Test OM System OM-1

Le meilleur appareil photo Micro 4/3 actuellement en circulation.

OM System OM-1
(Image: © Future)

TechRadar Verdict

L'OM-1 est un petit appareil photo amusant et résistant aux intempéries, qui offre un mélange fascinant de rétro et d’innovation pour tous les types de photographes. C'est l'un des boîtiers les plus maniables et les plus polyvalents, grâce à son nouveau capteur de 20 Mpx, à la précision accrue de l'AF, à la puissance de traitement et aux modes de calcul améliorés. C'est peut-être le dernier appareil à porter le nom d'Olympus, mais l'OM-1 laisse présager un avenir brillant pour la gamme OM sous la houlette de ses nouveaux mécènes.

Pros

  • +

    Le capteur superposé améliore les performances de l'AF

  • +

    Superbe stabilisation

  • +

    Agréable en main

  • +

    Modes de calcul bien implémentés

Cons

  • -

    Résolution de 20 Mpx seulement

  • -

    Menus non supportés depuis l'écran tactile

  • -

    Les commandes peuvent être quelque peu délicates

Pourquoi pouvez-vous faire confiance à TechRadar ? Nos examinateurs experts passent des heures à tester et à comparer les produits et services afin que vous puissiez choisir le meilleur pour vous. En savoir plus sur la façon dont nous testons.

Le nouveau système OM-1 est arrivé. Vous reconnaissez l'appareil mais pas sa marque ? C'est parce qu'il s'agit d'une nouvelle gamme d'OM Digital Solutions, qui a racheté la division imagerie d'Olympus en 2021. Successeur naturel de l'Olympus OM-D E-M1 Mark III, l'OM-1 sera le dernier appareil à porter le nom d'Olympus. Mais c'est ce que nous espérons être le premier d'une longue série prometteuse.

Hommage chaleureux à l'Olympus OM-1 35 mm SLR original, vieux de 50 ans, et chant du cygne approprié pour le nom Olympus, l'OM-1 est un appareil extrêmement performant et un plaisir à prendre en main. Tout ce que nous avons aimé dans le système Micro 4/3 d'Olympus au fil des ans est ici monté d'un cran, avec des améliorations tangibles dans pratiquement tous les domaines - en particulier la manipulation, la puissance, la vitesse (plus la précision) de l'AF et des modes de calcul.

Une mention spéciale pour le tout premier capteur CMOS Micro 4/3 "empilé". Il offre la même résolution de 20 Mpx que les capteurs Olympus précédents - ce qui sera décevant pour certains - mais le nouveau design BSI (backside-illuminated) empilé concède des vitesses de lecture plus rapides et dispose de l'AF Quad Pixel avec 1 053 points AF de type croisé qui couvrent l'ensemble du capteur. Le résultat est une amélioration de la vitesse et de la précision de l'AF, à condition que vous choisissiez le mode AF approprié pour le scénario qui se déroule devant vous.

OM System OM-1

(Image credit: Future)

Le suivi AF s’avère loin d'être parfait. Comme de nombreux appareils photo, l'OM-1 vous permet de sélectionner manuellement le type de sujet que vous souhaitez suivre, mais pour une raison quelconque, la détection des personnes et des visages n'est pas incluse dans ce menu. Pour la facilité d'utilisation, nous préférons l'approche du suivi automatique des sujets de Nikon. De plus, si l'acquisition du sujet se révèle plus rapide, le suivi AF n'est pas aussi précis que d'autres systèmes lorsque la ligne de visée est interrompue.

OM Digital Solutions affirme que le nouveau processeur d'images TruePix X est jusqu'à trois fois plus rapide que la version précédente intégrée dans l'Olympus OM-D E-M1 Mark III. Nous avons pu en constater les avantages dans un certain nombre de scénarios de prise de vue, notamment en mode de calcul High Res Shot deux fois plus rapide. La lecture du capteur est de même deux fois plus rapide que sur l'E-M1 III, ce qui réduit l'effet de rolling shutter - même si les appareils phares plein format comme le Nikon Z9 et le Sony A1 s’avèrent bien plus véloces.

