Skip to main content

Ces 25 easter eggs dévoilent le futur du Marvel Cinematic Universe

Thanos part à la chasse aux œufs
(Crédit photo: Marvel Studios)

Le Marvel Cinematic Universe adore jouer avec notre imagination depuis 2008, encourageant les théories de fans les plus saugrenues en disséminant dans un dialogue, un élément du décor ou une scène post-générique, quelques easter eggs. Ces références relativement subtiles ont contribué à l’introduction de nombreux personnages au sein du MCU - à l’instar du bouclier de Captain America ou du marteau de Thor aperçus respectivement dans Iron Man et Iron Man 2. Entre un et trois ans avant que ces derniers ne s’imposent dans leurs propres films éponymes.

Il existe aujourd’hui des dizaines d’easter eggs auxquels Marvel Studios n’a pas donné suite. Souvent pour des problèmes de droits. Alors que la phase IV du MCU vient de démarrer à travers la diffusion sur Disney Plus des séries WandaVision / Falcon et le Soldat de l’Hiver - eux-mêmes remplis de ces fameux "œufs de Pâques" -, nous pouvons espérer qu’une grande partie de ces clins d’œil trouveront écho dans les arcs scénaristiques à venir.

Une refondation de la mythologie avec de “nouveaux” super-héros qui se cachent en réalité dans l’univers ciné/TV de Marvel depuis deux décennies. Vous en voulez la preuve ? En voici 25.

Vous trouverez ci-dessous les super-équipes ou personnages emblématiques qui ont contribué à la ponte intensive d’easter eggs durant les trois premières phases. Et qui pourraient bien faire leur apparition dans le who’s who du MCU - à plus ou moins court terme.

Les X-Men, en marge depuis 2008

Image 1 sur 7

X-Men MCU reboot

(Image credit: 20th Century Fox)

Les premiers X-Men cinégéniques (X2, 2003)

Image 2 sur 7

Blackbird - Iron Man

(Image credit: Marvel Studios)

Le Blackbird des X-Men inspire Tony Stark (Iron Man, 2008)

Image 3 sur 7

Weapons Plus - L'Incroyable Hulk

(Image credit: Marvel Studios)

Le programme militaire Weapons Plus impliquerait Wolverine, X-23 et Deadpool (L'Incroyable Hulk, 2008)

Image 4 sur 7

Erik Selvig - Thor 2

(Image credit: Marvel Studios)

Le professeur Erik Selvig nous gratifie d'un cours magistral sur le Multivers (Thor : Le Monde des ténèbres, 2013). Dans la partie supérieur droite de son schéma, une référence à la Faille...

Image 5 sur 7

Vulcain vs Cyclope

(Image credit: Marvel Comics)

... un cataclysme spatio-temporel provoqué par Vulcain, frère de Cyclope et féroce adversaire des X-Men.

Image 6 sur 7

Tornade - Avengers Endgame

(Image credit: Marvel Studios)

Epiant Peggy Carter, Steve Rogers entend une conversation qui semble impliquer Tornade des X-Men (Avengers: Endgame, 2019)

Image 7 sur 7

WandaVision

(Image credit: Marvel/Disney)

Evan Peters incarne Peter et Pietro Maximoff, respectivement dans les trois derniers films X-Men et WandaVision (2021)

Si la licence appartient à Disney depuis mars 2019, les films X-Men ont été écrits, produits et distribués sous le pavillon de la Fox jusqu’en août 2020 et la sortie du blockbuster “horrifique” Les Nouveaux Mutants. Pour autant, cela n’a pas empêché Marvel Studios d’invoquer les célèbres mutants dans plusieurs chapitres du MCU, à commencer par le premier.

En effet, dans une scène mythique d’Iron Man (2008), Tony Stark travaille sur l’optimisation de son armure Mark II. Il fixe alors le plafond de vol de celle-ci à 25 908 mètres, un record attribué à l’avion militaire Lockheed SR-71 Blackbird qu’il cite communément. Engin qui, dans les comics, sert également de moyen de locomotion aux X-Men depuis 1977.

