Skip to main content

Le crash des cryptomonnaies est une bonne nouvelle pour la planète

Bitcoin
(Crédit photo: André François McKenzie / Unsplash)

Le krach actuel des cryptomonnaies a évidemment une incidence sur les marchés, mais pas que. Il présente également un impact positif substantiel sur l'environnement.

Selon des données récentes rapportées par Digiconomist, le krach a permis de réduire les émissions de carbone de manière significative - 150 000 tonnes métriques de CO2 sont en effet épargnées chaque jour depuis cet événement.

See more

Pour situer le contexte, cette quantité d'émissions de carbone évitées est supérieure à l'ensemble des économies nettes mondiales, produites par le déploiement des véhicules électriques. L'Agence internationale de l'énergie (opens in new tab) a chiffré celles-ci à environ 50 Mt en 2020.

Bien entendu, il ne s'agit là que d’un volume de carbone facultatif que nous n'ajoutons pas activement à nos émissions totales, et non des émissions usuelles que nous aurions pu réduire.


Le crash des cryptos, le boom des déchets électroniques

Le minage de cryptomonnaies a laissé un impact négatif durable sur le monde - et ce nouveau rapport n’est qu’une démonstration supplémentaire de cette nuisance.

Les dommages considérables causés par le minage sur l'environnement ont été solidement documentés. Diverses études faisant état de la quantité incroyablement importante d'émissions de carbone qu'il libère en raison de la forte consommation d'énergie du minage par des dispositifs électroniques.

Les dispositifs d'extraction basés sur la technologie ASIC produisent également d'importants déchets électroniques, car leur durée de vie est de trois à cinq ans en moyenne avant de devoir être remplacés. En outre, les équipements épuisés ne peuvent pas être réutilisés pour d'autres usages, de par leur nature.

Les meilleures cartes graphiques s’avèrent de même excessivement convoitées par les mineurs. Les amateurs d'Ethereum ont dépensé à eux seuls 15 milliards de dollars en cartes graphiques ces deux dernières années. Même les cartes graphiques les plus abordables (et donc un peu plus datées) sont devenues presque impossibles à obtenir en plein boom de la crypto.

Beaucoup de ces cartes graphiques inondent désormais le marché de l'occasion, les mineurs tentant de récupérer leurs pertes. Et il n'y a aucun moyen de savoir quelle pourrait être leur durée de vie utile restante ou les conditions dans lesquelles elles peuvent encore fonctionner. Elles ne constituent nullement un achat judicieux, à moins de les recevoir gratuitement. Voici donc d’autres déchets nuisibles en perspective.

Allisa James
Allisa James

Allisa has been freelancing at TechRadar for nine months before joining as a Computing Staff Writer. She mainly covers breaking new and rumors in the computing industry, and does reviews and featured articles for the site. In her spare time you can find her chatting it up on her two podcasts, Megaten Marathon and Combo Chain, as well as playing any JRPGs she can get her hands on.