La prise de vue en continu avec la fonction C-AF peut atteindre 10 images par seconde avec l'obturateur mécanique, 50 en mode électronique silencieux ou jusqu'à 120 avec la mise au point fixe, tandis que la puissance accrue du processeur vide rapidement la mémoire tampon pour vous permettre de reprendre le jeu plus rapidement. C'est du sérieux.

Le capteur superposé ouvre également la voie à une meilleure qualité d'image, notamment en termes de performances en basse lumière et de plage dynamique. C'est une excellente nouvelle, car c'est précisément dans ces scénarios que le capteur Micro 4/3 ne se veut généralement pas à la hauteur du plein format.

OM System OM-1

(Image credit: Future)

Combinez le nouveau capteur et le système AF remanié avec la stabilisation d'image toujours impressionnante basée sur le capteur qui est maintenant évaluée jusqu'à 8EV, et vous avez un appareil photo compact parfaitement adapté à une variété de photos à main levée. Oubliez le trépied et les filtres d'objectif, emportez simplement l'appareil et l'objectif adéquat.

Malgré les améliorations apportées à la qualité d'image, il y a les lacunes habituelles des appareils Micro 4/3, par rapport au plein format par exemple, lorsque vous prenez des photos uniques sans aucun empilement de données. Comme pour les smartphones, les modes de calcul de l'OM-1 contribuent à réduire l'écart ; ainsi, la prise de vue en haute résolution augmente la résolution jusqu'à 80 Mpx et permet d'obtenir des photos nettes, mais uniquement pour les sujets fixes.

Cela dit, pour de nombreux amateurs, en particulier ceux qui photographient des scènes d'action et des animaux sauvages, le format Micro 4/3 reste le plus intéressant, avec des super téléobjectifs d'une grande netteté qui vous permettent de vous rapprocher de l'action sans vous ruiner. Il existe un objectif de haute qualité pour chaque type de photographe et, en fin de compte, la taille et le poids réduits de l'OM-1 sont libérateurs, vous donnant cette polyvalence vous permettant de shooter comme vous le désirez. Tout cela en fait l'un des meilleurs appareils photo sans miroir en circulation, et l'un des meilleurs appareils photo de voyage.

Gouttes d'eau sur les cadrans de l'appareil photo OM System OM-1

(Image credit: Future)

La résolution du viseur et de l'écran tactile de l'OM-1 a également été considérablement optimisée par rapport à l'E-M1 III. L'appareil photo se manipule aisément, même si les commandes se révèlent parfois trop rapprochées. L'OM-1 a en outre été conçu pour filmer plus longtemps grâce à une nouvelle batterie, et peut résister à des conditions difficiles de par son étanchéité certifiée IP53 - nous nous sommes amusés à le tester entre autres sous la pluie.

Si l'OM-1 représente l'apogée de la photographie Micro 4/3, il n'est pas en reste pour la vidéo, avec un enregistrement interne 4K 60fps 10-bit et une excellente stabilisation de l'image pour les enregistrements à la volée. 

Capable, robuste, confortable dans la main et agréable à utiliser, l'OM-1 représente une nette mise à niveau de l'E-M1 III, et il est sûr de plaire à de nombreux photographes qui ne veulent pas s’encombrer d’un modèle plein format.

Prix et disponibilité

L'OM System OM-1 est disponible dès à présent au prix de 2 199 € pour le boîtier nu. 

C'est une augmentation de prix conséquente, en comparaison de celui de l'Olympus OM-D E-M1 Mark III lancé en 2020 à 1 799 €. L'OM-1 hérite également des caractéristiques de l'Olympus OM-D E-M1X, dont le prix de lancement était de 2 999 €.

Vous pouvez par ailleurs acheter le système OM-1 avec un objectif kit M.Zuiko Digital ED 12-40mm f/2.8 Pro II pour 2 799 €.

OM System OM-1

(Image credit: Future)

Dans l'ensemble, ce rapport qualité-prix demeure assez décent, mais il doit faire face à de nombreux rivaux plus abordables. Le Fujifilm X-T4, par exemple, ne coûte actuellement que 1 699 € pour le boîtier seul, et il délivre de très bonnes performances malgré sa technologie plus ancienne.