La même année, L’Incroyable Hulk intègre implicitement quelques figures phares du monde mutant dans le MCU. Le moment est furtif, le temps d’un échange entre le général Thunderbolt Ross (William Hurt) et Emil Blonsky (Tim Roth), le premier livrant au second la formule du sérum de Super-Soldat - qui donna par le passé naissance à Captain America. Mais le leader à venir des Avengers n’est pas le seul concerné par l’expérience puisque nous découvrons sur la fiche industriel du produit que celui-ci a été amélioré dans le cadre d’un plus vaste programme : “Weapons Plus”. Initiative déjà relatée dans les comics Marvel et qui se serait servie de multiples cobayes, dont Wolverine, X-23 et Deadpool.

Plus récemment, les super-pouvoirs d’une autre icône des X-Men ont été chuchotés dans Avengers: Endgame (2019). Voyageant dans le passé, Steve “Cap America” Rogers surprend son ex-idylle, Peggy Carter, mentionner un accident lié à la foudre ou plutôt à des éclairs artificiels. Un cadeau qui pourrait bien être signé Ororo Munroe alias Tornade.

Mais la référence la plus inclusive nous provient sans nul doute de Thor : Le Monde des Ténèbres (2013). Interné dans un asile, le physicien Erik Selvig (Stellan Skarsgard) tente de faire admettre à son auditoire amorphe la coexistence de plusieurs univers. Un multivers (aussi exposé dans Spider-Man: Far From Home et dans le prochain Doctor Strange in the Multiverse of Madness) menacé par la “Faille”. Fait intéressant : cette fissure de l’espace-temps a rythmé plusieurs publications Marvel à la fin des années 2000 et elle a pour déclencheur l’un des mutants les plus puissants de la mythologie comics : Vulcain. Accessoirement frère de Cyclope et d’Havok, deux X-Men stars dans les productions de la Fox.

La Faille en question constituerait un excellent terreau pour implanter définitivement les X-Men dans le MCU. Du moins, après que WandaVision ait raté l’occasion d’une première Origin Story en intégrant au casting l’interprète de Vif-Argent version Fox, Evan Peters, qui intervient dans les épisodes 5, 6, 7 et 9. Caméo qui n’aura pourtant aucune incidence sur la suite des événements, au grand regret des fans.

Namor et les Atlantes flottent à la surface depuis 2010

Image 1 sur 3

Namor

(Image credit: Marvel Comics)

Voici l'inspiration première d'Aquaman : Namor d'Atlantis

Image 2 sur 3

Atlantis - Iron Man 2

(Image credit: Marvel Studios)

Le royaume d'Atlantis apparaît justement comme zone sensible sur la carte interactive du SHIELD (Iron Man 2, 2010)

Image 3 sur 3

Atlantis- Avengers Endgame

(Image credit: Marvel Studios)

Okoye met en lumière des troubles sous-marins au large de l'Atlantique - Atlantis, concerné ? (Avengers: Endgame, 2019)

Namor, Prince des Mers, est considéré comme le premier super-héros et mutant de l’écurie Marvel Comics. Anecdotes amusantes : il a été créé six mois avant celle-ci et a inspiré le personnage d’Aquaman chez DC, conçu deux ans plus tard. Malgré cette carte de visite premium, Namor n’a jamais vu ses aventures adaptées sur grand écran. Et pour cause : les droits d’exploitation étaient bloqués chez Universal Pictures jusqu'à l’an dernier.

Ce qui n’a pas empêché Marvel Studios et Disney de nourrir un intérêt certain pour cet humanoïde capable de se mouvoir sur terre, dans les airs et principalement sous les mers. Un premier clin d'œil lui est adressé en 2010, à la fin d’Iron Man 2. Nous sommes dans les quartiers généraux du SHIELD et une carte dynamique indique les points les plus sensibles de la planète. L’un représente le Wakanda - état fictif africain que nous découvrirons six ans plus tard dans Captain America: Civil War -, l’autre une zone sous-marine au large de l’Océan Atlantique. Celle-ci ne serait autre qu’Atlantis, un continent oublié dont Namor est le souverain.

