Skip to main content

Warner vous invite à devenir voisins d’Ed Sheeran, de Dua Lipa et de Green Day

Un concert virtuel dans le métavers The Sandbox
(Crédit photo: Sandbox)

Warner Music Group veut créer une salle de concert dans le métavers de The Sandbox (opens in new tab), un monde virtuel où chacun peut construire son stand ou son identité par le biais de transactions basées sur l’Ethereum. Selon la société, le "terrain" de Warner intégrera également un parc à thème musical. 

Bien que Warner n'ait pas encore confirmé quels artistes apparaîtront dans ce lieu virtuel, sa liste VIP comprendrait Ed Sheeran, Camilla Cabello, Dua Lipa et Green Day - de grandes stars qui apparaîtraient sous la forme d'avatars.

The Sandbox a déjà vu quelques grands artistes jouer dans ses salles virtuelles, notamment Snoop Dogg et Deadmau5 qui se sont associés à la plateforme à titre individuel. Toutefois, cet accord avec Warner Music Group représentera le plus grand partenariat musical signé jusqu'à présent. 

On ne sait pas encore quand la salle Warner fera ses débuts dans The Sandbox, mais ses visiteurs auront ici la possibilité d'acheter des biens immobiliers dans le proche voisinage de ces musiciens. Vous pouvez d’ailleurs vous attendre à ce que ces propriétés atteignent des prix très élevés. L'année dernière, une propriété virtuelle située à côté de celle de Snoop Dogg a été achetée pour 450 000 dollars (environ 403 000 euros).


L'avenir de l’industrie musicale réside-t-il dans le virtuel ?

Concert virtuel The Sandbox

Des avatars dansent dans un concert virtuel de Snoop Dogg (Image credit: The Sandbox)

Les concerts virtuels - qu'ils soient basés dans le métavers ou dans des licences vidéoludiques comme Fortnite - sont apparus comme une opportunité pour l’industrie musicale secteur d'atténuer certaines des pertes financières causées par la pandémie de Covid-19. 

Et, tout comme la visioconférence s’est imposée aujourd’hui dans les entreprises, les concerts virtuels ont pris d’assaut le monde du divertissement.

Plutôt que d'être une solution à un problème temporaire, les concerts virtuels pourraient rapporter gros à des sociétés comme Warner Music Group, surtout maintenant que la réalité virtuelle et les métavers comme The Sandbox deviennent accessibles à un public plus large. 

Facebook - désormais connu sous le nom de Meta - nous a récemment présenté sa vision du métavers, qui utiliserait un mélange de réalité virtuelle et de réalité augmentée pour combiner les mondes physique et numérique. Les produits actuels de la société, comme Instagram et Whatsapp, sont si largement utilisés qu'il n'est pas difficile d'imaginer que le métavers s'impose à ceux qui ne sont pas très au fait de la technologie.

Si le métavers se développe aussi facilement et rapidement, les maisons de disques seraient bien mal avisées de ne pas essayer de monétiser les concerts virtuels - et, grâce aux innovations dans le domaine de la réalité virtuelle, ces concerts pourraient être aussi réalistes, ou aussi loufoques, qu'ils le souhaitent.

Les concerts basés sur la réalité virtuelle n'ont pas les limites des concerts réels - rien ne vous empêche de voler autour de la scène ou de vous tenir à côté de votre artiste préféré pendant son concert. 

Cependant, ces mêmes concerts virtuels n'offrent pas le dynamisme et la liesse d'un spectacle réel, et nous ne voyons pas Warner Music gagner plus d'argent en vendant un temps privilégié passé… avec des avatars.

Pour autant, il est clair que le métavers présente une source de revenus complémentaire pour les artistes, les labels et les groupes d'édition. La Warner devrait ici ouvrir la voie à une multitude de maisons de disques désireuses de s'associer au métavers.

Olivia was previously TechRadar's Senior Editor - Home Entertainment, covering everything from headphones to TVs. Based in London, she's a popular music graduate who worked in the music industry before finding her calling in journalism. She's previously been interviewed on BBC Radio 5 Live on the subject of multi-room audio, chaired panel discussions on diversity in music festival lineups, and her bylines include T3, Stereoboard, What to Watch, Top Ten Reviews, Creative Bloq, and Croco Magazine. Olivia now has a career in PR.