Les appareils photo plein format comme le Canon EOS R6 (2 499 €) ne sont pas non plus beaucoup plus chers que l'OM-1. La taille du capteur ne fait pas tout - comme nous le découvrirons dans cet article -, mais les systèmes plein format octroient une qualité d'image supérieure sans avoir recours à des calculs complexes et disposent désormais de systèmes d'objectifs assez matures.

Design

  • Un boîtier confortable et compact de type reflex numérique
  • Résistance aux intempéries grâce à la norme IP53 
  • Viseur impressionnant de 5,69 m de pixels 

Vous aurez du mal à trouver un autre appareil photo mieux construit ou plus confortable en main que l'OM-1. En termes de design, il est tout à fait dans le moule des appareils OM-D E-M1 d'Olympus avec leur design compact de type reflex. Y compris une poignée de taille importante qui semble toujours mieux tenir en main que la plupart des appareils similaires.

Si vous avez déjà utilisé un appareil de la série E-M1, vous vous sentirez tout de suite à l'aise avec la sensation et la disposition des commandes de l'OM-1. Le boîtier a été affiné avec des bords arrondis, un nouvel obturateur et des boutons concaves pour les modes AF, vraisemblablement conçus pour réduire les risques de pression accidentelle.

Les photographes qui doivent souvent porter des gants risquent de trouver les boutons un peu délicats par rapport à ceux de l'E-M1X, un appareil qui tient mieux en main avec des super-téléobjectifs. Cependant, l'OM-1 présente une bonne conception polyvalente et n'est pas incompatible avec les super-téléobjectifs, tandis que l'ajout de la poignée verticale optionnelle le renforce de manière appropriée.

L'OM-1 s’affiche en outre comme un petit appareil robuste. Contrairement à la norme en cours, sa capacité de résistance aux intempéries est officialisée par un indice IP53. Avec un objectif PRO monté, nous n'avons eu aucun scrupule à le sortir sous une pluie battante. Mais nous ne pouvons pas nous prononcer sur l'impact d'une exposition prolongée à des climats extrêmes.

Les deux écrans bénéficient d'une augmentation significative de la résolution. Le viseur électronique (EVF) compte désormais 5,76 millions de points et l'écran tactile à angle variable de 3 pouces 1,62 million de points. L'EVF a un taux de rafraîchissement rapide de 120 images par seconde, et c'est un plaisir de photographier avec. Nous aimerions que l'écran tactile fonctionne également pour naviguer entre les menus - l'omission de cet usage semble étrange - mais sinon, il se manie parfaitement et s’avère pratique pour la mise au point tactile.

En parlant de menus, l'OM-1 révèle une nouvelle disposition horizontale à code couleur - vous pouvez passer à l'ensemble suivant d'options en utilisant la molette avant, ou faire défiler les différentes options de chaque ensemble en utilisant la molette arrière. Dans l'ensemble, les utilisateurs d'Olympus trouveront la nouvelle disposition des menus plus fluide qu'auparavant, avec des éléments judicieusement regroupés… bien qu'il n'y ait pas de descriptions utiles. Vous devrez donc mémoriser scrupuleusement l'emplacement des sous-groupes.

OM System OM-1

(Image credit: Future)

Le second ensemble dudit menu est consacré aux modes de calcul. On y trouve les modes High Res Shot, Live ND, Focus Stacking, HDR et Exposition multiple. Nous reviendrons sur les améliorations apportées à ces modes plus loin dans ce test.

Cachés à l'intérieur de la poignée incurvée - une belle touche de design d'ailleurs - se trouvent les deux emplacements pour carte SD. La porte est dotée d'un verrou sécurisé et s'ouvre facilement, et les deux emplacements sont compatibles UHS-II. De toute évidence, OM Digital Solutions estime qu'il n'est pas encore nécessaire d'utiliser l'emplacement pour carte CFexpress de type B, plus rapide.

