Skip to main content

Prise en main de Facebook Horizon Worlds

Ready Player One : les origines (très, très lointaines)

Qu'est-ce qu'une prise en main ?
Facebook / Meta Horizon Worlds
(Image: © Facebook)

Nos impressions

Horizon Worlds a ouvert ses portes en Amérique du Nord. Si les premiers pas se révèlent intéressants autant que distrayants, et que les possibilités de communications inédites annoncent clairement un nouveau monde à venir… nous ne pouvons pas encore parler de "Métavers Alpha".

Pour

  • Innovant en tous points
  • Souvent amusant
  • Réinvente les codes de la messagerie
  • Vous pouvez construire votre propre monde

Contre

  • Des possibilités encore limitées
  • Une direction graphique passable (tout au mieux)
  • Temps de chargement assez lent
  • Les jeux ne sont pas conformes aux normes de qualité VR

TechRadar Verdict

Horizon Worlds a ouvert ses portes en Amérique du Nord. Si les premiers pas se révèlent intéressants autant que distrayants, et que les possibilités de communications inédites annoncent clairement un nouveau monde à venir… nous ne pouvons pas encore parler de "Métavers Alpha".

Pros

  • +

    Innovant en tous points

  • +

    Souvent amusant

  • +

    Réinvente les codes de la messagerie

  • +

    Vous pouvez construire votre propre monde

Cons

  • -

    Des possibilités encore limitées

  • -

    Une direction graphique passable (tout au mieux)

  • -

    Temps de chargement assez lent

  • -

    Les jeux ne sont pas conformes aux normes de qualité VR

Voici quelques heures maintenant que Meta (anciennement Facebook) a finalement ouvert Horizon Worlds, son premier petit pas dans le Métavers. Nous nous sommes rués sur notre casque Oculus et nos identifiants Facebook - les prérequis nécessaires pour y accéder - histoire de découvrir cette nouvelle messagerie VR aux possibilités prometteuses.

Il n'a pas été si facile de pénétrer dans la première ébauche de ce qui est censé devenir un multivers numérique riche où nous devrions pouvoir travailler, nous divertir, voyager et construire notre propre monde. Il a fallu d’abord opérer une mise à niveau majeure du système d’exploitation de l’Oculus Quest. Puis non pas une, mais deux mises à jour d'Horizon Worlds - dont l'une a gommé les éléments clés de l'interface, avec lesquels nous nous étions familiarisés quelques minutes auparavant.

Avant de vous enthousiasmer pour le potentiel du Métavers, sachez que Horizon Worlds est en grande partie une application Alpha et que, si vous ne disposez pas de la configuration matérielle la plus récente, vous risquez de ne pas pouvoir y accéder du tout. Notre casque de réalité virtuelle Oculus Quest version 1 ne prendra plus en charge Horizon en janvier. Reste à savoir si, après ce terme, nos débuts sur l’interface seront effacés en conséquence. Tout comme notre accès à ce monde un peu bancal.

Si certains éléments d'Horizon Worlds se révèlent impressionnants - comme la façon dont la visualisation à distance s’étend progressivement, ou encore le son spatial et localisé -, la majeure partie de l'environnement semble encore restreinte et peu animée.

Meta Horizon Worlds

Personnaliser son avatar reste la partie la plus simple. (Image credit: Facebook)

Bienvenue dans un nouveau monde

Après avoir effectué la mise à jour majeure du système qui a radicalement changé l'interface de notre Oculus Quest - pour le mieux, rassurez-vous -, puis celles de l’application elle-même, nous nous sommes retrouvés dans Horizon Worlds. Du fait que nos Oculus Quest et compte Facebook étaient déjà liés, nous avons été immédiatement identifiés par un nom complet. Entre cela et le fait que le système projette par défaut la voix réelle de l’utilisateur sur Horizon Worlds, il est facile de se sentir exposé - et quelque peu oppressé si vous prêtez (à juste titre) une grande importance à la préservation de votre vie privée.

Pendant ces débuts douteux, nous avons également reçu nos premières invitations, en réalité des notifications de Meta. Celles-ci flottent  bien trop près de votre visage et vous somment de créer un nouvel avatar. Fait étrange ici : si vous pouvez d’ores et déjà choisir une tenue complète, certaines personnifications proposées ne possèdent pas de jambes - vous verrez ainsi de nombreux avatars flotter, et non marcher, dans Horizon Worlds.

