Skip to main content

Les ventes de vinyles dépassent celles de CD pour la première fois depuis 1986

Disques vinyles
(Crédit photo: Shutterstock.com)

La renaissance du vinyle est bel et bien actée, comme le révèle une nouvelle étude indiquant que les ventes de disques vinyles ont dépassé celles des CD pour la première fois depuis 1986. 

Ce rapport publié par la RIAA (Recording Industry Association of America, l’équivalent de la Sacem française) a révélé qu'en 2020, les ventes de vinyle ont augmenté de 28,7% pour générer 626 millions de dollars (environ 519 millions d’euros). Tandis que les revenus du CD ont diminué de 23% pour atteindre 483 millions de dollars (à peu près 400 millions d’euros). Ce dernier support audio poursuit ainsi son long déclin, qui a démarré avec le boom des plateformes de téléchargement puis de streaming musical, dès le début des années 2000.

Bien que le document souligne que le vinyle ne représente encore que 5,2 % des ventes totales d'œuvres musicales - un marché fortement dominé par le streaming - le fait que ce format physique vieux de 75 ans continue de prospérer témoigne de notre fascination rétro pour les platines.

Les téléchargements également en berne

Il n'y a pas que le CD qui est en déclin. Selon le même rapport de l’autorité américaine, les téléchargements de fichiers audio ne représentent que 6 % des revenus totaux de l’industrie musicale en 2020.  

A vrai dire, il aura fallu moins d’une demi-douzaine d’années pour que les plateformes de téléchargement audio cèdent leur place hégémonique aux services de streaming musicaux - ce depuis la naissance de Spotify en 2006. Avec la possibilité d’accéder gratuitement à de vastes catalogues de musiques populaire comme underground, ces nouveaux acteurs se sont imposés par le freemium. Sans que la croissance de leurs abonnements payants n’en pâtisse. 

Malgré la domination de la musique en streaming, le vinyle continue de se développer alors que les autres formats déclinent. Depuis 2006, les ventes de disques sont en constante augmentation, et bien qu'elles ne représentent encore qu'un pourcentage marginal des revenus de la musique, il ne fait désormais plus aucun doute que nous sommes en plein renouveau du genre. 

L'une des raisons de sa survie pourrait être attribuée à la nostalgie du support physique ; la fierté de posséder sa propre collection d'œuvres tangibles, là où les bibliothèques numériques pèchent par leur invisibilité (tout en offrant un gain d’espace évident). 

Les tourne-disques actuels sont de plus en plus performants, grâce à des fonctions ajoutées comme la connectivité sans fil qui les rend plus accessibles aux plus jeunes mélomanes.

Il y a aussi l’avantage indiscutable de la qualité sonore. Le son analogique chaleureux d'un disque tournant sur une platine apporte une saveur différente à la musique, les pops et les crépitements ajoutant un charme que beaucoup trouvent supérieur au son stérilisé et trop propre des morceaux diffusés en streaming. 

Olivia Tambini

Olivia is TechRadar's Audio & Music Editor, covering everything from headphones to smart speakers. Based in TechRadar's London offices, she previously worked in the music industry for a few years before finding her calling in journalism. In her spare time Olivia loves playing retro video games, hanging with her cat Ethel and golden retriever Dora, and bingeing on Netflix.