Skip to main content

J'ai conduit la voiture électrique du futur - et c'est très excitant

Vue latérale de la Mercedes-Benz EQS
(Crédit photo: TechRadar)

La Mercedes-Benz EQS pourrait devenir un véhicule déterminant dans la révolution électrique. Elle sera probablement extrêmement chère lorsqu'elle sortira des chaînes de production vers la fin de l’année 2021, ce qui la mettra hors de portée de la grande majorité des automobilistes… mais ce qu'elle représente s’avère excitant pour l'avenir du marché automobile en général.

J'ai eu récemment l'occasion de conduire un premier modèle pendant quelques centaines de kilomètres, et même si son volant m’a été confié pendant une seule journée, l'EQS illustre clairement de nets progrès réalisés dans le segment des véhicules électriques (VE). 

Il n'est donc pas surprenant qu’une voiture qui repousse autant les limites de l'autonomie électrique et des interfaces embarquées soit catégorisée comme un article de luxe. 

Ce sont des caractéristiques que j'ai hâte de voir s’étendre sur l’ensemble des voitures électriques au cours des prochaines années, et elles me rendent encore plus impatient de voir ce que les prochains - et plus abordables - VE seront en mesure de nous offrir.

L’autonomie n’est plus un cauchemar

La Mercedes-Benz EQS améliore l'autonomie des VE

(Image credit: TechRadar)

L'angoisse de l'autonomie est encore très présente chez ceux qui envisagent de passer à un véhicule entièrement électrique. 

Jusqu'à ce que les voitures électriques puissent offrir une autonomie similaire à celle d'un plein d'essence, elles devront toujours composer avec un halo répulsif. Bien sûr, il ne suffit pas d'améliorer l'autonomie pour éliminer complètement cette anxiété ; il faut aussi améliorer les vitesses de recharge et poursuivre les efforts pour augmenter le nombre de bornes de recharge rapide.

Cela dit, si votre voiture électrique peut aller plus loin à chaque charge, les vitesses de recharge et les bornes deviennent moins problématiques. Tesla a déjà franchi la barre des 600 km d'autonomie selon les statistiques officielles de la Model S Long Range (même s'il est peu probable que vous vous approchiez de ce chiffre en utilisation réelle), tandis que Volvo pense que ses VE offriront une autonomie de 885 km d'ici fin 2025.

Cependant, il n'y a pas besoin d'attendre autant d’années. La Mercedes-Benz EQS est la première voiture électrique produite en série qui offre une autonomie fiable de plus de 600 km avec une seule charge. J'ai pris le volant de l'EQS 450+, qui est le modèle bénéficiant de la plus large autonomie au sein de la série - comptez exactement 779 km WLTP.

Vous n'obtiendrez jamais l'autonomie maximale annoncée par les constructeurs (tout comme la batterie de votre smartphone n’atteindra jamais ses statistiques officielles), en termes d’usage quotidien, mais j'ai parcouru 320 km au volant de l'EQS, et l'estimation de l'autonomie indiquait qu'il restait encore plus de 320 km, avec une batterie de 107,8 kWh.

Avoir parcouru une telle distance et savoir qu’il restait encore un filet aussi conséquent constitue une expérience inédite et rassurante. Je pourrais facilement m'habituer à ce niveau d'autonomie à l’avenir.

La batterie est l'un des plus gros composants disponible sur un VE, ce qui explique en partie l'autonomie. L'EQS a néanmoins été conçue avec le plus faible coefficient de traînée de toutes les voitures de série, ce qui permet une meilleure efficacité énergétique et donc une plus grande autonomie.

Les progrès en matière de conception et de technologie des batteries incorporées dans les voitures haut de gamme comme celle-ci seront, à terme, répercutés sur les modèles de toutes les gammes de prix. Ainsi, même si nous ne verrons pas soudainement des clones de l'EQS apparaître dans l’ensemble des écuries, ces enseignements seront utilisés par la concurrence pour améliorer la conception des véhicules à l'avenir.

Actuellement, peu de voitures électriques supportent des vitesses de charge supérieures à 100 kW. L'EQS 450+ est l'une d'entre elles, avec un chargement grimpant jusqu'à 200 kW. Mercedes affirme que la voiture peut passer de 10% à 100% de batterie en seulement 30 minutes grâce à un superchargeur de 350 kW.

C'est un peu l'histoire de la poule et de l'œuf : nous avons besoin de plus de VE capables de supporter des vitesses de charge plus rapides, afin d'encourager la mise à disposition d'un plus grand nombre de bornes de recharge ultrarapides. Et l'introduction de l'EQS sur les routes en 2021 se veut une étape importante dans ce processus.

Des écrans somptueux

Les trois écrans de l'Hyperscreen

(Image credit: TechRadar)

J'ai suivi de près l'écran embarqué "Hyperscreen" de Mercedes depuis son lancement officiel au début de l'année 2021. Et si j'avais hâte de voir ce qu'il pouvait offrir comme expérience de conduite, j'étais un peu sceptique quant à sa conception.

Est-ce que trois écrans distincts pourraient cohabiter confortablement ensemble dans un seul et vaste tableau de bord ? L'ensemble de l'Hyperscreen ne parait-il pas trop imposant dans une voiture ? Et qu'en est-il de ces bouches d'aération en forme de turbine ? 

En pénétrant pour la première fois dans l'habitacle, à la place du chauffeur, j'ai trouvé que l'Hyperscreen délivrait une offre moderne et minimaliste, avec un juste équilibre entre gadget futuriste et raffinement haut de gamme.

