Skip to main content

Test du Samsung Q800T 8K QLED

Un téléviseur 8K au prix de la 4K.

Samsung Q800T QLED TV
(Image: © Samsung)

Notre verdict

Si la volonté de Samsung de rendre le 8K plus abordable s'accompagne inévitablement d'un ou deux compromis, le 65Q800T reste un excellent téléviseur haut de gamme qui peut vraiment vous convertir à la résolution next-gen. Particulièrement si vous venez de faire l’acquisition d’une console PS5.

Pour

  • Résolution 8K impressionnante
  • Mise à l'échelle exceptionnelle
  • Des performances audio fantastiques
  • Smart TV convaincante

Contre

  • Plus cher que la plupart des modèles 4K
  • Dolby Vision non supporté

Le Samsung Q800T est peut-être le téléviseur 8K le moins cher que Samsung délivre cette année, et donc pas forcément le plus lumineux du marché. Mais son prix est à lui seul un argument indémontable pour accueillir la 8K dans votre salon.

Bien que Samsung ne soit pas le seul constructeur à être convaincu par la nécessité d’une transition rapide vers la 8K, il reste certainement plus agressif que toute autre marque pour transformer cette conviction en réussite commerciale. Nous l'avons déjà vu combiner résolution 8K et design Infinity « sans cadre » avec la série Q950TS. Aujourd'hui, avec le Q800T, Samsung tente de rendre la 8K plus attrayante financièrement, en la vendant au même prix de lancement que celui du téléviseur 4K Q90R. Son produit phare de l'année dernière.

Prix et disponibilité du Samsung Q800T 8K QLED

Le Q800T est le modèle 8K QLED le moins cher de Samsung cette année. Son prix de départ est de 3 999 € pour la version 65 pouces, et il peut atteindre 5 499 et 6 999 €, respectivement pour les versions 75 et 82 pouces.

Ces tarifs vous font sursauter ? Samsung profite des fêtes de fin d’année et offre une remise conséquente sur l’ensemble de ces écrans. Vous obtenez ainsi les prix suivants :

  • 65 pouces : 2 499 €
  • 75 pouces : 3 999 €
  • 82 pouces : 5 499 €

Design du Samsung Q800T 8K QLED

Caractéristiques techniques

Tailles d'écran : 65/75/82 pouces | 4K : oui | HDR : oui (HDR10, HDR10+, HLG) | Technologie : Quantum Dot LED (QLED) | Smart TV: Eden | Incurvé : non | Dimensions : 1447.9 x 830.9 x 25.2 mm | 3D : non | Entrées : 4x HDMI, 3x USB, Wi-Fi, Bluetooth, optique

Le Q800T n'est pas aussi attrayant que les modèles phares de la gamme Samsung Infinity « sans cadre ». Ses différents ports se concentrent sur un cadre chargé donc au lieu d’être dissimulés au sein d’un boîtier One Connect externe et fort esthétique. Naturellement, cela rend la gestion des câbles plus problématique.

Il n’est pas pour autant moins attrayant que le Q950TS. Le Q800T possède un cadre fin et un dos peu profond qui en fait un monolithe agréable à regarder. Le socle s’avère robuste et vous permet de placer votre téléviseur sur n’importe quel meuble, même étroit.

Samsung Q800T 8K QLED

(Image credit: Samsung)

Comme d'habitude avec les téléviseurs Samsung haut de gamme, vous disposez ici de deux télécommandes. La première est assez simple à utiliser avec des boutons universels. L'autre est une petite télécommande métallique aux lignes épurées, avec un nombre de boutons très restreint et un raccourci micro pour accéder aux commandes vocales du téléviseur.

Pour ce qui est de la connectivité, le Q800T embarque quatre ports HDMI, trois USB ainsi que des options Wi-Fi et Bluetooth - comme on pouvait s'y attendre. L'un des ports HDMI prend en charge les modes 8K/60 Hz et 4K/120 Hz, recommandés pour sublimer les titres consoles next-gen, ceux de la PS5 prioritairement. Néanmoins, nous trouvons étrange que Samsung se soit limité à un seul port HDMI 2.1 haut débit.

En résumé : bien qu'il abandonne le boîtier externe One Connect, marque de fabrique de Samsung, le 65Q800T reste une pièce de design haut de gamme, qui sera du meilleur effet dans votre salon.