Nous nous sommes vus proposer plusieurs modèles de coiffure, tout comme quelques collections de visages, de teints de peaux et de vêtements prédéfinis. Hélas, nous sommes confrontés à une grande ressemblance entre les choix en cours - tant et si bien que l’avatar final n’apparaît pas si représentatif. Dans la pure veine des avatars Facebook qui s’avèrent vaguement approximatifs. 

D’autres messages se suivent et font office de tutoriels. Vous apprendrez ainsi à tourner votre main gauche pour faire apparaître le menu de navigation. Menu qui vous exposera trois environnements principaux : Jouer, Participer et Discuter. Tous se chargent lentement, nous réclamant quelques instants de patience pendant que le système "peint la scène" et "met en place" l’univers requis. 

Nous avons commencé par visiter la zone de jeux, globalement primitive. Un premier titre, Action Island Teams, s’offre instantanément à vous. Il s’agit d’un jeu de tir en équipe dans lequel chaque participant tient un fusil ou une mitrailleuse et doit capturer le drapeau du clan adverse. Les conversations des joueurs apparaissent parfaitement audibles, de même que nos propres interventions vocales. L’ensemble des interactions se veulent on ne peut plus fluides.

Meta Horizon Worlds

Les trois grands environnements d'Horizon Worlds. (Image credit: Facebook)

Un chantier permanent

Encore faut-il se familiariser avec les moyens de déplacement. Il est en effet possible de se téléporter d’un point à un autre ou de glisser. Ce dernier mode se révèle bien plus complexe à maîtriser, mais c’est aussi celui qui peut vous assurer la victoire (ainsi qu’une navigation plus agréable dans le Métavers). Tant que vous n’aurez pas appris à glisser, vous vous exposerez à de nombreux “game over”. La bonne nouvelle est que les parties se régénèrent rapidement et que vous perdez très peu de temps entre deux sessions.

Dans un second jeu de type Minecraft-like, vous vous retrouvez confronté à une invasion zombie. Avec des hordes de mort-vivants se traînant entre les magasins et les couloirs d'un centre commercial désaffecté. Vous devez les abattre avant qu'ils ne vous mangent, afin de gagner assez de pièces pour vous procurer de nouvelles armes. Ce “survival horror” attire très peu de joueurs à l’heure actuelle (nous étions deux pendant le test).

Bon à savoir : il est possible de créer ses propres jeux au sein d’Horizon Worlds, avec des bibliothèques d’éléments, de décors et de commandes rudimentaires. Pour autant, cette tâche paraît chronophage, et beaucoup d’espaces ont déjà l’air abandonnés.

L’environnement "Participer" regroupe une série d'événements à suivre. Aucun ne semble immédiat, et là encore, il vous faut donc attendre. La plupart des rendez-vous disponibles s’apparentent aujourd’hui à des formations pour mieux prendre en main Horizon Worlds.

Finalement, nous nous sommes dirigés vers l’unique espace de discussion du Métavers : The Plaza. Graphiquement, celui-ci est fort appréciable à la rétine (en comparaisons des autres mondes actifs). D’autant plus qu’il s’y dégage une réelle impression de foule. Après tout, The Plaza demeure le seul point de rencontre de toute la communauté naissante d’Horizon.

Meta Horizon Worlds

The Plaza est l'espace de discussion le plus habité. (Image credit: Facebook)

Des guides précieux…

Lorsque vous vous téléportez d’une zone à l’autre, des guides animés viennent régulièrement à votre rencontre (une demi-douzaine flotte dans chaque zone et accueille les visiteurs). Ils ont pour objectif de vous aider à mieux contrôler votre avatar et à faciliter votre navigation, tout comme vos interactions, entre les différents mondes. "Tu te téléportes encore, laisse-moi te montrer comment planer", est l’une des premières phrases d’accroche que vous entendrez de leur part.  

