Skip to main content

Umbrella Academy saison 2 : Robert Sheehan et Tom Hopper discutent du futur de la série

Umbrella Academy Saison 2
(Crédit photo: Netflix)

Désolé d'être porteur de mauvaises nouvelles, mais l'apocalypse fonce sur nous. Encore une fois. Heureusement, pour les fans de la série Netflix et l'humanité en général, cela n'aura lieu que dans l’espace-temps, quelque peu chamboulé, de la saison deux d’Umbrella Academy. A découvrir intégralement dès le 31 juillet sur la plateforme de streaming vidéo.

Les dernières minutes de la saison précédente laissaient les frères et sœurs Hargreeves en très mauvaise posture. C’était en 2019 et depuis, nos super-héros ont voyagé dans le temps, avec l’idée d’empêcher la fin du monde imminente - visiblement, ils n’ont pas vécu en 2020 !

Dans les nouveaux épisodes, nous apprenons bien vite que leur geste audacieux les a accidentellement conduits à Dallas dans les années 60. Juste avant l'assassinat de John F. Kennedy. La malchance semble décidée à les poursuivre et ils doivent sauver le monde (d'eux-mêmes) une fois de plus. Humour noir, violence, SF et esthétique comics très appuyée viennent rythmer ce volume 2 encore plus passionnant que l’original.

Les membres de la famille se retrouvent dispersés à quelques années d’intervalle les uns des autres, et mènent chacun(e) une nouvelle vie dans les 60’s. Allison a trouvé sa vocation en tant que militante des droits civiques, Luther utilise sa super force comme boxeur clandestin - tandis que Klaus est devenu gourou et voit sa secte s’étendre jour après jour. Numéro Cinq a la charge difficile de réunir la super-équipe illico presto. Le temps est compté, ne l’oubliez pas.

Pour accueillir cette saison 2, nous avons eu le plaisir de nous entretenir avec deux de ses acteurs majeurs : Robert Sheehan (Klaus) et Tom Hopper (Luther). Le tandem nous révèle les secrets et coulisses du tournage, débat sur les chances de survie des frères Hargreeves s’ils avaient été confrontés à la pandémie mondiale… et livre quelques prévisions saugrenues sur la saison 3 d’Umbrella Academy.

L'intrigue de cette saison s'écarte de l’histoire originale des comics Umbrella Academy. Aviez-vous le moindre indice sur le destin de vos personnages cette fois-ci ?

Robert Sheehan : Après la première saison, notre showrunner, Steve Blackman, et moi-même avons eu une correspondance assez étroite. Nous échangions des idées et, pour Klaus en tout cas, cela a fini par rejoindre l’arc de mon personnage au cours de la saison 2.

Tom Hopper : Steve est très coopératif, et nous avons aussi mis en commun nos suggestions sur le « futur » de Luther et son œuvre de rédemption dans la seconde saison. Il se retrouve dans une situation assez sombre et apprend à la gérer à sa manière, c’est-à-dire violemment. Il se bat pour gagner sa vie et a trouvé un moyen de canaliser cette agressivité envers son père. Steve et moi voulions nous assurer que tous ces éléments allaient se concrétiser. Luther ne doit plus se morfondre comme dans la saison originale, le personnage est passé à autre chose.

Umbrella Academy Saison 2

(Image credit: Netflix)

La bande-son de la série est brillante. Quand vous tournez des scènes en plateau - dans une atmosphère disons muette -, avez-vous la piste en tête ?

TH : Parfois, le morceau est annoncé dans le script, donc oui. Et puis d’autre fois, la production décide d’intégrer une nouvelle chanson durant le montage final. Souvent pour le mieux, à vrai dire. Steve Blackman, qui choisit aussi la BO, a une si bonne oreille et un excellent sens du tempo. Il comprend comment la musique peut affecter le visuel d'une scène. Dans Cette nouvelle saison, il y a un moment brillant incluant les Backstreet Boys qui, à mon avis, entrera dans les mémoires.

Vous pourriez nous donner un exemple de titre musical qui a été remplacé au dernier moment ?

RS : Il y avait un morceau d'Iggy and the Stooges - oh m***, quel était le titre déjà ? C'était censé accompagné le troisième épisode de la saison 1, quand Hazel et Cha Cha se présentent à l'Académie tandis que Klaus entame une chorégraphie dans le couloir, écouteurs sur les oreilles. Pendant la fusillade. Finalement, la prod en a choisi un autre mais j’ai eu assez de temps pour modifier mes pas de danse !

Toute l’intrigue de la série tourne autour d’une ou de plusieurs apocalypses. Comme l’année 2020 peut être qualifiée d’apocalyptique, avez-vous craint un report de la saison 2 ?

