Skip to main content

Test Bowers & Wilkins PX7 S2

L'offre (presque) haut de gamme de B&W ne lésine pas sur la scène sonore, toujours expansive et détaillée.

Bowers and Wilkins PX7 S2
(Image: © TechRadar)

TechRadar Verdict

Bowers & Wilkins n’est pas une marque audio réputée pour ses produits abordables. Pour autant, si une qualité sonore élevée et un design élégant sont des critères d’achat prioritaires pour vous, alors ce casque dernier cri répondra pleinement à vos besoins.

Pros

  • +

    Des médiums et aigus convaincants

  • +

    Chargement rapide

  • +

    Design élégant

Cons

  • -

    Le compromis semble se faire sur les basses

  • -

    L’annulation active du bruit dispensée par Sony est meilleure

  • -

    Les commandes physiques sont quelques peu difficiles à localiser

Le Bowers & Wilkins PX7 S2 en résumé

Nous sommes en 2022 et voici que B&W nous présente un nouveau casque sans fil phare, le Bowers & Wilkins PX7 S2, prêt à mettre au tapis Sony et son WH-1000XM5. Du moins, la marque fonde ses espoirs sur ce challenge, en attendant le déploiement de sa prochaine proposition haut de gamme : le PX8. 

De ce fait, le PX7 S2 ne représente pas le meilleur casque sans fil que Bowers & Wilkins puisse offrir, mais celui s’alignant aujourd’hui sur le prix du Sony WH-1000XM5. Le PX8, lui, sortira d’ici la fin de l’été au prix fort de 599 € - soit 170 € de plus que le PX7 S2.

La finition du PX7 S2 est la plus élégante de l’écurie B&W à ce jour. Plus important encore, vous obtenez une scène sonore extrêmement riche, avec une multitude de détails texturés habillant les voix et les moyennes fréquences. Cela est dû en partie aux tous nouveaux haut-parleurs de 40 mm, orientés dans chaque oreillette, de façon à offrir un son incroyablement immersif. 

Ce casque diffuse des médiums comme des aigus remarquablement expansifs. Est-ce que ce paysage sonore ouvert, analytique et réfléchi se fait au détriment d'une expérience exubérante, zélée, donnant la part belle aux basses ? Non, toutefois c'est là que réside le problème. Contrairement à certains casques qui affichent autant d’espace que d’équilibre entre les fréquences, à faible volume, les basses du PX7 S2 commencent à brouiller et à empiéter sur la performance audio dans son ensemble. 

Par ailleurs, l’autonomie maximum est toujours de 30 heures (comme sur le PX7 original), mais vous pouvez obtenir sept heures d’écoutes supplémentaires en rechargeant le S2 pendant un quart d’heure. C’est deux heures de plus que pour son prédécesseur.

Le niveau de confort a été considérablement amélioré par rapport au PX7, le S2 semble plus léger (notez que les oreillettes sont un peu plus petites ici) et - tant qu'une suppression du bruit décente, plutôt qu'exemplaire, vous convient - il représente un excellent come-back signé B&W. 

D'accord, les boutons physiques de l'écouteur droit peuvent être un peu complexes à localiser, simplement parce que vous devez positionner votre main assez haut près du sommet de votre oreille droite. Mais la plupart des audiophiles restent assez adroits pour y parvenir.

En fin de compte, le Sony WH-1000XM5 se révèle bien plus polyvalent, prenant en charge un plus large éventail de musiques. Dans les morceaux dépouillés, Bowers & Wilkins obtient un résultat convaincant, mais si vous stimulez davantage l’ensemble de ses fréquences, vous aurez du mal à équilibrer aigus et basses. Si vous êtes principalement fans d’artistes comme les Cocteau Twins ou Simon & Garfunkel, ce casque vous satisfera à merveille. Vous êtes plutôt Chvrches ou Stormzy ? Vous devrez probablement regarder ailleurs. 

Bowers and Wilkins PX7 S2

Ces boutons sont un peu plus difficiles à trouver, mais ils sont néanmoins utiles et efficaces (Image credit: TechRadar)

Prix et date de sortie

  • Prix conseillé : 429 €
  • Sortie le 29 juin 2022 

Le Bowers & Wilkins PX7 S2 est disponible à la vente depuis le 29 juin 2022. En France, vous devrez débourser 429 € pour avoir le privilège de le porter.