L'écran central est l'un des plus grands du marché - seuls Tesla et la Ford Mustang Mach-E proposent des écrans d'une taille similaire - et cela signifie que la cartographie, l'info-divertissement et les commandes du véhicule s’affichent dans une résolution agréable, claire et aisément lisible. 

D'aucuns déploreront l'absence de commandes physiques pour des fonctions comme la climatisation, mais l'écran tactile a répondu à mes sollicitations, et de nombreuses opérations peuvent également être commandées par l'assistant vocal Mercedes. 

L’interface secondaire dispose d'un large éventail d'options de personnalisation, ce qui m'a permis d'obtenir les données souhaitées à tout moment, tandis que le troisième écran donne au passager avant l'accès à la navigation et à la lecture audio et vidéo, y compris les chaînes TV (le catalogue varie selon le pays de l’acheteur) - tout ce qu'il a à faire pour en profiter est d'appairer ses écouteurs Bluetooth sans fil.

L'Hyperscreen offre donc trois expériences distinctes, mais le design du tableau de bord en verre légèrement incurvé permet de rassembler tous ces éléments avec style. 

Je suis un fan de ces configurations multi-écrans, et l'Hyperscreen se présente comme l'une des meilleures implémentations que j'ai vues jusqu'à présent. Quant à l’aération à turbine, elle constitue un élément de design accrocheur qui s'incorpore parfaitement au reste de l'habitacle.

HUD céleste

Gros plan sur le sigle EQS, juste devant le rétroviseur extérieur

(Image credit: TechRadar)

Tous les HUD ne sont pas créés égaux, et celui de l'EQS est le meilleur que j'ai testé. Les HUD (affichage tête haute) projettent des informations clés sur le pare-brise, vous permettant de voir facilement des éléments tels que votre vitesse, les directions accessibles et la limite de vitesse actuelle sans avoir à quitter la route des yeux.

Ils sont de plus en plus répandus chez les constructeurs et ne sont plus réservés aux véhicules les plus haut de gamme. La qualité, la taille et la quantité d'informations affichées varient selon les marques, mais l'offre de la Mercedes EQS s’impose au-dessus de la masse.

Mercedes a augmenté la taille du HUD pour rendre les informations affichées plus lisibles. Il permet également d'afficher davantage de données, réduisant ainsi la nécessité de détourner le regard de la route pour vérifier des détails tels que l'heure d'arrivée prévue.

Il utilise par ailleurs une petite fonction de réalité augmentée (RA), avec des flèches bleues qui apparaissent pour vous guider vers la bonne voie ; ces flèches commencent par apparaître petites et grossissent à mesure que vous vous approchez du point de non-retour.

Si c'est la direction pratique que prennent les HUD, j'en suis ravi.

Des ports et des pads à profusion

Une autre vue de l'interface enrichie EQS

(Image credit: TechRadar)

Je n'aime pas être à court de batterie, que ce soit avec une voiture électrique ou mon smartphone. Heureusement, les véhicules électriques sont de mieux en mieux équipés pour maintenir nos appareils à niveau.

L’EQS dispose de pas moins de six ports USB-C dans l'habitacle, ce qui vous permet, à vous et à vos passagers, de recharger plusieurs appareils simultanément.

Il y a même un grand espace sous la console centrale, et entre les deux marche pieds avant, pour votre tablette. Cet espace intègre même une sangle élastique pour s'assurer que votre iPad ou tablette Android ne glisse pas.

Et les options de recharge ne s'arrêtent pas aux connexions filaires, puisque l'EQS attribue aussi deux bornes de recharge pour téléphone sans fil - une dans l'espace de rangement sous l'accoudoir central, et une à la base de la console centrale.

L'EQS étant capable de parcourir de longues distances avec aisance et offrant suffisamment d'espace pour accueillir quatre adultes confortablement, la possibilité pour chacun de rester connecté se révèle ici très intéressante.

Mercedes-Benz EQS, un modèle à suivre

(Image credit: TechRadar)

Pour conclure...

Ne vous y trompez pas, ces caractéristiques ne vont pas apparaître de sitôt dans les VE d'entrée de gamme, mais d'ici cinq ans environ, il n'y aura plus aucune raison pour que les voitures électriques abordables ne soient pas en mesure d'offrir la plupart, voire la totalité, des éléments mentionnés ci-dessus.

Les voitures électriques contribuent également à stimuler le développement de la technologie embarquée dans tous les véhicules, et les constructeurs continueront à mettre au point des outils nouveaux et passionnants pour nous permettre d'interagir avec nos voitures, qu'il s'agisse d'une interface de conduite améliorée et moins anxiogène ou de systèmes d'infotainment plus intelligents et plus faciles à utiliser.

Pour ceux qui ont un budget assez large, l'avenir des voitures électriques ne se situe pas dans les années à venir... c'est une question de mois.

John McCann

John joined TechRadar a decade ago as Staff Writer for Phones, and over the years has built up a vast knowledge of the tech industry. He's interviewed CEOs of some of the world's biggest tech firms, visited their HQs and has appeared on live TV and radio, including Sky News, BBC News, BBC World News, Al Jazeera, LBC and BBC Radio 4. Originally specializing in phones, tablets and wearables, John is now TechRadar's resident automotive expert, reviewing the latest and greatest EVs and PHEVs on the market. John also looks after the day-to-day running of the site.