L'autonomie a été améliorée d'environ 25% par rapport à l'E-M1 III, la nouvelle unité BLX-1 offrant 520 prises de vue avec une charge complète - nous avons utilisé l'appareil de manière assez intensive avant de constater une baisse de l'autonomie. C'est une puissance impressionnante, et l'OM-1 peut également être rechargé en déplacement et en cours d'utilisation grâce à son port USB-C. Pour un appareil phare, il est regrettable qu'un chargeur rapide ne soit pas fourni - donc à moins d'en acheter un, la recharge se fait uniquement par USB.

Caractéristiques principales et performances

  • Capteur superposé permettant des rafales jusqu'à 50 images par seconde
  • Suivi du sujet pour les personnes, les oiseaux, les animaux et les véhicules
  • Stabilisation de l'appareil jusqu'à huit niveaux de compensation 

Les nouveaux éléments majeurs de l'OM-1 apparaissent comme le processeur d'images TruePix X et son capteur superposé. Actuellement, la puissance du processeur fait passer des appareils comme le Nikon Z9 au niveau supérieur, et le nouveau processeur de l'OM-1 est censé se montrer trois fois plus puissant que la version précédente. En utilisation réelle, nous avons constaté que l'appareil se veut deux fois plus rapide que l'E-M1 III dans de nombreux domaines.

Les images sont traitées beaucoup plus rapidement, ce qui signifie que l'OM-1 est mieux équipé que l'E-M1 III pour la photographie sportive, et ses modes de calcul fonctionnent également plus rapidement. Si vous avez déjà utilisé des modes de calcul comme High-Res Shot, vous connaissez le temps d'attente avant de voir l'image finale s'afficher à l'écran ; cette attente a été réduite de moitié.

Les vitesses de prise de vue en rafale avec l'AF continu et l'AE sont maintenant de 10 images par seconde avec l'obturateur mécanique, et jusqu'à 50 avec l'obturateur électronique. C'est une puissance bluffante, le boîtier est prêt à tirer plus de prises de vue, avec moins d'attente entre chaque.

En plus de la puissance du processeur, les modes de calcul sont transformés grâce à une vitesse de lecture du capteur plus rapide. Le capteur empilé possède une vitesse de lecture de 1/125 s, soit la moitié de la vitesse du capteur du Nikon Z9. Mais deux fois plus rapide que celui du EM-1 III, ce qui réduit d'un cran l'impact du rolling shutter.

Appliqué au mode High Res Shot, ce gain de vitesse peut faire passer la résolution de 20 Mpx à 50 Mpx en prise de vue à main levée, ou à 80 Mpx avec un trépied (nous avons essayé ce dernier mode à main levée et vous avez vraiment besoin d'un trépied). Par ailleurs, les effets négatifs du mouvement sont réduits de moitié. 

Il y a encore du chemin à parcourir, et le mode High Res Shot s’avère vraiment plus performant pour les sujets immobiles, mais l'amélioration de la vitesse de lecture du capteur pourrait rendre le mode plus utilisable pour les sujets en mouvement, et en théorie, faire en sorte que les résolutions restreintes appartiennent au passé.

Un bus roulant à une vitesse conséquente dans les rues londoniennes

La stabilisation d'image intégrée à l'OM-1 vous permet de prendre des photos à main levée avec une vitesse d'obturation de 1/4s. (Image credit: Future)

Olympus a été un pionnier des modes de calcul intégrés dans des appareils photo, et les performances de ces modes ont été améliorées d'un cran grâce à la nouvelle puissance de traitement. Étant donné que ces modes sont principalement des solutions de contournement des limitations de la taille du capteur, nous pouvons voir qu'il s'agit d'un domaine dans lequel OM Digital Solutions cherchera à apporter des améliorations continues dans les années à venir.

Dans le nouveau capteur empilé, on trouve l'AF Quad-Pixel avec un nouveau réseau AF à détection de phase de type croisé de 1 053 points. Celui-ci couvre toute la surface de l'image. Il s'agit d'une augmentation considérable du nombre de points AF et de la couverture, qui optimise considérablement les performances globales de l'AF.

