L'un des meilleurs utilitaires pour GPU est menacé

Application MSI Afterburner
(Crédit photo: MSI)

MSI Afterburner, le très populaire outil dédié au GPU, est apparemment menacé. Malgré la controverse qui vient d'éclater autour de cette application, MSI nous assure toutefois qu'il n'est pas prévu de se débarrasser de l'utilitaire (qui est utilisé pour l'overclocking et plus encore).

Tech Powerup (s'ouvre dans un nouvel onglet) s'est saisi de cette histoire en tombant sur un message du développeur d'Afterburner, Alexey Nicolaychuk (connu sous le nom de "Unwinder" dans les forums de Guru3D (s'ouvre dans un nouvel onglet)), dans lequel il évoque l'abandon de l'application.

Dans un fil de discussion sur un problème avec Afterburner, Nicolaychuk a déclaré que "le projet Afterburner de MSI est probablement mort", et lorsqu'il a été interrogé sur cette déclaration, il a répondu que "la guerre et la politique en sont les raisons".

Il poursuit : "Je ne l'ai pas mentionné dans le fil de discussion sur le développement de MSI Afterburner, mais le projet est en stade de semi-abandon par la société depuis assez longtemps déjà... Je vais essayer de continuer à le soutenir moi-même lorsque j'aurai un peu de temps libre, mais il me faudra probablement l'abandonner pour passer à autre chose, un travail capable de payer mes factures." (sic)

Le problème fondamental est que Nicolaychuk est un citoyen russe et qu'à la suite de l'invasion de l'Ukraine, MSI a cessé ses paiements, le laissant travailler sur le projet par ses propres moyens pendant toute l'année 2022, sans aucune rémunération. Une situation qui l'a rendu de plus en plus désabusé. Il déclare ensuite : "J'ai l'impression de perdre mon temps et de gaspiller de l'énergie sur quelque chose qui n'est plus nécessaire à l'entreprise." (sic)

PC Gamer (s'ouvre dans un nouvel onglet) rapporte également que MSI a effectivement confirmé que "les paiements avaient été mis en attente en raison de la guerre Russie/Ukraine et des réglementations économiques qui en découlent", mais la société insiste sur le fait qu'Afterburner n'est pas mort ou abandonné.

MSI a déclaré à PC Gamer : "Nous avons la ferme intention de continuer à utiliser MSI Afterburner. MSI a travaillé sur une solution et s'attend à ce que le problème soit résolu prochainement."


Analyse : des signes d'espoir pour une éventuelle solution

De quel genre de solution s'agit-il ? Eh bien, il y a un indice ailleurs, car Tech Powerup a remarqué qu'un rédacteur de Wccftech a transmis une mise à jour de MSI via un tweet (s'ouvre dans un nouvel onglet), dans lequel la société a déclaré : "Notre équipe de marketing produit et de comptabilité s'occupe actuellement de ce problème. En raison de la guerre, notre paiement n'a pas pu être transféré avec succès sur le compte bancaire de l'auteur. Nous restons en contact avec lui et cherchons comment résoudre ce problème."

Si aucune solution financière n'est trouvée pour payer le développeur actuel, il est possible que MSI cherche d'autres angles d'attaque - comme un autre développeur, peut-être ? Affaire à suivre, car il semble que malgré les affirmations de Nicolaychuk, MSI ne veut pas que le projet soit tué.

Ce n'est pas surprenant, car Afterburner est un outil populaire qui peut être utilisé pour l'overclocking, comme nous l'avons mentionné, mais aussi pour d'autres astuces GPU comme l'undervolting qui fait en sorte que la carte graphique consomme moins d'énergie et fasse moins de bruit (quelque chose qui intéresse beaucoup les propriétaires de RTX 4090 depuis la sortie de la carte).

Chez TechRadar, nous trouvons également Afterburner très utile pour évaluer les jeux qui n'ont pas leur propre benchmark intégré. Nous espérons que MSI restera fidèle à sa déclaration et qu'une solution sera trouvée assez rapidement, maintenant qu'il y a de plus en plus d'agitation à ce sujet sur le Net.

Darren is a freelancer writing news and features for TechRadar (and occasionally T3) across a broad range of computing topics including CPUs, GPUs, various other hardware, VPNs, antivirus and more. He has written about tech for the best part of three decades, and writes books in his spare time (his debut novel - 'I Know What You Did Last Supper' - was published by Hachette UK in 2013).