Les livraisons du Canon EOS R3 reportées à la mi-2022 - le constructeur s’excuse

Canon EOS R3
(Crédit photo: Canon)

Canon a pris la décision inhabituelle de présenter des excuses concernant les retards de ces produits à venir, y compris le Canon EOS R3. En indiquant une estimation inquiétante quant à leur fenêtre de livraison.

Le dernier billet "d'excuses" publié sur le site web de Canon Japon (s'ouvre dans un nouvel onglet) est loin de représenter un cas isolé cette année, mais il inclut une estimation inhabituelle du report. Pour le Canon EOS R3 et le nouvel objectif RF14-35mm f/4 L IS USM, "la livraison pourrait s’effectuer plus de six mois après passage de la commande".

L'EOS R3 se présente comme un appareil photo de niche, étant donné qu'il s'agit d'un boîtier professionnel sans miroir coûtant 5 999 €. Mais il s’agit tout de même d'un retard assez choquant, la première annonce du produit remontant à septembre. 

"Nous avons reçu des commandes qui dépassent les attentes, et en raison de la pénurie de pièces impactant les marchés mondiaux, les reports de livraison se succèdent", explique Canon.

Dans une déclaration précédente, le 16 septembre, la société a évoqué des retards potentiels touchant l'EOS R3 et plusieurs de ses objectifs RF - en raison d’une popularité inattendue. Mais c'est la première fois qu'elle reconnaît "l'impact de la pénurie de pièces détachées". Ce qui laisse présager d'autres problèmes à venir en 2022 pour l'ensemble du secteur de la photographie. 

Si vous avez déjà commandé l'un des récents objectifs RF de Canon, les nouvelles se veulent légèrement plus optimistes. Le dernier communiqué publié indique que les objectifs RF16mm f/2.8 STM, RF100-400mm f/5.6-8 IS USM et RF400mm f/2.8 L IS USM sont toujours en cours d'expédition, mais que "la livraison peut prendre plus de temps que prévu".

Canon présente ses "excuses sincères pour cette longue attente" et si vous avez déjà commandé un Canon EOS R3, le délai d’expédition pourrait se situer dans les six mois susmentionnés. Néanmoins, pour ceux qui n'ont toujours pas commandé l'appareil sans miroir, il faudra peut-être compter sur une réception à la mi-2022, au plus tôt. 


Un marché sévèrement impacté… jusqu’en 2023 ?

Canon EOS R3

(Image credit: Canon)

Des PS5 aux MacBooks en passant par l’industrie automobile, la pénurie mondiale de puces a jeté une ombre sur la distribution de la plupart des produits technologiques cette année - et les appareils photo n'ont pas échappé à ces soucis d'approvisionnement.

Ces derniers mois, Sony a annoncé des retards de livraison pour cinq appareils photo, dont le Sony A7S III, le Sony A6400 et le Sony ZV-E10. Tandis que Fujifilm s'est excusée pour les retards de son très attendu objectif XF33mm f/1.4. Des sociétés comme Laowa et Ricoh ont également dû retarder la sortie de leurs produits ou signaler des ruptures de stock.

Les dernières statistiques (s'ouvre dans un nouvel onglet) de la Camera and Imaging Products Association pour le mois d'octobre montrent que les expéditions d'appareils photo sont toujours en baisse par rapport à la même période l'année dernière. En plus d’une tendance générale à la baisse des ventes, les pénuries de pièces détachées impactent de manière cruciale le marché. 

Et alors que certains prédisent une résolution du blocage dans le courant de l'année 2022, le PDG d'Intel, Pat Gelsinger, a prédit que la tendance perdurerait jusqu’en 2023. Pour la production et la livraison d’ordinateurs portables, particulièrement.

D'ici là, le meilleur conseil est de passer vos précommandes de nouveaux produits le plus tôt possible.

Mark Wilson
Cameras editor

Mark is the Cameras Editor at TechRadar. Having worked in tech journalism for a ludicrous 17 years, Mark is now attempting to break the world record for the number of camera bags hoarded by one person. He was previously Cameras Editor at Trusted Reviews, Acting editor on Stuff.tv, as well as Features editor and Reviews editor on Stuff magazine. As a freelancer, he's contributed to titles including The Sunday Times, FourFourTwo and Arena. And in a former life, he also won The Daily Telegraph's Young Sportswriter of the Year. But that was before he discovered the strange joys of getting up at 4am for a photo shoot in London's Square Mile.