Skip to main content

L'IA pourrait remplacer l'Homme dans le secteur de la cybersécurité d'ici 2030

IA
(Crédit photo: Pixabay)

Une nouvelle étude anglaise a révélé que de nombreux dirigeants sur le marché des technologies de l’information craignent que leur emploi ne soit remplacé par l'IA dans les dix prochaines années. La plus forte conviction concerne particulièrement les professions liées à la cybersécurité qui sont perçus, dans un avenir proche, comme entièrement automatisées. Sans qu'il soit nécessaire de recourir à la moindre intervention humaine.

Suite à des entretiens avec 500 décideurs informatiques britanniques, Trend Micro a constaté que plus des deux cinquièmes (41 %) pensent que l'IA remplacera leur rôle d'ici 2030. Ce, en se basant sur la place de plus en plus prépondérante qu’occupe l’automatisation sur le lieu de travail.

Seulement 9 % des personnes interrogées dans le cadre du sondage ont déclaré qu'elles ne se sentaient « certainement » pas menacées par l’IA en tant que substitut de leur expertise. Du moins au cours de la décennie à venir. En ce qui concerne les secteurs informatiques spécifiques, 32 % des personnes interrogées ont déclaré qu'elles supposaient que les progrès technologiques finiraient par automatiser toute la cybersécurité. 

Pas d'IA dans l'équipe

C’est donc un nouveau rapport mettant en garde contre l’automatisation et ses possibles dérives sur le plan des ressources humaines. Si certaines industries devront s'adapter à l'essor de l'intelligence artificielle, elle suggère de trouver un équilibre entre progrès et nécessité.

« Nous devons être réalistes quant à l'avenir. Si l'intelligence artificielle est un outil utile pour nous aider à nous défendre activement contre les menaces en ligne, sa valeur ne peut être exploitée qu'en combinaison avec l'expertise humaine », a déclaré Bharat Mistry, directeur technique chez Trend Micro.

« Nous ne devrions pas nous inquiéter de l'obsolescence des emplois. Les professions IT vont certainement s'adapter et évoluer de manière nouvelle. En attendant, l'IA et l'automatisation peuvent nous aider à atténuer les problèmes causés par la pénurie de compétences critiques ».

L'enquête a également révélé que 45 % des responsables informatiques prévoyaient d'investir dans la formation continue et l'éducation l'année prochaine. Ce type de développement sera crucial si les personnes affectées par la montée en grade de l’IA devront être redéployées vers d'autres fonctions.