Skip to main content

Les pilotes de drones DJI n’ont plus à craindre d’être hors-la-loi - cette nouvelle mise à jour régularise leurs vols

DJI Mavic 3
(Crédit photo: DJI)

Le DJI Mavic 3 vient de recevoir un certificat important qui assouplira les restrictions sur les zones au sein desquelles vous pourrez faire voler votre drone. Du moins dans l’Union Européenne.

Le certificat européen "C1" sera accessible aux propriétaires du Mavic 3, au moment de la mise à jour de son firmware plus tard dans l'année. C'est une grande nouvelle pour les pilotes de ce drone, mais aussi une étape importante pour tous les drones DJI actuels et futurs.

Les certificats de classe CE sont fixés par nouvelles lois européennes sur les drones actées depuis décembre 2020. Ils permettent aux drones disposant de nouveaux labels (C0-C4, selon le drone) de bénéficier de plus grandes libertés de vol. Malheureusement, les normes de ces certificats n'avaient toujours pas été fixées en 2022, ce qui laissait la plupart des drones actuels dans les limbes - jusqu'à maintenant.

Pour les propriétaires de Mavic 3, l'arrivée d'un certificat "C1" apportera quelques avantages immédiats. Après la mise à jour du firmware, vous pourrez faire voler le drone dans la nouvelle "catégorie ouverte A1", ce qui signifie que vous pourrez survoler de très près des foules définies (comme une équipe sportive), au lieu de devoir respecter une distance minimale de 50 m. En outre, vous n'aurez plus besoin du coûteux certificat de télépilote A2, seulement d’une mise à niveau logicielle théorique.

Les avantages par rapport à un drone similaire non affublé du marquage CE se feront vraiment sentir après le 31 décembre 2023. À partir de cette date, les drones Mavic 3 mis à niveau pourront continuer à voler dans la catégorie A1 Open, au lieu d'être relégués dans la catégorie A3 Open. Cette dernière catégorie aurait limité les vols à des zones exemptes de public et à une distance d'au moins 150 mètres des propriétés.

DJI Mavic 3

La mise à jour du firmware apportera quelques changements au DJI Mavic 3 (ci-dessus), notamment le clignotement automatique de ses feux LED avants. (Image credit: DJI)

Naturellement, ce nouveau firmware conforme à la norme C1 apportera quelques modifications au Mavic 3, qui, selon DJI, ne pourront pas être annulées et entreront en vigueur dès qu'il sera utilisé dans l'Espace économique européen (EEE). C'est pourquoi DJI ouvrira un "processus de demande" pour le nouveau label de classe C1, "à partir du quatrième trimestre 2022" - ce dernier s’avérera volontaire plutôt qu'obligatoire. 

Parmi les changements intéressants, le suivi du sujet ActiveTrack sera automatiquement désactivé lorsque vous filmerez des personnes ou des objets à plus de 50 m de distance, et les LED du drone s'allumeront ou s'éteindront automatiquement en fonction de l'environnement. Les LED sur les bras avant du drone clignoteront également par défaut lorsqu'il sera allumé, et le Mavic 3 atteindra un niveau de réduction du bruit de 83 db.

La grande question, cependant, reste de savoir si les nouveaux marquages de classe CE seront appliqués aux autres drones de DJI, tels que le DJI Air 2S, le Mavic Air 2 et le DJI FPV ? DJI n'a pas été en mesure de le préciser avec certitude. La société a déclaré "s’engager à se conformer au nouveau règlement européen sur les drones pour d'autres modèles existants et futurs, et collaborer avec des organismes notifiés pour obtenir des certificats de drones supplémentaires au cours de l'année à venir".

Bien que cela ne soit pas très engageant, il y a de bonnes raisons de croire que c'est le début d'un processus qui verra enfin tous les drones actuels de DJI obtenir les marquages de classe CE que nous attendons depuis des années.


DJI joue la prudence

DJI Mini 3 Pro

Le DJI MIni 3 Pro devrait obtenir un marquage de classe C0, via une mise à jour du firmware. (Image credit: DJI)

Cette mise à jour tant attendue pour le DJI Mavic 3 répond à l'une des grandes interrogations entourant les drones de DJI dans l'UE - sera-t-il possible pour eux d'obtenir de nouveaux marquages de classe CE via une mise à jour du firmware, ou auront-ils besoin d'une mise à jour matérielle plus complexe pour se qualifier ?

Pour le Mavic 3, une simple mise à jour du firmware répondra à tout ce dont il aura besoin - et c'est une excellente nouvelle pour les propriétaires de ce drone ou ses acheteurs potentiels. Mais qu'en est-il des autres drones DJI ? 

Bien que DJI n'ait pas pu faire de commentaires, une source nous a dit que la société était au courant des exigences du règlement européen sur les drones. Cela signifie qu'il est très probable que d'autres modèles pourront suivre l'exemple du Mavic 3 et obtenir leur certification via une mise à jour du firmware, plutôt qu'un correctif matériel.

La question est moins pressante pour les drones de moins de 250 g comme le DJI Mini 3 Pro et le DJI Mini 2, car ils pourront continuer à voler dans la sous-catégorie A1 à partir de 2024, même sans les nouveaux marquages de classe CE. Ces deux drones seront probablement admissibles à la classe dite C0, qui vous permet de survoler des individus, tant qu'il ne s'agit pas d'un grand groupe.

Bien que la législation européenne sur les drones reste assez complexe, cette nouvelle concernant le DJI Mavic 3 marque le début d'un processus de simplification indispensable qui met fin à une longue période d'incertitude. Il devrait bientôt permettre d'acheter les meilleurs drones, de DJI ou d’autres constructeurs, en sachant qu'ils ne seront pas frappés par de futures restrictions.

Mark Wilson
Cameras editor

Mark is the Cameras Editor at TechRadar. Having worked in tech journalism for a ludicrous 17 years, Mark is now attempting to break the world record for the number of camera bags hoarded by one person. He was previously Cameras Editor at Trusted Reviews, Acting editor on Stuff.tv, as well as Features editor and Reviews editor on Stuff magazine. As a freelancer, he's contributed to titles including The Sunday Times, FourFourTwo and Arena. And in a former life, he also won The Daily Telegraph's Young Sportswriter of the Year. But that was before he discovered the strange joys of getting up at 4am for a photo shoot in London's Square Mile.