Skip to main content

Votre nouveau téléviseur ou moniteur pourrait bientôt être fabriqué à partir de riz

Samsung QLED TV
(Crédit photo: Samsung / Future)

La technologie LED Quantum Dot est peut-être mieux connue sous le nom de QLED, la dénomination usée et abusée par Samsung et TCL dans leur matériel promotionnel. Mais vous ne savez peut-être pas que sa production nécessite certains composants assez toxiques - heureusement, des scientifiques japonais ont trouvé le moyen de réduire ces substances nocives, en exploitant certains déchets alimentaires à bon escient.

Comme le rapporte Tom's Hardware (s'ouvre dans un nouvel onglet), il a été découvert que les balles de riz peuvent être utilisées comme une source décente de silicium poreux (Si) et d'oxyde de silicium (SiO2) qui, comme le silicium traditionnel, présente un large éventail d'applications dans l’industrie high-tech. 

Ken-ichi Saitow, auteur principal de l'étude et professeur de chimie à l'université d'Hiroshima, s'est confié à Tech Xplore (s'ouvre dans un nouvel onglet) à ce sujet : "Étant donné que les QD typiques impliquent souvent des matériaux toxiques, tels que le cadmium, le plomb ou d'autres métaux lourds, les préoccupations environnementales ont été fréquemment débattues lors de l'utilisation de nanomatériaux. Le processus et la méthode de fabrication de QDs que nous proposons minimisent ces préoccupations."

Ce procédé est loin d'être parfait, mais il est certainement prometteur. À l'heure actuelle, les scientifiques qui développent cette méthode de recyclage innovante ne sont pas suffisamment satisfaits pour l'accueillir sur les chaînes de production commerciales. Mais ils affirment vouloir développer davantage l'efficacité de la luminescence et des questions plus complexes comme les réponses du spectre lumineux en dehors de la zone rouge-orange.

Il n'en reste pas moins que l'application de cette méthode sur des écrans destinés à être livrés à domicile ne s’avère pas si éloignée de la précédente. Ce qui constitue une excellente nouvelle, les téléviseurs et les moniteurs utilisant la technologie des points quantiques pouvant atteindre de meilleurs niveaux de luminosité, de contraste et d'espérance de vie que les écrans OLED. Le fait qu'il n'y ait aucun risque de brûlure apparaît également comme un bonus, qui offre aux consommateurs une certaine tranquillité d'esprit.

Sans compter que cette technologie contribuerait à réduire le gaspillage alimentaire dans le monde. On estime qu'environ 100 millions de tonnes de déchets d'écorces de riz sont produites dans le monde, et la recherche suggère que nous pourrions examiner d'autres domaines de déchets agricoles pour produire du silicium, avec des cultures comme l'orge, le blé et même l'herbe, riches de cet élément.


Une alternative durable ?

Je parle souvent en toute franchise du conflit entre mon anxiété écologique et mon amour de la technologie. Alors que j'ai d'abord pensé que ce projet pourrait se révéler un peu niche ou gadget, je suis vraiment enthousiasmé par les possibilités. 

Lorsque nous parlons de "pénurie de puces" ou de "pénurie de silicium", il ne s'agit pas exactement d'une pénurie de l'élément lui-même, mais plutôt de retards dans le processus de production. Après tout, le silicium constitue 27,7% de la croûte terrestre, ce qui en fait le deuxième élément le plus abondant sur terre après l'oxygène. Mais cela ne signifie pas que sa récolte et son élaboration pour répondre à nos besoins ne s'accompagnent pas de problèmes intrinsèquement nuisibles.

Le gaspillage alimentaire est, cependant, un problème qui contribue aux gaz à effet de serre et à l'augmentation des températures mondiales. Si une partie de ces déchets se veut destinée à l'alimentation animale dans l'industrie agricole, l'utilisation d'une partie de ces déchets comme alternative durable au sein de l’industrie high-tech représente certainement un point positif.

Les discussions ne portent pour l'instant que sur la technologie d'affichage, mais peut-être que dans quelques années, nous pourrions voir certaines de ces méthodes appliquées à la production de plaquettes de silicium traditionnelles.

Jess is a former TechRadar Computing writer, where she covered all aspects of Mac and PC hardware, including PC gaming and peripherals. She has been interviewed as an industry expert for the BBC, and while her educational background was in prosthetics and model-making, her true love is in tech and she has built numerous desktop computers over the last 10 years for gaming and content creation. Jess is now a journalist at The Verge.