RS : Il faut naturellement du temps à Netflix pour fixer son agenda de programmation. Pour ce qui est du thème, je ne pense pas qu’Umbrella Academy aurait été écartée parce qu’anxiogène. Au-delà de la trame centrée sur une certaine idée de la fin du monde - et comment on peut l’empêchée -, le show parle avant tout d’enfants piégés dans des costumes d’adultes. C’est une histoire ludique sur l’importance de redevenir un enfant.

TH : Certains thèmes que nous abordons sont très importants, et je pense qu'ils sont traités avec beaucoup de sensibilité, de pertinence et de respect. A part cela, Umbrella Academy se veut une balade amusante qui n'a pas vocation à être prise trop au sérieux. Comme Rob l'a dit, il s'agit de danser dans sa chambre et de ne pas s'en soucier. Et c'est ce que nos personnages représentent.

Comment pensez-vous que vos personnages auraient fait face à la pandémie et au confinement ?

TH : Je pense que Luther est globalement bien entraîné pour surmonter ce type d’événements. Il a quand même vécu sur la Lune en solo pendant quatre ans !

RS : Klaus n'aurait pas du tout respecté le confinement, il aurait enfreint les protocoles à gauche, à droite et au centre.

Comment suivre les règles du voyage dans le temps dans l'univers d'Umbrella Academy - quelles sont ces règles ?

TH : C'est tellement drôle parce que sur le plateau, on se fait tous des nœuds au cerveau à ce sujet. Nous avons à chaque prise mille interrogations. Si nos personnages ont déjà fait cela et en ont le souvenir, comment peuvent-ils le revivre ? Et pourquoi ne sont-ils pas capables de corriger leurs erreurs ? Honnêtement, je me sens mal pour notre showrunner, parce que nous le bombardons de questions sur ces voyages temporels.

RS : Il n'y a pas de règles. Nous sommes trop impulsifs et lâches pour nous occuper des conséquences de ces voyages. D’ailleurs, il y a beaucoup plus de voyages dans le temps pendant la seconde saison. Mais rassurez-vous, l’intrigue reste très simple à suivre. C’est beaucoup plus houleux dans la saison 1 où Numéro 5 entretient une relation très instable avec ces voyages. C'est une pente qu'il a dû franchir et qui correspond à son parcours personnel. Là, nous sommes tous impliqués.

Umbrella Academy Saison 2

(Image credit: Netflix)

Côté comics, Umbrella Academy compte actuellement trois chapitres. Y aura-t-il une saison 3 ? En ferez-vous partie ?

RS : J'aimerais en faire une de plus.

TH : Oui, c'est un sacré cadeau de participer à cette série populaire. C'est génial de compter sur une base riche pour influencer ce que nous pouvons faire et où nous pouvons aller. Comme vous l'avez vu dans les deux premières saisons, il y a des influences majeures de la bande dessinée, mais cela ne nous empêche pas de nous écarter de la structure initiale. J'aime voir où l'esprit de Steve Blackman peut nous emmener. Il a une capacité étonnante à nous faire vivre l'enfer… et à nous y renvoyer. Je signe pour un troisième aller sans problème.

RS : Ces romans graphiques sont de pures évasions. Il y a beaucoup de surnaturel, le job de Steve, c’est de rendre ce voyage toujours plus ancré dans notre réalité, plus humain.

Les discussions avec Steve Blackman ont-elles commencé ?

TH : Nous parlons toujours des saisons futures. Dès la première saison, nous évoquions la direction que pourrait prendre la série dans la saison 2. Donc oui, il y a des discussions en cours.

RS : Je fais toujours des rêves et j'envoie ensuite des e-mails à Steve. C'est la partie la plus amusante.

Si vous pouviez personnellement choisir une période et un lieu pour poser la saison 3, 4 ou 5 d’Umbrella Academy, que proposeriez-vous ?

RS : Le Moyen-Age ! En fait, il y a déjà un site médiéval à Toronto, Tom. Du coup, si le Moyen-Age ne vient pas à nous, nous irons au Moyen-Age !

TH : Le Moyen-Age serait intéressant. J'aimerais me retrouver dans les années 80 aussi. J'aime les 80’s en tant qu'époque. C'est celle où je suis né, et puis je suis un grand fan de Retour vers le Futur, alors…

RS : Et si les Hargreeves revenaient au jour où ils sont tous nés, en 1989 ? C’est une année intéressante qui a bousculé tout le XXe siècle. Voir le Mur de Berlin tomber de nouveau.

TH : Il s'est passé beaucoup de choses dans les années 80... Live Aid ! Cette performance de la Reine a tout changé. Imaginez Luther dans le rôle de Freddie Mercury, ce serait hallucinant. OK. Je vais travailler sur ce challenge...

Umbrella Academy saison 2 est disponible sur Netflix depuis le 31 juillet 2020.