La détection automatique des visages et des yeux de l'OM-1 fonctionne bien, mais les menus ne se veulent pas aussi intuitifs qu'ils pourraient l'être.

La détection automatique des visages et des yeux de l'OM-1 fonctionne bien, mais les menus ne se veulent pas aussi intuitifs qu'ils pourraient l'être. (Image credit: Future)

L'AF par détection des visages et des yeux est déjà une technologie éprouvée dans les appareils E-M1, offrant une mise au point nette et fiable sur les caractéristiques importantes des sujets, mais qu'en est-il des performances de l'AF de suivi, qui ont toujours été limitées ? 

Pour tirer le meilleur parti de l'AF de suivi, le photographe doit affecter correctement la zone AF et le type de sujet, pour lequel il existe un choix entre oiseaux, animaux, personnes, avions, trains et voitures. La séparation des "personnes" du menu "Détection de sujet" semble toutefois constituer une stratégie étrange.

D'après notre propre expérience, l'autofocus de suivi de l'OM-1 est efficace lorsqu'il y a une ligne de visée claire vers le sujet. Un caisson à morphologie constante entoure le corps de votre sujet, avec un second caisson au-dessus de l'œil, ce qui permet de s'assurer que tout fonctionne bien, et la vérification des images capturées confirme un AF précis dans la majorité des cas.

Un poussin qui court

(Image credit: Future)

Les problèmes surviennent lorsque la ligne de visée est perturbée. Nous avons constaté que le suivi AF perd de sa pertinence lorsque le sujet est partiellement obstrué - par exemple, un oiseau entouré de branches d'arbre. Dans de tels cas, nous avons opté pour une zone autofocus plus petite pour une mise au point plus précise - ce qui se fait facilement à l'aide du joystick arrière ou de l'écran tactile.

Malgré toutes ses fonctionnalités, nous ne pouvons nous défaire de l'impression que nous n'avons pas tiré le meilleur parti du système AF et que nous devons nous entraîner davantage. Il ne semble pas aussi intelligent que d'autres et, pour l'instant, l'OM-1 n'est pas à la hauteur des meilleurs systèmes AF de Nikon ou Sony. Même si les progrès se révèlent bel et bien visibles.

Il n'en reste pas moins que c'est un excellent appareil polyvalent, complété par l'un des systèmes de stabilisation d'image les plus efficaces du marché. Avec un gain de 8EV (selon l'objectif utilisé), l'OM-1 peut vous offrir des photos nettes à main levée à des vitesses d'obturation ridiculement lentes. Le fait de pouvoir capturer plus de lumière en augmentant la vitesse d'obturation est l'une des nombreuses façons dont l'OM-1 peut contrer les limites de performance de son capteur Micro 4/3. 

Qualité photo et vidéo

  • Capteur Micro 4/3 empilé de 20,4 Mpx
  • Plage de sensibilité de ISO 200 à ISO 25 600 (extensible à ISO 80-102 400)
  • Prise de vue 4K-60p avec profondeur de couleur 10 bits 

Cela fait plusieurs années que nous bénéficions de capteurs Micro 4/3 de 20 Mpx, ce qui correspond à la résolution du capteur de l'E-M1 III et maintenant de l'OM-1. Avons-nous atteint le sommet de la qualité d'image des appareils Micro 4/3 ? Eh bien, le nouveau capteur empilé et le dernier processeur améliorent indirectement la qualité d'image, en particulier par le biais des modes multi-shot.

La plage de sensibilité ISO 200-25 600 peut être étendue à ISO 80-102 400, bien que pour les images en prise de vue unique, nous approcherions l'OM-1 de la même manière que l'E-M1 III, en prenant des photos avec plaisir jusqu'à ISO 6 400. 

Vous obtiendrez la meilleure qualité d'image en restant entre ISO 200 et 1 600, et vous constaterez une légère amélioration par rapport à l'EM-1 III dans la gestion du bruit jusqu'à ISO 25 600. Autre amélioration bienvenue, la réduction du bruit en JPEG semble moins agressive et plus raffinée qu'auparavant.

Les modes de prise de vue multiple représentent potentiellement la plus grande avancée en matière de qualité d'image et ont aiguisé notre appétit pour plus. 

