Près de la moitié de tous les trackers en ligne appartiennent à Google

Qu'est-ce que Wifi 7 ?
(Crédit photo: Shutterstock / metamorworks)

L'information ne devrait surprendre personne car TechRadar avait rapporté des statistiques similaires l'année dernière : les trackers web de Google représentent la moitié de tous les trackers trouvés en ligne. 

En analysant les données du dernier rapport semestriel sur la confidentialité des données en ligne (s'ouvre dans un nouvel onglet) de la société de visualisation de sécurité Lokker, le service VPN Atlas VPN a révélé que sur l'ensemble des traceurs trouvés sur le Web, un pourcentage stupéfiant de 49,9 % appartient à Google seul.

YouTube et Doubleclick, qui sont tous deux des entreprises de Google, détiennent respectivement 13,8 % et 8,3 % des trackers en ligne. Les trackers de Facebook représentent 15,7 % des trackers en ligne, Microsoft figure sur la liste avec 6 %, tandis que Hotjar, un outil d'analyse comportementale, en compte 6,3 %.

Stockage de données sensibles

Les sites Internet regorgent de trackers, de petits fichiers émis par les sites Web qui suivent les internautes dans leurs activités numériques. Diverses entreprises technologiques utilisent ensuite ces traceurs pour créer des profils d'utilisateurs et les vendre aux annonceurs.

C'est grâce à ces profils que certaines publicités semblent vous suivre à travers les vastes plaines d'internet et que d'autres semblent étrangement pertinentes par rapport à vos intérêts, même si vous n'êtes pas connecté à un service appartenant aux géants technologiques responsables.

Au total, 93,7 % de tous les traceurs en ligne proviennent de Google, Facebook ou Microsoft. 

Ces traceurs sont utilisés pour suivre les habitudes de navigation des internautes et stocker les adresses IP, ainsi que d'autres informations personnelles. Ils aident les entreprises à comprendre comment les consommateurs interagissent avec les sites web et comment ils effectuent leurs achats.

Cependant, il existe d'autres menaces pour la vie privée qui peuvent corrompre la sécurité en ligne des personnes et que les grandes entreprises technologiques exploitent. Des scripts de relecture de session, par exemple, ont été trouvés sur 35 % des sites web analysés. 

Ces scripts enregistrent les sessions (interactions des internautes avec un site web) afin de mieux comprendre le comportement des internautes lorsqu'ils accèdent à une page donnée (combien de temps ils restent, où ils cliquent, jusqu'où ils font défiler la page, etc.) 

Étant donné que ces scripts peuvent également capturer des informations personnelles identifiables qui pourraient rendre les utilisateurs plus enclins au vol d'identité, les utilisateurs devraient envisager des mesures pour les bloquer, comme un navigateur sécurisé.

Sead Fadilpašić

Sead is a seasoned freelance journalist based in Sarajevo, Bosnia and Herzegovina. He writes about IT (cloud, IoT, 5G, VPN) and cybersecurity (ransomware, data breaches, laws and regulations). In his career, spanning more than a decade, he’s written for numerous media outlets, including Al Jazeera Balkans. He’s also held several modules on content writing for Represent Communications.