Samsung Q800T 8K QLED

(Image credit: Samsung)

Interface du Samsung Q800T 8K QLED

Le Q800T utilise la plateforme Smart TV Eden de Samsung, basée sur l’OS Tizen. Dans l'ensemble, c'est une bonne chose. L'interface principale est très économique en termes d'espace occupé sur l’écran, mais elle permet d'accéder facilement à de nombreux contenus favoris sans que vous ayez à explorer trop de sous-menus.

Vous pouvez rapidement personnaliser l'ordre de ces dernières dans la barre de défilement des applications présente le long du bord inférieur. Il est également facile d'ajouter d'autres applications à partir de l'App Store de Samsung.

Le constructeur doit également être félicité pour la prise en charge d'un large éventail d'applications clés. Parmi celles-ci figurent tous les services de streaming vidéo essentiels dont Netflix, YouTube, Amazon Prime Video, Disney Plus et Apple TV Plus.

Les applications du Q800T proposent pour la plupart des contenus 4K et HDR. Amazon, Disney Plus et Netflix prennent même en charge le HDR10+, ce qui signifie que les flux de streaming transportent davantage de données pour délivrer des images plus riches et détaillées. Cependant, le Q800T ne supporte pas le format Dolby Vision. Comme le HDR10+, il propose une couche de qualité additionnelle que vous n'obtenez pas avec la norme HDR10 de base. Il vous faudra alors composer avec le HDR10+, y compris pour vos Blu-ray 4K.

Enfin, il est agréable de voir Samsung s'engager dans la promotion de systèmes de commande vocale plus nombreux cette année. Ainsi, outre la plateforme Bixby de Samsung, le Q800T est compatible avec Amazon Alexa et, après une future mise à jour du firmware, avec Google Assistant.

En résumé : Samsung propose une interface Smart TV riche en contenus, facile à utiliser et à personnaliser. Avec des images de très haute définition.

Samsung Q800T 8K QLED

(Image credit: Samsung)

Performances HD/SDR du Samsung Q800T 8K QLED

Samsung a introduit une nouvelle composante d'« apprentissage approfondi » dans le traitement d'images par l’IA, ce qui lui permet de constituer une base de données beaucoup plus massive et efficace pour optimiser les sources visuelles et les mettre à l’échelle 8K.

Les résultats sont stupéfiants, même avec des sources HD. L'efficacité avec laquelle le nouvel ensemble 8K d'entrée de gamme de Samsung ajoute 31 millions de pixels supplémentaires aux images HD - tout en éliminant simultanément le bruit de la source - est phénoménale. Si vous évitez au moins le mode prédéfini Film, plutôt tiède, les images HD surdimensionnées sont beaucoup plus détaillées et denses que sur un écran HD. Elles semblent plus détaillées et plus denses que sur la plupart des téléviseurs 4K - et que sur les téléviseurs 8K 2019 de Samsung.

Cette amélioration de l’upscaling est bien sûr essentielle, étant donné que dans un avenir proche, les téléspectateurs se retrouveront à visionner des chaînes HD sur un téléviseur 8K, et pas forcément natif. Samsung ne fournit plus de système de conversion de gamme dynamique standard en gamme dynamique élevée sur ses téléviseurs. Mais ce n'est sans doute pas nécessaire, car les modes préréglés Standard et Dynamique sont tous deux capables de fournir des contenus SDR avec beaucoup de punch et de dynamisme sans les faire paraître artificiels ou forcés.

Le mode Film offre également aux puristes une image relativement discrète et décemment « précise », tandis que le mode Naturel constitue une solution intermédiaire efficace entre la précision du mode Film et les autres préréglages plus percutants.

Les performances exceptionnelles du niveau de noir contribuent aux efforts impressionnants de Samsung et font oublier que vous regardez une télévision LCD. Cela est dû à la combinaison de l'éclairage FALD (Full Array with Local Dimming) de l'écran et du nouveau système de redistribution de l'énergie conçu par Samsung - combinaison qui augmente le contraste et répartit plus efficacement l'énergie dans les zones de gradation.

Il n'y a pratiquement plus de problèmes typiques des écrans LED, tels que l'obscurcissement du rétroéclairage ou les halos se formant autour des zones lumineuses. Même dans les barres noires au-dessus et en dessous de l'image. Le fait de pouvoir faire rebondir ces niveaux de noirs aide le Q800T à produire des couleurs SDR d'une grande richesse, et son traitement puissant (couplé à une luminosité élevée) garantit d’importantes nuances sur le spectre de couleurs et de tons affichés.