Il sera de nouveau fait référence à Atlantis au cours d’une réunion des Avengers dans Endgame. Okoye, cheffe des armées du Wakanda, signale alors un “séisme sous-marin au large de la plaque africaine”. C’est un parallèle à peine dissimulé au grand conflit qui opposa les patries de Black Panther et de Namor dans l’arc comics Avengers vs X-Men publié en 2012. Une guerre mortelle qui pourrait bien se réitérer dix ans plus tard au cinéma, dans Black Panther 2. De multiples rumeurs laissent effectivement entrevoir l’apparition du maître des océans à l’affiche de l’une des suites les plus attendues du MCU.

Les Quatre Fantastiques, des rendez-vous manqués depuis 2010

Image 1 sur 6

Fantastic Four movie

(Image credit: Marvel Studios/screenshot)

Le reboot des Quatre Fantastiques à la sauce MCU est attendu pour 2023, au plus tôt

Image 2 sur 6

Johnny Storm - Les Quatre Fantastiques

(Image credit: 20th Century Fox)

Avant de devenir l'humble Captain America, Chris Evans flambait dans Les Quatre Fantastiques (2005)

Image 3 sur 6

Illuminati - Iron Man 2

(Image credit: Marvel Studios)

Tony Stark choisit ses smartphones via les guides d'achat TechRadar, en revanche il développe ses propres applications - ici "Illuminati", un nom qui fédère bon nombre de héros Marvel (Iron Man 2, 2010)

Image 4 sur 6

Rubber Man - Avengers: Infinity War

(Image credit: Marvel Comics)

Le Rubber Man (Mr Fantastic) est invoqué dans la BO d'Avengers: Infinity War (2018)

Image 5 sur 6

Baxter Building - Spider-Man: Far From Home

(Image credit: Marvel Studios)

La Tour Avengers pourrait bien laisser place au Baxter Building des Quatre Fantastiques (Spider-Man: Far From Home, 2019)

Image 6 sur 6

Mr Fantastic - Wandavision

(Image credit: Marvel Studios)

Mais qui est donc cet ingénieur en aérospatiale qui compte parmi les contacts favoris de Monica Rambeau ? (WandaVision, 2021)

Avec les Avengers et les X-Men, les Quatre Fantastiques forment la sainte Trinité des super-équipes Marvel. Tant et si bien qu’ils ont déjà fait l’objet de trois adaptations sur grand écran (2005, 2007, et 2015) sous le contrôle de la Fox. En décembre dernier, Marvel Studios a demandé à Jon Watts, réalisateur de Spider-Man: Homecoming et Far From Home, de repenser la genèse du quatuor - des débuts qui s’inséreront probablement dans la lointaine Phase V du MCU. A moins que les “FF” ne s’incrustent en terrain conquis, comme de vieilles connaissances. Après tout, nous les avons maintes fois “croisés” subtilement dans quelques films de la décennie précédente. 

Non, nous ne tricherons pas en évoquant Chris Evans, l’interprète de Captain America qui est aussi celui de Johnny Storm / La Torche Humaine dans les deux premières productions de la Fox. Cette double identité n’est pas canon, en revanche l’évocation de son beau-frère et leader des Quatre Fantastiques dans un plan furtif d’Iron Man 2 peut être retenue à charge. Celui-ci se focalise sur l’écran d’accueil du smartphone LG de Tony Stark, et plus exactement sur une application appelée “Illuminati”. Dans les comics Marvel, cette société secrète  fondée en 2005 regroupe les principaux ambassadeurs des super-héros terriens, à savoir Iron Man, Docteur Strange, Charles Xavier des X-Men, Namor… et Red Richards / Mr Fantastique.

