Skip to main content

Combien coûte véritablement un jeu gratuit ? Ce que vous dépensez réellement

League of Legends
(Crédit photo: Riot Games)

Tout le monde aime les cadeaux, et un jeu gratuit, c'est comme la chaleur d'une main sur votre dos, et une voix dans votre oreille, qui vous susurre : "Télécharge-le. Tu le mérites."

Mais cette voix est-elle celle d’un diablotin ou d’un ange ? Les jeux gratuits le sont-ils vraiment ? Peut-on se plaindre de quelque chose qui ne nous coûte rien ?

Parfois, le mot "gratuit" provoque un "merci, mais non merci", et voici pourquoi.

Des achats dissimulés

Scénario : Vous téléchargez et installez un jeu gratuit, pour découvrir qu'il est, eh bien disons ... creux. Au moins, vous n’avez pas dépensé le moindre euro. Mais il vous a tout de même coûté du temps, celui d’installation comme celui de la découverte.

Même si ce titre gratuit se révèle qualitatif, et c'est le cas de la plupart des meilleurs jeux gratuits, il est souvent limité en termes de gameplay - dans le but de vous inciter à vous livrer à quelques micro-transactions pour obtenir des items indispensables pour avancer dans le jeu ou finir TOP moins amusant dans le but de soutirer de l'argent au joueur. La d’un Battle Royale. 

La progression dans un free-to-play peut être un excellent moyen de maintenir l'engagement du joueur ciblé. Mais le grinding - soit le fait de répéter la même action - délibérément ennuyeux de certains jeux free-to-play (Lineage II, par exemple) peut très vite briser votre émulation. Pour zapper ce gameplay répétitif, des objets premium sont vendus - moyennant des achats réels.

Les jeux où l'on peut acheter des items majeurs (sous forme d'armes, entre autres) sont plutôt rares de nos jours ; les joueurs n'aiment pas passer par ce genre de raccourcis et peuvent défaire la réputation d’une franchise s’ils s’avèrent trop sollicités. Comme nous l’a montré l’exemple de Star Wars Battlefront II. En outre, une certaine lutte des classes se joue ici, puisque les gamers disposant d’un large budget pourront toujours obtenir un arsenal avantageux, face à de nouveaux joueurs qui tomberont toujours sous leurs assauts.

Autre coût caché : celui de la mise à niveau de votre disque dur ou de votre SSD. En cumulant toujours plus de jeux gratuits - vous serez sans cesse incité à les télécharger pour y jouer plus tard -, votre capacité de stockage rétrécit et il vous faut penser à acquérir de nouveaux Go pour ne pas les perdre, avant de les tester.
 

"Free-to-play" ne signifie donc pas "jeu gratuit"

Fortnite Chapitre 3 saison 2

(Image credit: Epic Games)

Prenez League of Legends. Aucun paiement ne vous sera réclamé pour voler la victoire dans LoL. Tout ce qui est vendu dans ce titre demeure cosmétique, et vous pouvez même obtenir des skins sans avoir à vous adonner au grinding… si vous avez la chance de tomber sur des loot boxes (coffres à butin).

Les éditeurs de free-to-play investissent vraiment beaucoup de temps, d'efforts et de talent dans leurs produits. Les skins de LoL sont toujours annoncés par le biais de stratégies marketing agressives - avec des clips musicaux, des courts-métrages et des fictions inspirés de la K-pop. Ces contenus vous invitent frénétiquement à sortir votre portefeuille pour acquérir les derniers skins les plus populaires… disponibles uniquement si les serveurs fonctionnent.

Pourtant, beaucoup diront qu'ils sont heureux de dépenser quelques deniers pour profiter d’un plaisir éphémère. Seulement, lorsque vous comptabilisez les skins et les DLC collectionnés sur le long terme, vous commencez à avoir des frissons et pensez potentiellement à quitter ce loisir sans fin annoncée.

Car là réside la vraie force des free-to-play : vous ne pouvez jamais vraiment le terminer. Vous ne pourrez jamais accéder à tous les niveaux, easter eggs et contenus spéciaux de League of Legends, du moins pas sans dépenser des milliers d’euros.

Au final, on a l'impression que la partie "gratuite" des "free-to-play" constitue une mise en scène.

Certains jeux gratuits le sont toutefois réellement. Des plateformes comme itch.io en proposent toujours une large variété. Il y a aussi des jeux gratuits à code open source, par exemple 0 A.D., un excellent exemple de jeu 100% gratuit aussi bon qu'une licence payante.
 

Une affaire d’addiction

Apex Legends saison 14

(Image credit: Respawn)

Certains des jeux les plus addictifs au monde sont gratuits. Le nombre d'heures que nous avons passées sur League of Legends, Warframe et Starcraft II, se révèle alarmant et probablement bien plus élevé que le nombre d'heures passées sur tous nos jeux Steam payants combinés.

Cela s'explique par le fait que ces jeux gratuits sont constamment mis à jour. Ils vous remettent constamment sur orbite, avec de nouvelles saisons, des skins, des mises à niveau de personnages et des patchs.

Un constat assez triste car il y a beaucoup, beaucoup d'autres jeux disponibles aujourd’hui. Beaucoup d'entre nous connaissent probablement cette situation : un nouveau jeu est sorti, et nous sommes enthousiastes, mais soudain nous nous relançons dans une partie de MechWarrior Online. Que peut-on y faire ?

Rosario Blue is a writer, playwright, and freelance journalist. 

She is a Global Goodwill Ambassador for Postcards for Peace.