Il y a quelques mises en garde à faire concernant la montée en gamme du Q800T sur les contenus HD/SDR. Tout d'abord, l'écran atténue un peu la luminosité des zones et objets brillants lorsqu'ils apparaissent sur un fond sombre. Ensuite, les modes non cinématographiques peuvent provoquer une légère exagération des noirs dans les coins sombres, surtout avec le préréglage Naturel.

En résumé : l'upscaling fantastique piloté par l'IA permet de convertir la HD en 8K mieux que vous ne le pensez, avec un contraste et des couleurs magnifiques.

Samsung Q800T 8K QLED

(Image credit: Samsung)

Performance 4K/HDR du Samsung Q800T 8K QLED

Avec une luminosité maximale de 2000 nits, le Q800T est capable de projeter des images HDR dynamiques - du moins lorsque ces images HDR sont uniformément lumineuses.

Comme le Q800T peut s’avérer beaucoup plus lumineux que la plupart des téléviseurs, il conserve plus de détails que ses concurrents, y compris lorsque vous regardez un blockbuster dont certaines scènes imposent des pics de 4000 nit. Sans sacrifier pour autant le niveau de luminosité global.

Le 65Q800T conserve des niveaux de noir étonnamment profonds avec le contenu HDR tout comme avec le contenu SDR, et ce malgré la plage de luminosité beaucoup plus étendue du premier. C'est particulièrement bluffant si l'on considère que la gradation locale ne peut fonctionner qu'avec 224 zones au lieu des 480 zones utilisées dans les précédents téléviseurs Samsung 8K.

La gestion de l’upscaling par le Q800T est un atout supplémentaire pour le contenu 4K. Comme pour les sources HD, l’upscaling 4K a l'air considérablement plus net et plus texturé que sur les téléviseurs 8K de 2019. Comme l'attrait principal d'un téléviseur 8K est certainement sa résolution, Samsung a préféré équilibrer ici angles de vision et résolution de manière raisonnable. Là encore, les résultats de la mise à l'échelle du Q800T de 4K semblent étonnamment naturels.

En regardant des sources 4K (et 8K), il est facile d'apprécier l'impressionnante gestion des mouvements du Q800T. Même sans utiliser aucune des options de traitement disponibles sur le téléviseur, les mouvements panoramiques et les mouvements rapides restent détaillés, nets et sans saccade excessive.

Samsung Q800T 8K QLED

(Image credit: Samsung)

Les couleurs sont un peu à la traîne. D'un autre côté, elles ne sont pas aussi riches et vibrantes que celles de certains autres téléviseurs Samsung - notamment le Q95T, le fleuron de la gamme 4K de 2020, et le Q90R de l'année dernière. En général, les couleurs du Q800T paraissent plus naturelles que les tons saturés des autres modèles 4K de la marque.

Les attributs HDR du Q800T sont particulièrement bien adaptés au mode Film, sans les niveaux de noir mat et les tons de couleur jaunes qui ont eu tendance à accompagner les générations antérieures de téléviseurs Samsung.

Bien qu'il vous faudra patienter quelques années avant de pouvoir regarder un contenu 8K natif, l'image devient spectaculaire lorsqu'elle arrivera sur le 65Q800T. L’écran libère en abondance des textures remarquables, un sens de la profondeur tridimensionnelle et un étonnant naturalisme.

Le Q800T excelle également à certains égards en tant que moniteur gaming. Son imput lag, par exemple, est remarquablement faible - à peine 10 ms avec les préréglages requis pour jouer. Il est également doté de fonctions permettant d’activer l’anticrénelage au prix de quelques ms supplémentaires, et d'augmenter la luminosité des zones sombres pour repérer plus facilement vos ennemis.

Le problème du Q800T est qu'il atténue de manière très agressive les objets HDR lumineux qui apparaissent sur un fond sombre, afin d'éviter l'apparition de contre-jours. À tel point que les petits objets lumineux sur fond presque noir peuvent commencer à paraître ternes. L'atténuation est nettement moins agressive lorsque la fonction prévisualisation de l'image est activée, mais les zones sombres paraissent plus grises. Ce qui n’a pas lieu d’être en mode Standard ou en mode Film.

L'alimentation du téléviseur par une source HDR10+ améliore aussi légèrement la situation de gradation (ce qui nous rappelle qu’il est dommage de ne pas composer avec la norme Dolby Vision).