Ces modes combinent plusieurs photos pour obtenir divers effets ; par exemple, Live ND "simule" une longue exposition jusqu'à 6EV, tandis que Focus Stacking augmente la profondeur de champ. Et si vous utilisez le mode High Res Shot principalement pour améliorer la résolution, il permet également d'augmenter considérablement la plage dynamique.

Pour obtenir la meilleure qualité vidéo de l'OM-1, le format H.265 libère une définition 4K 10 bits jusqu'à 60 images par seconde. Dans ce format, vous avez le choix entre OM-Log ou Hybrid Log Gamma, et nous n'avons pas remarqué de baisse de qualité entre les enregistrements 30p et 60p. C'est impressionnant et c'est une mise à niveau solide. Si vous activez la stabilisation de l'image - cruciale pour la fluidité des vidéos prises à main levée - un petit rognage est appliqué à la zone d'image 4K.

L'OM-1 n'offre peut-être pas le même niveau de traitement vidéo qu'un appareil comme le Panasonic Lumix GH6, mais la qualité de l'image vidéo demeure excellente, et il s'agit d'un appareil hybride extrêmement performant.

Faut-il acheter l'OM System OM-1 ?

OM System OM-1

(Image credit: Future)

Achetez-le si...

Vous êtes un photographe sportif qui veut en avoir pour son argent
Le nouveau capteur superposé de l'OM-1 et le système AF quadripolaire améliorent les performances de l'autofocus. Vous aurez du mal à trouver un meilleur système à ce niveau de prix. La détection du sujet avec l'AF par détection oculaire s'étend désormais aux oiseaux, aux animaux et aux personnes, ainsi qu'aux véhicules et aux avions, tandis que la profondeur de champ permise par le format Micro 4/3 se révèle parfaitement adaptée à la photographie animalière par le biais de super-téléobjectifs. 

Vous ne voulez pas vous encombrer
Petit, léger, robuste et intuitif, l'OM-1 fait partie d'un système Micro 4/3 bien établi qui convient parfaitement aux photographes désireux de s'affranchir de tout poids matériel. Un objectif plein format similaire sera probablement deux fois plus grand, plus lourd et plus cher, et la stabilisation d'image efficace comme les modes de calcul réduisent également le besoin d'accessoires tels que le trépied et les filtres d'objectif. 

Vous avez besoin d’un appareil photo pro et ludique
L'OM-1 a tout ce qu'il faut pour inspirer les photographes de tous niveaux qui prennent des photos sur des sujets variés. Prenez des photos à 50 images par seconde avec l'AF en continu, prenez facilement le contrôle manuel de l'exposition, soyez créatif avec les modes de calcul dédiés, accélérez votre flux d'images... cet appareil peut faire ce que vous voulez.  

Ne l'achetez pas si...

Vous comptez sur des résolutions généreuses
En 2022, 20 mégapixels pour un appareil phare axé sur la photographie à ce prix-là, c'est modeste. Le mode de calcul High-Res Shot peut fournir des photos à main levée d'une grande netteté à 50 Mpx, mais il ne fonctionne vraiment que pour les sujets immobiles. Pour beaucoup, 20 Mpx suffisent, mais vous n'obtiendrez pas beaucoup de flexibilité en matière de recadrage après la prise de vue.

Vous êtes plus à l’aise avec un boîtier plein format
Si le format Micro 4/3 peut être avantageux pour la photographie animalière avec super-téléobjectif, ses performances en basse lumière ne sont tout simplement pas comparables à celles du plein format. De plus, 20 Mpx ne font pas le poids face à 45 Mpx. Les solutions de contournement sont utiles pour certains scénarios, mais elles ne peuvent pas être exploitées dans tous les scénarios. 

Vous filmez énormément
Avec un enregistrement interne 4K/60p 10 bits et une excellente stabilisation, l'OM-1 impressionne pour sa capture vidéo. Cependant, le Panasonic Lumix GH6 possède nettement l'avantage sur le marché des appareils Micro 4/3 spécialisés dans la vidéo.