A l’instar des notifications précédentes, ces guides vous apprennent à lancer le menu de configuration et vous font part des ultimes mises à jour (il y en a énormément en ce début d’existence d’Horizon Worlds). Ils vous font part des commandes et des mouvements existants, pour rendre vos déplacements encore plus fluides. Par exemple, vous serez amené à sauter via votre contrôleur droit Oculus. Ou à emprunter des arches sombres pour vous transporter au sommet d’un immeuble, sans emprunter les escaliers.

Sur le toit, vous aurez la possibilité de manier des avions en papier puis des boomerangs pour toucher des cibles flottantes. Celles-ci vous permettront de maîtriser les différents éléments de votre environnement proche, comme ceux d’espaces plus lointains.

Fait étonnant : vous échangerez davantage avec les guides qu’entre nouveaux membres d’Horizon Worlds. Le Métavers demeure bien désert et ne semble pas vraiment se remplir d’un jour à l’autre. Cependant, entre deux connexions, de plus en plus de décors inédits surgissent. Le monde virtuel de Facebook/Meta s’enrichit perpétuellement, c’est indéniable.

Meta Horizon Worlds

Le menu de configuration est simple d'accès. (Image credit: Facebook)

… mais une communauté timide

Nous sommes parfois virtuellement tombés sur d’autres visiteurs. La plupart lancent des “bonjour” empressés (en secouant les contrôleurs Oculus), avant de vous dépasser ou de passer à travers vous - oui, il semble que le Métavers soit peuplé de spectres ! La primo-communauté d’Horizon Worlds se montre timide et trop nerveuse pour engager la conversation.

Pour pallier ce manque de discussions, vous pouvez actionner votre menu de configuration et sortir un appareil photo. Vous mitraillerez ainsi la zone qui vous fait face, ou prendrez votre faux jumeau virtuel sous son meilleur profil. Pas de chance : les clichés enregistrés apparaissent complètement flous. Un bug qui devrait être corrigé dans une prochaine mise à jour.

En outre, il est impossible, à cet instant, d’exporter ces images vers votre disque dur ou par mail. Tout au plus, pouvez-vous les partager avec d’autres membres d’Horizon Worlds. 

Après avoir échangé quelques emojis avec les guides présents, nous nous sommes très vite ennuyés. Il s’agit probablement de la seule interaction prolongée effective… pour le moment.

L’expérience est également dépréciée par la prise en charge perturbée du casque VR Oculus Quest. La vision générale souffre d’irrégularités et de crénelage partout où vous tournez la tête. Le Quest 2, plus puissant, et probablement le Rift, seront sans doute mieux équipés pour y faire face.

Le Quest original s’avère enfin inconfortable à porter pendant de longues périodes (le Quest 2 est plus léger). Difficile, de ce fait, de s’immerger dans ces mondes pendant des heures.

Pour conclure...

Horizon Worlds se révèle une expérience amusante et novatrice. Elle donne les premières ébauches d’un Métavers qui, espérons-le, se montrera plus immersif avec le temps. Mais surtout plus peuplé et animé. Il serait perturbant, en effet, de réitérer l’épisode Second Life de 2003, dont l’environnement est longtemps resté visuellement blafard et sans vie. Gageons que Facebook mettra tout en œuvre pour vous précipiter de Messenger, WhatsApp et Instagram vers ces nouveaux mondes, dans les mois qui viennent.

A 35-year industry veteran and award-winning journalist, Lance has covered technology since PCs were the size of suitcases and “on line” meant “waiting.” He’s a former Lifewire Editor-in-Chief, Mashable Editor-in-Chief, and, before that, Editor in Chief of PCMag.com and Senior Vice President of Content for Ziff Davis, Inc. He also wrote a popular, weekly tech column for Medium called The Upgrade.


Lance makes frequent appearances on national, international, and local news programs including Live with Kelly and Ryan, Fox News, Fox Business, the Today Show, Good Morning America, CNBC, CNN, and the BBC. 

Qu'est-ce qu'une prise en main ?

Nos prises en main reflètent les premières impressions du journaliste sur un produit, après l'avoir utilisé pendant quelques minutes ou quelques heures. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un test approfondi, cela nous permet de vous donner une idée sur sa prise en main et sur ses usages, même si ce n'est qu'une vision embryonnaire. Pour plus d'informations, voir notre page Garantie sur les tests TechRadar .