En résumé : une mise à l'échelle exceptionnelle vers la 8K, une luminosité et des niveaux de noir très impressionnants font du Q800T un appareil 4K HDR spectaculaire. Le système de gradation local peut cependant se montrer agressif. Occasionnellement.

Samsung Q800T 8K QLED

(Image credit: Samsung)

Performances audio du Samsung Q800T 8K QLED

Samsung a mis au point une nouvelle option sonore remarquable pour son ultime gamme de téléviseurs haut de gamme : l’OTS (Object Tracking Sound). Comme son nom l'indique, cette fonction utilise des haut-parleurs construits autour du cadre du téléviseur et un traitement intelligent pour que les sons semblent toujours émaner de la bonne zone de l'écran.

Le Q800T déploie la forme la plus avancée de cette technologie : OTS+. Il s'agit d'un système de haut-parleurs 4.2.2 qui diffuse le son depuis le sommet, les flancs et la base de l'écran - les résultats sont très impressionnants. Le son suit parfaitement les scènes en mouvement. Mieux encore, il suit les objets et sujets qui peuvent quitter le cadre de l'écran. Ainsi, si une voiture disparaît de la scène mais continue de générer du bruit, vous l’entendrez s'éloigner du côté de l'écran depuis lequel elle a disparu.

Le son est suffisamment puissant, large tout en restant cohérent. Il est propulsé avec beaucoup plus d'impact vers l'avant, ce qui fait défaut à la majeure partie des téléviseurs modernes. Les médiums se veulent également ouverts et clairs, alors qu’une bonne quantité de basses peut souligner les scènes d'action. Dans l'ensemble, OTS+ fait admirablement son job, surtout si l'on considère que c'est la première année d'existence du système.

En résumé : un son puissant, dynamique et riche en ambiances, combiné à une spatialisation sonore d'une précision presque parfaite.

Le Sony Z8H 8K OLED est-il une meilleure offre ?

Le Sony Z8H 8K OLED est-il une meilleure offre ? (Image credit: Sony)

Le Samsung Q800T n’est pas pour vous ? Voici d’autres modèles à considérer

Si vous pouvez vous passer de la résolution 8K et que vous n'avez pas peur de vous limiter à 120 zones de gradation locales, le téléviseur 4K Q95T de Samsung offre des images d'une qualité et d'un contraste étonnants pour un prix inférieur à 1 500 € dans sa version 65 pouces. Les modèles Q95T sont également équipés d'un boîtier de connexion externe, de sorte qu'un seul câble fin doit être branché sur l'écran. L'inconvénient est que le son OTS du 65Q95T est délivré par un nombre réduit de haut-parleurs et une puissance moindre. Et la résolution n'est évidemment pas aussi élevée que sur notre téléviseur 8K.

Le CX OLED de LG est une autre alternative 4K qui propose une excellente qualité d'image pour 200 € de moins que le Q800T de 65 pouces. Il remplace la technologie LCD de ce dernier par la technologie OLED, affichant un contraste plus marqué (et souvent appréciable). Reste des efforts de calibrage nécessaires (comme toujours avec l’OLED) pour éviter la rétention d'image.

Il n'y a pas vraiment d'autre écran 8K pouvant rivaliser avec le prix du 65Q800T. Le Q950TS de 75 pouces de Samsung offre un écran immense, une bonne qualité d'image et un sublime design « sans cadre », mais il coûte près de 7 500 € (contre 3 999 € pour le modèle 75 pouces du Q800T). Le nouveau téléviseur Sony ZH8 8K de 75 pouces pourrait également être intéressant grâce à son  processeur X1 Ultimate ultra-puissant… si vous avez là encore 7 000 € de côté.

Pour conclure…

Le Samsung Q800T est le premier téléviseur 8K que vous pouvez acheter pour un prix avoisinant celui d'un excellent téléviseur 4K. Ce qui en fait l’une des options les plus remarquables de 2020. Plus encore si vous souhaitez accompagner dignement votre PS5.  

Les sacrifices que Samsung a dû faire sur son système de rétro-éclairage ont inévitablement un impact sur ses performances dans les scènes sombres. Et la comparaison est flagrante avec les autres téléviseurs 8K de la marque. Bien plus onéreux aussi.

John Archer

AV Technology Contributor

John has been writing about home entertainment technology for more than two decades - an especially impressive feat considering he still claims to only be 35 years old (yeah, right). In that time he’s reviewed hundreds if not thousands of TVs, projectors and speakers, and spent frankly far too long sitting by himself in a dark room.