Kevin Feige, tête pensante de Marvel Studios, se couche sur cette étrange dédicace pendant huit ans, avant d’en suggérer une nouvelle - musicale - dans Avengers: Infinity War. Alors que les Gardiens de la Galaxie débarquent sur la planète Titan, nous pouvons écouter la chanson The Rubberband Man des Spinners. Un morceau soul de 1976 dont le titre coïncide étonnamment avec le surnom de Mr Fantastic, allusion explicite à son corps malléable. Plus fort encore, on entend très clairement le refrain : “Hey, you’ll prepare yourself for The Rubberband Man” (“Hé, tu vas te préparer pour l’arrivée de l’Homme Elastique”). 

Le clou est enfoncé l’année suivante (alors que les droits d’exploitation des Quatre Fantastiques passent définitivement sous l’égide Disney) via Spider-Man: Far From Home. En survolant l’ancienne Tour des Avengers en cours de reconstruction, Spidey nous permet de lire un message clé s’adressant aux fans : “Nous ne pouvons plus attendre pour vous dévoiler ce qui vient après. 1-2-3-?”. Un point d’interrogation qui fait autant référence à la Phase IV qu’à nos quatre “nouveaux” super-héros.

Enfin, en ce début d’année, la série WandaVision (ou plus exactement le personnage de Monica Rambeau) a mentionné à deux reprises un ingénieur en aérospatiale capable de se dresser face aux pouvoirs de la Sorcière Rouge. Et qui est ingénieur en aérospatial ? Si, si, l’Homme Elastique lui-même…

Young Avengers : la relève est en gestation depuis 2013

Image 1 sur 8

Young Avengers

(Image credit: Marvel Comics)

Les Young Avengers, presque au complet

Image 2 sur 8

Harley Keener - Iron Man 3

(Image credit: Marvel Studios)

Harley Keener, une graine d'Iron Man (Iron Man 3, 2013)

Image 3 sur 8

Cassie Lang - Ant Man

(Image credit: Marvel Studios)

Cassie Lang est censée devenir Stature, une super-héroïne capable de moduler sa taille comme bon lui semble - ça vous rappelle quelqu'un ? (Ant-Man, 2015)

Image 4 sur 8

Helen Cho - Avengers : L'Ere d'Ultron

(Image credit: Marvel Studios)

Helen Cho (vue dans Avengers : L'Ere d'Ultron, 2015), mère du futur...

Image 5 sur 8

Amadeus Cho

(Image credit: Marvel Comics)

... Amadeus Cho, le nouveau Hulk !

Image 6 sur 8

Vision, Speed, Wiccan - WandaVision

(Image credit: Marvel Studios)

Wiccan, Speed et Vision, au temps du "bonheur" familial ? 

Image 7 sur 8

Patriot - Falcon et le Soldat de l'Hiver

(Image credit: Marvel Studios)

Elijah "Patriot" Bradley met Sam et Bucky à la porte (Falcon et le Soldat de l'Hiver, 2021)

Image 8 sur 8

Kate Bishop - Hawkeye

(Image credit: Marvel Studios)

Hawkeye : l'ancienne et la nouvelle génération

L’une des sagas Marvel Comics les plus tragiques est celle qui voit le groupe des Avengers se dissoudre en 2005. Suite à ce douloureux épisode (intitulé Avengers Disassembled), va naître un nouveau groupe de super-héros reposant sur les mêmes idéaux et dont les membres semblent tomber du berceau. C’est l’occasion pour l’éditeur de fédérer un lectorat plus adolescent. Les Young Avengers sont nés et ils connaîtront un rythme de publication louable, de 2005 à 2014. Dans leurs rangs, on trouve Iron Lad (successeur d’Iron Man), Vision 2 (un reboot de l’androïde original), Speed et Wiccan (les jumeaux nés de l’union de Wanda et Vision), Cassie Lang (fille d’Ant-Man), Kate Bishop (disciple d’Hawkeye) et Patriot (petit-fils du premier Captain America noir).

