 

L'autonomie s’avère assez exceptionnelle. Lorsque l'annulation active du bruit est désactivée, vous obtenez jusqu'à 11 heures d'écoute avec les écouteurs, et jusqu'à 31 heures d'écoute totale avec le boîtier de charge en renfort. Avec l'annulation active du bruit activée, vous pouvez compter jusqu'à sept heures d'écoute via les écouteurs, et jusqu'à 20 heures en ajoutant le boîtier de charge. C'est beaucoup mieux avec les Samsung Galaxy Buds 2 Pro ou les AirPods Pro (si l’on reste focus sur les écouteurs).

En outre, une charge de cinq minutes des écouteurs dans le boîtier de charge offre jusqu'à une heure d'écoute supplémentaire avec la suppression active du bruit activée.

  • Note : 4/5

Des écouteurs un peu plus grands mais qui ne bougent pas, et une bonne dose d'endurance.

Des écouteurs un peu plus grands mais qui ne bougent pas, et une bonne dose d'endurance. (Image credit: TechRadar)

Qualité audio

  • Un son amélioré par rapport à celui des précédents Pixel Buds
  • Haut-parleur dynamique de 11 mm
  • La musique reste un peu plate et basique 

Google a lancé ses Pixel Buds originaux en 2020 et les a suivis avec les Google Pixel Buds A-Series, plus abordables. Evidemment, la qualité sonore du modèle Pro transcende celle des deux autres, plus économiques. C'est là que les éloges s’arrêtent.

Chaque écouteur Google Pixel Buds Pro abrite un haut-parleur dynamique relativement grand de 11 mm, ce qui devrait augurer d'une performance talentueuse. Cependant, dès le début de nos tests, nous prenons conscience de plusieurs lacunes en termes de performances sonores.

Lorsque nous écoutons This is the Sea de The Waterboy sur un fichier Tidal remasterisé, il nous manque la sensation d'une dynamique croissante au début du morceau. Cette chanson est censée se construire à partir de progressions de touches à peine perceptibles, comme si elle commençait au loin, et ici, les Cambridge Audio Melomania 1 Plus surpassent clairement le produit de Google, bien qu'ils soient beaucoup moins chers. Ils reproduisent les secousses et les inflexions de la voix de Mike Scott d'une manière que les Pixel Buds Pro ne peuvent pas imiter. 

L'album This is the Sea se poursuit avec The Pan Within, et les violons, les claviers et les harmonies vocales alternées sont évoqués par les Pixel Buds Pro, mais ils ne parviennent pas à briller pleinement dans ce qui constitue un mixage légèrement compressé dans l'ensemble. Alors qu'une guitare électrique joue un riff grave, nous nous rendons également compte que le morceau n'a pas l'impact, l'accroche ou le poids qu'il devrait présenter dans les registres de basse. 

Nous avons déployé l'audio HD tout au long de nos tests (qui est défini comme le codec audio AAC, c'est-à-dire meilleur que le MP3 mais toujours avec perte). Mais au cours de nos écoutes, la clarté n'est pas celle que nous aurions espérée à ce niveau. 

Lorsque vous écoutez Get You Down de Sam Fender, vous pouvez glaner les détails tridimensionnels et impétueux du saxophone depuis les Honor Earbuds 3 Pro. Avec l’alternative Google, les aigus sont sous-exprimés, au point que le profil sonore global semble un peu boueux et flou, même dans les médiums. Nous aurions aimé profiter d’un peu plus d'espace autour de chaque séquence musicale.

  • Note : 3/5

Google Pixel Buds Pro : légers et élégants, mais pas forcément confortables.

Google Pixel Buds Pro : légers et élégants, mais pas forcément confortables. (Image credit: TechRadar)

Rapport qualité-prix

Les Google Pixel Buds Pro sont très élégants et offrent un bon rapport qualité/prix. L'ANC est fiable et si vous êtes propriétaire d'un smartphone Pixel, les fonctionnalités intuitives et le support des applications en font une proposition viable. Oh, et l'autonomie se révèle excellente dans cette fourchette tarifaire. 

Mais si vous donnez la priorité à la qualité sonore, vous voudrez vous tourner vers des options encore moins chères telles que les Cambridge Audio Melomania 1 Plus ou les Honor Earbuds 3 Pro.

  • Note : 3,5/5

Faut-il acheter les Google Pixel Buds Pro ?

Achetez-les si...

Vous voulez invoquer Google Assistant depuis vos écouteurs
Si vous possédez un smartphone Google Pixel et que Google Assistant est le seul majordome virtuel auquel vous faites confiance, ces écouteurs s’avèrent plus qu’indispensables.

Vous priorisez l'annulation active du bruit
L'ANC des Google Pixel Buds Pro est solide, laissant passer très peu de bruits parasites, et le profil de transparence se montre tout aussi performant, vous permettant de vous plonger pleinement dans n’importe quelle conversation.

Vous avez besoin d'une bonne autonomie
Les Google Pixel Buds Pro offrent jusqu'à 11 heures d'écoute à partir des écouteurs, et jusqu'à 31 heures d'écoute totale avec le boîtier de charge. Pas mal du tout.

Ne les achetez pas si...

Vous recherchez le meilleur son possible
Pour les détails, le timing, la clarté, l'agilité, le poids des basses et la musicalité, vous serez mieux servi ailleurs. Dans un premier temps, nous vous orienterons vers les Cambridge Audio Melomania 1 Plus ou les Honor Earbuds 3 Pro. 

Vous courez après le dernier codec Bluetooth en cours
Les Google Pixel Buds Pro prennent en charge le Bluetooth 5.0, mais si vous souhaitez bénéficier de l'aptX, de l'aptX Low Latency, de l'Auracast et/ou du Bluetooth LE (Low Energy), vous aurez besoin du Bluetooth 5.2 et plus. 

Vous avez besoin de vous immerger dans un film
Malheureusement, ce n'est pas possible ici. Vous devrez vous tourner vers les LG Tone Free T90, les AirPods Pro ou les AirPods 3 (s'ouvre dans un nouvel onglet) pour assouvir votre exigence cinéphile. 

Becky Scarrott
Senior Audio Staff Writer

Becky is a senior staff writer at TechRadar (which she has been assured refers to expertise rather than age) focusing on all things audio. Before joining the team, she spent three years at What Hi-Fi? testing and reviewing everything from wallet-friendly wireless earbuds to huge high-end sound systems. Prior to gaining her MA in Journalism in 2018, Becky freelanced as an arts critic alongside a 22-year career as a professional dancer and aerialist – any love of dance starts with a love of music. Becky has previously contributed to Stuff, FourFourTwo and The Stage. When not writing, she can still be found throwing shapes in a dance studio, these days with varying degrees of success.