Skip to main content

Xbox Series X : Microsoft ne veut pas se contenter du rachat de Bethesda

Doom Eternal
(Crédit photo: iD Software)

Ce fut peut-être l'annonce la plus choquante de la semaine, marquant les débuts d’une nouvelle guerre des consoles redoutable entre Microsoft et Sony. Le premier vient de racheter ZeniMax Media, propriétaire des célèbres studios Bethesda Softworks et Id Software. La firme de Redmond se veut d’ailleurs catégorique : il ne s’agira pas de ses dernières emplettes.

Dans une interview publiée sur CNET, Satya Nadella, le PDG de Microsoft, fait état de nouvelles synergies à venir, car la société cherche à renforcer sa position sur le marché du jeu vidéo. En outre, elle ne compte pas sur le lancement de la Xbox Series X comme seule carte maîtresse de sa partie en 2020.

« Vous ne pouvez pas vous réveiller un jour et décider de bâtir vos propres jeux. Nous avons toujours souhaité développer plus de contenus pour toucher des communautés plus larges que celles intéressées par nos performances matérielles », avance M. Nadella.

« Le contenu est juste l'ingrédient clé au sein de notre plateforme, il faut continuer à investir pleinement dedans », le complète Phil Spencer, patron du département Xbox, au cours du même entretien. « C’est un vrai défi pour notre créativité ».

Plus fort que Disney

Microsoft a dépensé 7,5 milliards de dollars (à peu près 6,4 milliards d’euros) pour acquérir ZeniMax Media. Une somme colossale, 1,6 fois plus conséquente que le rachat des franchises Marvel par Disney en 2009.

La société veut gonfler son catalogue d’éditeurs pour une seule et bonne raison : ne pas reproduire la plus grosse faiblesse de la génération Xbox One. A savoir le manque d’exclusivités proposées face à la PS4 de Sony. D’ailleurs, Bethesda et Id Software ne sconstituent pas son premier coup d’essai, puisque la compagnie s’est déjà attribuée les talents de Double Fine (Psychonauts), Obsidian (The Outer Worlds) et Ninja Theory (Hellblade : Senua's Sacrifice).

Pour Microsoft, le grand défi de la next-gen repose sur les services et non plus le matériel. L’entreprise mise sur l’attractivité de l’abonnement Xbox Game Pass, offrant plus de 100 jeux de premier ordre aux joueurs PC et Xbox. Pour un prix mensuel résolument bas. Afin que cette stratégie porte ses fruits, il sera essentiel de collectionner toujours plus de studios et de proposer des sorties uniques à intervalles réguliers.