Skip to main content

Netflix et YouTube pressés de limiter leurs services pour éviter un crash du réseau

Netflix
(Crédit photo: Shutterstock / sitthiphong)

Mise à jour : en plus de Netflix et de YouTube, Disney Plus, Apple TV Plus et Amazon Prime Video ont réduit leur utilisation de la bande passante de 25%. En France, le lancement de Disney Plus est reporté au 7 avril prochain.

L'Europe a demandé aux éditeurs de contenu vidéo tels que Youtube et Netflix de plafonner la bande passante associée à leurs services, afin de réguler l’augmentation du trafic internet résultant du confinement total. L’Union Européenne craint, en effet, que les serveurs informatiques ne s'effondrent dans la zone. Ce, sous l'affluence record des visiteurs qui consomment en continu les programmes SVOD, les vidéos YouTube et les jeux en ligne tels que Fortnite.

Bien que les sociétés concernées insistent sur le fait que les installations actuelles peuvent faire face aux fluctuations du trafic internet, Bruxelles a demandé aux plateformes de streaming de réduire la résolution maximale de leurs contenus au SD. Exit la Haute Définition et la 4K pour forcer les internautes à réduire leur consommation de données.

Vers une panne de réseau globale ?

Rassurons-nous : les connexions haut débit domestique supportent, depuis des années, des pics de trafic en soirée. Reste que les mesures de quarantaine et de confinement instaurées par les différents gouvernements de la zone Europe élargissent aujourd’hui ce danger de saturation.

Scott Petty, directeur technique de la société de télécommunications britannique Vodafone, explique que les pics de trafic s'étendent désormais de midi à 21 heures. Parallèlement, Telecom Italia a enregistré une augmentation de 75 % des transferts de données opérant le week-end en Italie. Les sessions continues de jeux multi-joueurs, tels que Fortnite et Call of Duty: Warzone, s’avèrent régulièrement responsables de pannes temporaires et de latences sur les réseaux.

Selon Thierry Breton, commissaire européen chargé de la politique numérique, les entreprises de télécommunications, les plateformes de contenu et les internautes partagent une « responsabilité commune »  de laquelle dépend « le bon fonctionnement d'internet pendant la période de quarantaine ».

Netflix a concédé que ce trafic excédentaire pourrait poser des problèmes. Le géant du streaming s’annonce d’ailleurs favorable à une diminution de la résolution par défaut au sein de sa plateforme, afin d’optimiser la bande passante disponible.

Il faudra donc commencer à s’habituer à une baisse de la qualité d’image dans les jours à venir.

Via Financial Times