A l’heure actuelle, vous avez croisé (presque) intégralement tout ce petit monde au fil des différents chapitres du MCU. Car Iron Lad n’est autre qu’Harley Keener, le gamin débrouillard d’Iron Man 3 que l’on recroise durant l’épilogue d’Avengers Endgame. Nous avons de même vu grandir l’intrépide Cassie entre Ant-Man (2015) et l’ultime aventure des Avengers. Vision, Speed et Wiccan font partie intégrante de WandaVision, tandis que Patriot apparaît quelques secondes dans l’épisode 2 de Falcon et le Soldat de l’Hiver. Reste Kate Bishop qui occupera le haut de l’affiche de la future série Disney+ Hawkeye, d’ici fin 2021.

A noter qu’un membre suppléant pourrait rejoindre l’équipe : Amadeus Cho, petit prodige aussi voire plus intelligent que Tony Stark, Red Richards et Bruce Banner réunis, et qui - dans les comics - se retrouve irradié par les mêmes rayons Gamma qui ont infecté Hulk. L’a-t-on déjà aperçu dans le MCU ? Nous avons fait connaissance avec sa maman, Helen, dans Avengers: L’ère d’Ultron (2015). Cette généticienne en pince pour Thor et a participé à la création de Vision.

Les Young Avengers devraient faire l’objet d’un film puis d’une série, si l’on en croit les bruits de couloir les plus récents. Armez-vous de patience cependant, leur rassemblement n’interviendrait qu’au cours d’une Phase V bien mûre. Autrement dit, pas avant 2023-2024.

Les Célestes nous surveillent depuis 2014

Image 1 sur 7

Célestes

(Image credit: Marvel Studios)

Les Célestes font passer Thanos pour une doublure d'Ant-Man

Image 2 sur 7

Knowhere - Les Gardiens de la Galaxie

(Image credit: Marvel Studios)

Le repère flottant du Collectionneur est en réalité un Céleste qui a perdu la tête (Les Gardiens de la Galaxie, 2014)

Image 3 sur 7

La Pierre du Pouvoir - Les Gardiens de la Galaxie

(Image credit: Marvel Studios)

Le Collectionneur fait un exposé sur les Célestes (Les Gardiens de la Galaxie, 2014)

Image 4 sur 7

Ego - Les Gardiens de la Galaxie vol. 2

(Image credit: Marvel Studios)

Il ne paraît pas comme ça, mais Ego est bien un Céleste (Les Gardiens de la Galaxie vol. 2, 2017)

Image 5 sur 7

Céleste - Thor: Ragnarok

(Image credit: Marvel Studios)

Nous trouvons les Célestes partout dans l'Univers, y compris chez le Grand Maître (Thor: Ragnarok, 2017)

Image 6 sur 7

Nick Fury et Happy Hogan - Spider-Man: Far From Home

(Image credit: Marvel Studios)

Happy Hogan : M. Stark passait en revue ses affaires et, apparemment, il y avait une planche de surf que vous avez laissée derrière.
Nick Fury : La planche de surf n'est pas à moi. N'appelez plus jamais ce numéro.
(Spider-Man: Far From Home, 2019)

Image 7 sur 7

Le Surfer d'Argent et Galactus

(Image credit: Marvel Comics)

La planche en question appartient-elle au Surfer d'Argent ? Si oui, Galactus n'est sûrement pas loin - le futur boss final du MCU ?

Thanos a beau avoir fait disparaître la moitié de l’Univers en un claquement de doigts, il n’est qu’un infime grain de poussière parmi les puissances cosmiques qui composent le bestiaire des comics Marvel. En haut de la chaîne alimentaire, difficile de ne pas installer les Célestes, des entités de 600 mètres de haut à l’origine de toutes les formes de vie connues : humains, mutants, atlantes, dieux, krees, skrulls. Entre autres. Amateurs d’expérimentations génétiques, ils s’octroient le droit de vie et de mort sur chaque espèce pour préserver l'Équilibre.