Il ne s'agit pas d'un produit audio bon marché, mais son rapport qualité-prix ne s’avère pas aussi déséquilibré que celui de certains écouteurs sans fil B&W, à l’instar des PI7. Les plus attentifs noteront que le prix correspond à 10€ près à celui auquel a été lancé l'excellent Sony WH-1000XM5. Aujourd’hui, ce dernier est disponible sous la barre des 400 € et il s’agit du meilleur casque antibruit actuel. Soit un challenger difficile à surpasser pour Bowers & Wilkins.

Bowers and Wilkins PX7 S2

Son arceau est agréable et rembourré, tout comme ses oreillettes légèrement plus petites (Image credit: Future)

Design et caractéristiques principales

  • Matériaux de qualité supérieure, assemblés avec soin
  • Support de l'application Music nettement amélioré 
  • Peut légèrement chauffer les grandes oreilles

En déballant le PX7 S2, vous savez que vous tenez un produit B&W. La plupart des éléments du design ont été empruntés au PX7 d’origine - la plaque supérieure ovale en aluminium des oreillettes, l'arceau qui glisse lorsque vous l'élargissez, la disposition des boutons physiques (sur des oreillettes néanmoins plus petites). Vous composez ici avec un casque presque aussi compact que l’AirPods Max d'Apple, par exemple. 

Le confort, la qualité de fabrication et les commandes du PX7 S2 excellent, même si le curseur d'alimentation présent sur l'oreillette droite est un peu haut et retranché à l’arrière. Autrement dit, vous devrez fléchir votre poignet à un angle assez aigu pour le manipuler. Le trio de boutons généraux - dont celui dédié à la lecture - est beaucoup plus facile à trouver. Le bouton central apparaît texturé pour faciliter le repérage, ce qui est une bonne chose. Tandis que sur l’écouteur gauche, vous disposerez des profils de suppression du bruit et de la prise d'appel téléphonique. 

En parlant d'annulation de bruit, lors de nos tests, elle s’est révélée correcte - mais pas exceptionnelle. Elle devrait être grandement optimisée, grâce au positionnement amélioré des deux micros sur chaque écouteur et à un algorithme révisé. Mais à ce prix, l’ANC du PX7 S2 a trouvé une concurrence plus rentable. Il adoucit bien les bruits parasites, toutefois il ne les élimine pas complètement. Nous avons moins de chance avec la fonction pass-through. Lors de notre trajet en train, l'activation de cette option filtre raisonnablement les sifflements de la rame, cependant les conversations à proximité et les fréquences aiguës comme moyennes ne sont toujours pas vraiment perceptibles. Un non-sens pour une fonctionnalité de ce genre. 

Pour la première fois dans la famille de casques B&W, le modèle PX7 S2 se couple à l'application Music de la marque. Celle-ci fournit non seulement des informations utiles sur votre casque sans fil et permet de paramétrer l’égaliseur. Bien conçu et facile à utiliser, ce programme compagnon va jusqu’à vous aider à définir la bonne orientation sonore en fonction de votre port de tête. Idéal pour prolonger le confort de ce casque aux coussinets rembourrés et déjà très agréables - y compris pendant les longues sessions d’écoutes. 

En termes de résolution sans fil, la technologie aptX Adaptive de Qualcomm est prise en charge, couplée au DSP nouvellement développé par Bowers & Wilkins pour optimiser automatiquement la transmission de votre musique depuis vos smartphones, tablettes et ordinateurs compatibles. 

  • Note : 4/5

Bowers and Wilkins PX7 S2

La PX7 S2 est livrée dans un étui rigide avec deux câbles pour la recharge et une connexion filaire (Image credit: TechRadar)

Performances audio

  • Son détaillé, expansif et immersif - jusqu'à ce que les basses s’en mêlent
  • Une dynamique admirable dans les médiums et les aigus
  • Une écoute pesante, presque à l'excès  
Fiche technique

Conception acoustique : Dos fermé, supra-auriculaire
Poids : 307 g
Haut-parleurs : 40 mm
Câbles : USB-C vers USB-C et USB-C vers 3,5 mm
Connexion : USB-C 

Souvent, un casque supra-auriculaire peut être décrit comme "ludique" plutôt qu'"analytique", ou "précis et raffiné" plutôt que "zélé et excitant". Bowers & Wilkins a cherché à être les deux à la fois, et a presque réussi. Presque… 

Lancez Heaven or Las Vegas des Cocteau Twins et de douces percussions effleureront l'arrière de votre oreille gauche tandis que les voix paraîtront centrales, débordant de texture et d'émotion - notamment grâce aux puissantes harmonies d'Elizabeth Frazer. 

Les cordes de Fisherman's Blues des Waterboys s'élèvent dans des aigus étincelants, tandis que le timbre de Mike Scott, battu par les intempéries, tient tout de même la barque. Chaque élan instrumental de ce morceau folk-rock classique est traité avec soin et maintenu dans un mix mélodieux où chaque musicien dispose de l'espace nécessaire pour exister. 

Si vous attendez un "mais", le voici : nous devons évoquer les basses. Quand défile la partition d’In a Silent Way de Miles Davis, chaque carillon, chaque corde de guitare grattée ou chaque instrument éthéré doivent être célébrés - sauf que les basses viennent envahir l’ensemble. Au point de brouiller des pistes intouchables. S’il ne s'agit pas d'un problème majeur, B&W a quelque peu abandonné le traitement de ce type de fréquences. 

Encore une fois, c'est une anomalie relativement mineure, et si vous affectionnez les concertos pour piano, les lives acoustiques ou les chanteuses à voix, vous ne trouverez pas d'écoute plus détaillée. reste que ce casque n'est pas le plus polyvalent que nous ayons testé, et de loin.

  • Note : 4/5

Bowers and Wilkins PX7 S2

Les oreillettes sont en aluminium profilé d'une belle finition et l'arceau s'allonge sans cliquetis (Image credit: TechRadar)

Rapport qualité-prix

  • Sensation et finition haut de gamme
  • L'ANC peut être améliorée à ce niveau
  • Pas le casque le plus polyvalent 

Il s'agit de Bowers & Wilkins et, comme on peut s'y attendre, ce casque supra-auriculaire a l’apparence et le toucher luxueux qui lui sied. En outre, le chargeur USB-C peut également vous permettre d’écouter de la musique en mode filaire si votre smartphone dispose d'une connexion adéquate (nous l'avons branché à notre Samsung Galaxy S21, sans Bluetooth activé). Vous recevez également un câble USB-C vers 3,5 mm dans la boîte, au cas où vous voudriez les utiliser avec des appareils sources tels que des lecteurs MP3. Tout cela ajoute de la valeur à ce niveau. 

Si vous voulez vraiment la meilleure annulation active du bruit possible, il existe des alternatives plus recommandables car personnalisables - comme le Sony WH-1000XM5, ou son prédécesseur désormais moins cher, le WH-1000XM4

En ce qui concerne le son, certains mélomanes apprécieront la clarté et les détails supplémentaires dans les médiums sur des morceaux plus sobres ou acoustiques. Pour nous, le poids des basses est parfois un peu trop important. Notamment si vous êtes fan de hip-hop. Sans doute le point le plus négatif du PX7 S2.

  • Note : 4/5

Faut-il acheter le Bowers & Wilkins PX7 S2 ?

Achetez-le si... 

Vous écoutez principalement de la musique classique (ou des lives acoustiques)
Le PX7 S2 est aussi précis et perspicace que n'importe quel casque de ce prix pour transcender les instruments à vent, à corde, et même les voix.

Vous avez des oreilles relativement petites
La conception des oreillettes a beaucoup changé par rapport au PX7, au point qu'elles écrasent presque les oreilles - à moins que les vôtres demeurent relativement petites.

Vos goûts musicaux sont très ciblés
En fonction de vos goûts musicaux, les B&W feront briller votre collection. Les carillons, les les guitares espagnoles, les voix féminines et les partitions orchestrales ne sont que quelques domaines dans lesquels les PX& S2 sont difficiles à battre.

Ne l'achetez pas si... 

Vous privilégiez une excellente annulation du bruit
Elle est ici standard plutôt qu'excellente - et la fonction de conscience ambiante met bizarrement l'accent sur les bruits parasites de faible niveau plutôt que sur la conversation que vous souhaitez suivre. 

Vous recherchez un casque facilement transportable
Comme le Sony XM5, les oreillettes du PX7 S2 pivotent mais ne se replient pas sous l’arceau. Difficile donc de le ranger aisément dans un étui.

Becky Scarrott
Becky Scarrott

Becky is a senior staff writer at TechRadar (which she has been assured refers to expertise rather than age) focusing on all things audio. Before joining the team, she spent three years at What Hi-Fi? testing and reviewing everything from wallet-friendly wireless earbuds to huge high-end sound systems. Prior to gaining her MA in Journalism in 2018, Becky freelanced as an arts critic alongside a 22-year career as a professional dancer and aerialist – any love of dance starts with a love of music. Becky has previously contributed to Stuff, FourFourTwo and The Stage. When not writing, she can still be found throwing shapes in a dance studio, these days with varying degrees of success.