Le personnage du Collectionneur (Benicio del Toro) les introduit dans Les Gardiens de la Galaxie (2014). Il décrit des dieux surpuissants capables de détruire des planètes entières et se vante d’avoir bâti son musée sur la tête de l’un des leurs, devenue un astéroïde dérivant dans le cosmos. Ego (campé par Kurt Russell), Céleste qui tient une place centrale dans Les Gardiens de la Galaxie, vol.2 (2017), nous apprendra que sa race était déjà tangible bien avant la naissance de l’Univers. Un dernier représentant nous honore d’un caméo dans Thor: Ragnarok, parmi les courtisans du Grand Maître (Jeff Goldblum).

Les Célestes peuvent-ils représenter la prochaine grande menace du MCU ? Possible. Ils pourraient être au cœur de l’intrigue de The Eternals, super-production annoncée pour novembre 2021. Des théories insistantes englobent en outre Galactus, ennemi juré des Quatre Fantastiques et super-vilain le plus imposant de la mythologie Marvel, comme future figure emblématique des Célestes au sein de la Phase V. S’il est étranger à ce clan dans les comics (tout comme Ego), cette hypothèse se tient. D’autant qu’une brève allusion au Surfer d’Argent, son serviteur le plus connu, est faite dans une discussion inoffensive entre Happy Hogan et Nick Fury. Où il est question d’une planche de surf traînant dans les cartons de Tony Stark (voir leur échange ci-dessus tirée d’un extrait de Spider-Man: Far From Home).

Bonus : les Inhumains espèrent un rappel

Image 1 sur 3

Marvel's Inhumans

(Image credit: ABC Studios)

Les Inhumains nous rendent parfois visite (Marvel's Inhumans, 2017)...

Image 2 sur 3

Marvel's Inhumans

(Image credit: ABC Studios)

... mais passent le plus clair de leur temps sur la Lune - un satellite lourdement abordé dans Falcon et le Soldat de l'Hiver...

Image 3 sur 3

Stan Lee - Les Gardiens de la Galaxie vol.2

(Image credit: Marvel Studios)

... et qui sert de scène au meilleur caméo de Stan Lee (Les Gardiens de la Galaxie vol.2, 2017)

Allégorie des réfugiés politiques, les Inhumains fuient la colère des Krees et gagnent la sympathie du public - d’abord entre les pages de la publication dédiée aux Quatre Fantastiques avant de sauter, de crossover en crossover, vers celles des Avengers et des X-Men. Une montée en grade qui leur vaut une adaptation TV sur le network américain ABC en 2017. Le show génère des audiences catastrophiques et ne dépasse pas huit épisodes. Si vous êtes curieux, l’intégralité reste disponible en streaming sur Disney+.

Fin mars, c’est une autre production diffusée sur la plateforme qui refait parler des Inhumains. Dans le pilote de Falcon et le Soldat de l’Hiver, l’officier Torres (Danny Ramirez) tente de soutirer des informations au Faucon sur la situation actuelle de Captain America. Il fait part d’une “base secrète sur la Lune, depuis laquelle il nous regarde”. Cet easter egg compte double puisqu’il implique le Gardien - narrateur de toutes les histoires Marvel, vivant sur le satellite terrien - mais aussi Attilan, la fameuse base lunaire cachée qui appartient… aux Inhumains.

Les studios Marvel oseront-ils braver la malédiction en les infiltrant dans le MCU ? C’est une éventualité séduisante, si l’on se réfère aux chamboulements qu’ils ont initiés dans la sphère comics il y a presque dix ans. Pour poser le contexte : dans un conflit opposant les Inhumains à Thanos, Attilan est détruite et libère un nuage toxique qui finit par contaminer les humains porteurs d’un gène spécifique. Mais au lieu de les annihiler, le virus leur confère des super-pouvoirs latents. Avouons qu’il s’agirait de prémices honorables (et peut-être un peu faciles) pour inclure X-Men, Atlantes et Fantastiques dans le nouveau MCU.